ALTO-STUDIO
 

Pour motiver une société de capital risque: soyez matérialiste

pierreLe Conseil du jour avec ce titre un peu trop emphatique....

Il n'en demeure pas moins qu'un capital risqueur lorsqu'il étudie un projet de création d'entreprise a besoin d'être rassuré. Et pour le rassurer il lui faut du concret en lui proposant:

-une maquette

-un prototype

-un contrat avec un client

-une version béta

D'ailleurs au travers de la maquette, du prototype ou du dépôt de brevet, le chargé d'affaires va évaluer votre capacité a mener à bien le projet.

Donc avant de prendre rendez-vous arrivez avec de la "matière première"....

Partage propulsé par Wikio

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

 

Les annonces du Président de la République envers les entreprises

facadeLes annoncent du gouvernement:

  • la crĂ©ation d'un d’un dispositif de type PEA (plan d’épargne par action) au bĂ©nĂ©fice des PME. Les PME françaises souffrent aujourd’hui d’un accès insuffisant aux fonds propres, ce qui freine leur croissance et leur expansion. A travers un produit d’épargne de type PME les Ă©pargnants pourront financer des entreprises.

Il conviendra de vérifier la cohérence de ce type de dispositif avec des placements équivalents comme les FIP (Fonds d'Investissement de Proximité).

  • Un renforcement du dispositif des Jeunes Entreprises Innovantes (JEI) qui a fait ses preuves tant en termes de crĂ©ation que de pĂ©rennisation d’emplois. Depuis sa crĂ©ation 4 500 entreprises ont utilisĂ© ce mĂ©canisme reprĂ©sentant 1 600 emplois.

Attention Ă  ne pas amonceler des dispositifs, des structures qui ne font que brouiller et complexifier la vie des entreprises.

Pour amplifier encore les résultats de ce statut , l’exonération des charges sociales s’appliquera à 100% pendant huit ans, soit toute la durée d’application du JEI. jusqu'à présent en moyenne 15% restait à la charge de l'entreprise.

  • Les assiette de dĂ©penses du CrĂ©dit d’ImpĂ´t Recherche (CIR) serait Ă©largie , selon le communiquĂ© de presse aux dĂ©penses d’innovation. Il va falloir que je me renseigne parque cela Ă©tait dĂ©jĂ  le cas par nature, sans innovation, sans incertitude technologique le CIR n'a pas pour vocation Ă  s'appliquer.
  • Une stabilitĂ© fiscale: les entreprises, et particulièrement les PME, ont besoin de stabilitĂ© pour se consacrer pleinement Ă  leur activitĂ© Ă©conomique. Le maintien, tout au long du quinquennat, des dispositifs fiscaux en faveur de l’investissement des PME (ISF-PME et rĂ©duction d’impĂ´t sur le revenu) a Ă©tĂ© annoncĂ©e par le PrĂ©sident de la RĂ©publique.
Partage propulsé par Wikio
 

Une aide pour les fonctionnaires créateurs d'entreprises

facadeAfin de stimuler la création d'entreprise par des fonctionnaires une indemnité de départ volontaire est versée pour tout fonctionnaire, ou un agent non titulaire de droit public en CDI, qui démissionne de ses fonctions pour créer ou reprendre une entreprise.

Un petit bémol: l'indemnité est réservée aux agents de la fonction publique d’État qui sont à plus de cinq ans de la retraite (âge d’ouverture de leur droit à pension de retraite).

Le montant de cette indemnité est déterminé au cas par cas, jusqu’à 24 mois de salaire (deux ans de rémunération brute), modulable en fonction de l’ancienneté.

Pour en bĂ©nĂ©ficier, il faut justifier de la rĂ©alitĂ© de l’activitĂ© de l’entreprise :

  • en adressant dans un dĂ©lai de six mois Ă  l’administration d’origine l’extrait K bis de l’entreprise, obtenu lors de la crĂ©ation de l’entreprise, ce qui dĂ©clenche le versement de la première moitiĂ© de l’indemnitĂ©,
  • en transmettant, Ă  l’issue du premier exercice, les pièces justificatives, ce qui permet le versement du solde de l’indemnitĂ©.

Décret n°2008-368 du 17 avril 2008, JO du 19 avril 2008 Légifrance

D'autres articles concernant les fonctionnaires:

Partage propulsé par Wikio
 

Comment trouver une idée innovante et tendance

monpetitbizCet article a été écrit par Marc de Zordo, web entrepreneur depuis plus de 7 ans à l'origine de MonPetitBiz, édité par la jeune startup Rocket Media, qui se positionne comme éditeur de sites web.

