ALTO-STUDIO
 

Aides d'Etat visant Ă  promouvoir les investissements Ă  risque dans les PME

La Commission européenne a adopté des lignes directrices afin de définir les conditions dans lesquelles les aides d'Etat destinées à promouvoir les investissements à risque dans les petites et moyennes entreprises (PME) sont compatibles avec les règles du traité CE applicables aux aides d'Etat (Article 87). Ces règles faciliteront l'accès au capital des PME en phase de post-création, notamment lorsque les autres moyens de financement en provenance des marchés des capitaux font défaut (défaillance du marché).

Vous pouvez lire le document ici
Source : Communiqué de la Commission européenne repris par l'APCE
 

Une Ă©conomie d'impĂ´t pour les entreprises de croissance

Dans le cadre de la loi de Finances 2007, un statut d'entreprise de croissance reconnaîtra comme gazelles les PME dont le chiffre d'affaires et la masse salariale augmenteront respectivement de 33 % et de 5 % sur une période de deux ans. Durant cette période, ces entreprises seront exonérées de l'impôt sur les sociétés et bénéficieront d'un décalage de 6 mois pour le paiement des cotisations de tout nouveau salarié.

Source : Les Echos repris par l'APCE
 

2 000 entreprises à potentiel bénificieront chaque année du programme "Gazelle"

- Objet du programme: Chaque année proposer à 2 00 entreprises à fort potentiel de développement et de création d'emploi un pack comprenant principalement des outils financiers et d'accompagnement.

- Les prestations proposées: le programme consiste à mobiliser toutes les compétences qu'elles soient publiques, privées, associatives pour permettre à ces PME de soutenir leur croissance, en particulier en enrichissant leur réseau relationnel, et en leur donnant acces à des offres spécifiques de partenaires, notamment financiers.

Si l'on en juge par la première promotion, celle de 2005, l'on peut indiquer que le programme Gazelles ne crée aucun nouveau outil de financement:

L'heureux élu pourra bénéficier d'un acces plus rapide à différentes organisations ( CCI, banque, AFIC, Ordre des experts comptables....). Mais mise à part l'association Croissance plus qui propose 6 mois d'adhésion gratuite, ces entrepreneurs lauréats auraient pu bénéficier des mêmes prestations par une démarche individuelle.
L'intérêt principal étant la possibilité pour ces entreprise d'avoir un retour d'image valorisant via des articles de presse et de bénéficier d'une oreille plus attentive des partenaires bancaires.

- Les entreprises sélectionnées en 2005 l'ont été sur la base des quatre critères suivants :
* ayant connu une progression du chiffre d'affaires de plus de 34 % entre 2002/2003 et entre 2003/2004,
* entre 5 et 250 salariés au 1er janvier 2003,
* indépendantes au sens de la statistique publique (pas de contrôle à plus de 50%),
* au plus 50 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2003 (seuil communautaire des PME)

Par ailleurs, ce sont des entreprises qui respectent notamment les conditions suivantes :
* dépôt des comptes 2002, 2003 et 2004 au greffe du tribunal de commerce,
* activités: Industrie Commerce Services (ICS),
* régimes fiscaux du bénéfice réel,
* exercices de 12 mois en 2002, 2003 et 2004,
* actives au 1er janvier 2006.

La seconde promotion devra probablement reprendre les mêmes critères.

Si votre entreprise correspond à ces critères rien ne vous interdit d'aller à la rencontre des partenaires publics (OSEO/ANVAR, CCI...) pour faire connaître votre volonté d'être bénéficiaire de ce programme. Visiblement ce sont les institutionnels qui identifient les lauréats, il n'y aurait pas de dossier à remplir selon le communiqué de presse de Renaud Dutreil.
Prochaine promotion: automne 2006.

Le programme Gazelle ne cible pas prioritairement la création de jeunes entreprises; près de 50% des lauréats avaient plus de 5 ans d'existence et 17% des entreprises "gazelles" avaient moins de deux années d'existence.
 

Pour un temps je stop les commentaires pour cause de SPAM..ites aigĂĽe

stopAfin de ne point attraper une tendinite du poignet pour enlever la déferlante de spams, les commentaires sont mis hors services pendant quelques heures......

 

C'est qui capital social ?

Jean-Philippe MARTINEZ L'ORIGINE DE CE BLOG

Tout a commencé le jour où j'ai caressé l'idée d'écrire un livre destiné à aider les entrepreneurs à obtenir les financements nécessaires à leur projet.

Rapidement se posa la question des actions de communication à mettre en oeuvre afin de faire connaître ce livre.

Le blog s'imposa donc comme un outil qui potentiellement, grâce à son audience (enfin je l'espérais), pourrait permettre de dépasser comme lecteur assidu un cercle familial tout dévoué à ma cause...

DĂ©s lors tout m'Ă©tait permis :

« Et si je concevais un blog destinĂ© Ă  aider les crĂ©ateurs d'entreprises mais Ă©galement les PME/PMI Ă  obtenir des financements auprès de sociĂ©tĂ©s de capital investissements, de business angels et autres FCPI.

Et si ce blog était également l'occasion d'apporter des informations quelques fois générales, d'autres fois plus techniques sur des questions financières, fiscales, stratégiques

Et si je pouvais également aborder quelques thèmes d'actualités liés à l'entreprise et à l'innovation

Et si ce blog pouvait aborder des thèmes sérieux sans l'être de trop..»

Me voilĂ  donc parti en quĂŞte de bon samaritain pouvant m'apporter une aide technique (merci Ă  Fred, Denis, SĂ©bastien et Dotclear) dans cette aventure.

Ce que je n'avais pas prévu c'est que le côté addict du blog, et bien que continuant à écrire mon livre, indirectement grâce à des séminaires de formation, le blog a aujourd'hui pris le pas.

Ce blog contient mes pensées et opinions, alors si vous souhaitez apporter des commentaires, des corrections, des précisions n'hésitez pas car mieux vaut avoir des regrets que des remords.

LE SERVITEUR DE CE BLOG

Jean-Philippe MARTINEZ (41 ans)

Depuis la fin de mes Ă©tudes (DESS Finance) je suis tombĂ© dans la « marmite » du conseil aux entreprises.

Après un passage sur Paris, puis en aquitaine, nous avons posé nos valises en Languedoc-Roussillon plus précisément à Narbonne.

Pour plus d'informations sur mon parcours vous pouvez cliquer sur le "Le Curriculum Billet de Jean-Philippe MARTINEZ"