ALTO-STUDIO
 

Vos prochaines vacances chez Google?

Ci-dessous une vidéo qui présente de manière "fun" le siège de Google...

Venez visiter le Googleplex avec du sable pour du beach volley,des piscines, des salles de sport, de la verdure....

Vue chez Presse citron

 

FACEBOOK sur-évalué par MICROSOFT

businessfinanceIl y a peu le tribunal de San Jose (Etats Unis) a du se positionner sur la valeur de Facebook. En effet le créateur du réseau social Mark Zuckerberg est accusé par trois autres comparses d'avoir plagié leur idée car tous les quatre lorsqu'ils étaient étudiants à l'université avaient travaillé sur le projet.

Le tribunal devait donc fixer le montant du dédommagement que Facebook devait payer à Zuckerberg.

Résultat de la sentence::

  • Facebook doit payer 20 millions de dollars en cash aux trois requ√©rants,
  • et doit leur c√©der 1 250 000 actions Facebook. C'est l√† que l'histoire devient int√©ressante car le tribunal pour d√©terminer la valeur des titres a retenu celle d√©fendue par Facebook soit 8,80 euros par action...

Alors me direz vous ? les trois comparses vont toucher des actions pour une valeur de 11 millions de dollars... o√Ļ est le probl√®me...?

Le problème..doit être chez Microsoft car en 2007...

Microsoft a valorisé l'action Facebook à 35,90 dollars....

Le groupe a investi 240 millions de dollars pour acquérir 1,6% de Facebook....

Au total Facebook nous indique qu'aujourd'hui l'entreprise vaut 4 fois moins qu'il y a 1,5 ans alors que le nombre d'utilisateurs a été multiplié par trois (150 millions d'utilisateurs)...cherchez l'erreur....

 

le PDG de Google Eric Schmidt + Halle Berry + Steven Spielberg+ le PDG Microsoft Steve Ballmer = Barack Obama

Dollars

Savez-vous que l'investiture de Barack Obama a été financée par des acteurs/actrices d'Hollywood mais également des entrepreneurs de l'internet ?





Qui a donné 50 000 dollars ?

  • Steve Ballmer le PDG de Microsoft,
  • Halle Berry,
  • Jamie Foxx,
  • Sharon Stone.
  • Steven Speilberg
  • Kate Speilberg (je crois l'√©pouse du pr√©c√©dent...)

Qui a donné 25 000 dollars ?

  • "Magic" Johnson l'ancien champion de basketball
  • Le PDG de Google, Eric Schmidt
  • le cofondateur de Google Larry Page
  • la vice-pr√©sidente de Google Marissa Mayer

De plus plusieurs membres de la famille du milliardaire George Soros ont donné 250.000 dollars.

Ces apports financiers permettront l'organisation de différents événements prestigieux avant et après le jour d'entrée en fonction du nouveau président prévu le 20 janvier.

Pour la première fois un Président des Etats-Unis a refusé tout financement provenant d'entreprises, de syndicats, de groupes de lobbying...

Vous voulez la liste complète ?: http://www.pic2009.org/page/content/donors/

 

Capitaux-risqueurs et Business Angels s'adaptent à la crise financière

usaLes capitaux risqueurs et les business angels made in USA sont également impactés par la crise actuelle.

Si l'on en croit la NVCA (National Venture Capital Association) qui étudie le comportement des sociétés de capital risque et les business angels, les investissements réalisés par ces derniers sur le troisième trimestre 2008 ont baissé de 10% par rapport au troisième trimestre de 2007. Ceci est la plus importante baisse constatée sur ces 5 dernières années (pour obtenir des résultats aussi problématiques il faut revenir à l'explosion de la bulle internet en 2002-2003)

Cette baisse s'explique par :

  • une vision plus critique des investisseurs financiers dans la capacit√©s des start up √† g√©n√©rer du cash rapidement, Sequoia Capital et Benchmark Capital deux soci√©t√©s de capital investissement qui comptent dans la plan√®te finance conseillent √† leurs entreprises en portefeuille de limiter les charges fixes voir de limiter la voilure en terme d'effectif.
  • mais √©galement par la difficult√© qu'ils auront une fois investis de sortir... c'est √† dire de trouver des acqu√©reurs de leurs actions permettant de g√©n√©rer une plus value. Par exemple lors du troisi√®me semestre 2008 il y a eu seulement 58 acquisition par des groupes contre 102 sur la m√™me p√©riode en 2007.

De plus les sortis en bourse sont très rares ( 7 jusqu'à septembre 2008).

Dans cette situation les capitaux risqueurs amplifient un tendance de fonds chez eux: r√©-investir dans des entreprises d√©j√† en portefeuille plut√īt que d'investir dans de nouvelles start up. La fili√®re la plus touch√©e est celle des NTIC qui affiche une baisse de 36% des investissements en fonds propres par rapport √† 2007.

Cette situation reste problématique lorsque l'on sait le poids important des VC et des business angels aux USA: 23 milliards d'euros investis en 2007 pour les premiers et 20 milliards d'euros pour les seconds.

Comme l'indique le Bulletins électroniques autant d'argent en moins c'est autant d'entreprises et de projet en R/D non financés.

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

 

Financer un entrepreneur qui a connu l'echec, une possibilité aux USA de la science fiction en France ?

businessfinanceNombre de chefs d'entreprises de la Silicon Valley ont echoué par le passé ce qui ne les a pas empéchés d'obtenir des financements auprés de sociétés de capital risque.

Par exemple, un certain Ben Smith qui avait créé une start up dans la filière logiciel: Spoke Software.

Avant d'avoir obtenu l'appui de sociétés de capital risque aussi réputées que US ventures Partners et Parteck International il avait déposé le bilan aprés le lancement de Casbah corp (site de commerce en ligne). Visiblement on ne lui en a pas tenu rigueur...

Souvent les chargés d'affaires de ces structures de financement considèrent qu'un entrepreneur qui a connu l'échec, a appris et donc se trouve dans une situation intéressante puisqu'il ne fera pas les mêmes erreurs.

Ce raisonnement semble vraiment √©loign√© de nos r√©flexes franco-francais o√Ļ la rationnalit√© doit guider le monde des affaires...

Car que ce soit au niveau des sociétés de capital risque, des organismes bancaires mais également dans une moindre mesure auprés des structures d'accompagnement des créateurs d'entreprises (pépinière...) l'échec n'a pas bonne presse et jouerait plus comme un frein , méme si tout le monde s'en défend...