Trouver une idée innovante et tendance

Une idée est à l’origine d’une entreprise. Pour assurer la réussite de votre entreprise, il vaut mieux déceler une idée tendance et innovante. En développant une certaine méthodologie, vous pouvez identifier votre prochaine grande idée.

Cibler un domaine maitrisé

Tout d’abord, l’idée que vous trouverez devra être exécutée. Par conséquent, vous devez être compétent dans le domaine que vous ciblez, ce qui signifie que vous connaissez votre marché, qu’il n’est pas inconnu pour vous.

Ce point est important car lors de la création de votre entreprise, vous devrez gérer votre activité, définir votre stratégie de communication, commerciale, marketing, etc. Une seule personne ne possède que rarement toutes ses compétences et vous devrez probablement être accompagné d’associés ou partenaires pour assurer votre développement.

Si vous ne connaissez pas votre marché mais intégrez suffisamment de compétences pour développer votre idée, vous pourriez facilement suivre une stratégie inadaptée dont d’autres entrepreneurs profiteront pour vous dépasser en un rien de temps.

Déceler une opportunité

Etre à l’écoute de votre environnement, observer, avoir de l’intuition sont les clés permettant de trouver une bonne idée pour créer votre entreprise.

Vous devez être proche du marché qui vous intéresse, vous rapprocher des acteurs présents et étudier le comportement de vos prochains consommateurs.

Grâce à votre observation, vous allez pouvoir déceler un problème existant et réfléchir à une idée permettant de la résoudre efficacement.

MonPetitBiz, une source d’idées pour s’en inspirer

Vous n’avez aucune idée de votre prochaine idée? Et vous ne savez pas forcement dans quel domaine vous lancer. Heureusement, des entrepreneurs développent des outils pour vous aider à trouver votre prochaine grande idée.

C’est le cas avec MonPetitBiz.fr, un web magazine français qui déniche les idées d’entreprises innovantes et tendances à l’étranger. Chaque idée présentée n’est pas ou peu exploitée en France ou peut faire l’objet d’une déclinaison sous d’autres formes de produits ou services.

MonPetitBiz diffuse des idées d’entreprises en tout genre, que ce soit dans la téléphonie, la restauration, la technologie, la mode, etc. A vous de suivre les marchés qui vous intéressent pour étudier les nouvelles tendances et pourquoi pas, adapter l’une de ces idées pour notre marché!

Partage propulsé par Wikio
 

Comment payer la contribution Ă©conomique territoriale (CET) qui remplace le taxe professionnelle

facadeAu sein de nos pépinière d'entreprises nous sommes amenés à accompagner des entreprises étrangères qui nous interrogent sur l'ensemble des taxes et autres impôts dont elles seront redevables. Et souvent revient les questions sur la taxe professionnelle alors que celle-ci a disparu depuis quelques années...

Alors avec le site Pme.service-public.fr rien de plus simple que d'expliquer ce qu'est la contribution Ă©conomique territoriale (CET) et comment la payer.

"La contribution économique territoriale (CET), qui a donc remplacé la taxe professionnelle, est composée de deux éléments distincts, payés séparément:

  • la cotisation foncière des entreprises (CFE)
  • et la cotisation sur la valeur ajoutĂ©e des entreprises (CVAE).

La cotisation foncière des entreprises (CFE)

La CFE est assise sur la valeur locative des biens soumis à la taxe foncière, ce qui en exclut les équipements, les biens mobiliers et les recettes, qui ne sont donc plus imposés. Son taux est déterminé par les communes ou les EPCI.

Le taux de la CFE est déterminé par délibération de la commune ou de la Communauté d'agglomération ou urbaine (établissement public de coopération intercommunale) sur le territoire où est domicilié l'entreprise.

La CFE est assise sur la valeur locative des biens immobiliers utilisés par l'entreprise pour les besoins de son activité et soumis à la taxe foncière au cours de l'année n-2 (par exemple, pour la cotisation due en 2012, sont pris en compte les biens utilisés en 2010).

Il n’y a pas de déclaration annuelle à effectuer. Les établissements redevables reçoivent directement un avis d’imposition, qui doit être réglé avant le 15 décembre de chaque année.

Les entreprises créés ou repris en cours d’année doivent déposer la déclaration 1447-C-SD avant le 31 décembre, afin que les éléments d’imposition pour l’année suivante soient établis.

La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE)

Les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés doivent obligatoirement effectuer la déclaration et le paiement en ligne, sans seuil de CA.

Mais la CVAE est due uniquement par les entreprises qui réalisent plus de 500 000 € de chiffre d’affaires hors taxe, selon un barème progressif.

Un exemple: Entre 500.000 et 3 millions de chiffre d'affaires la CVAE sera de: 0,5 % x (CA - 500.000 €) / 2,5 millions d'€

Partage propulsé par Wikio