ALTO-STUDIO
 

Savez-vous qu'il est possible de financer des entreprises sans les conna√ģtre individuellement?

Pour financer des entreprises en tant que particulier vous pouvez directement entrer en contact avec certaines d'entre elles afin de devenir actionnaire.
Pour ce faire vous devez disposer d'un relationnel cons√©quent afin de pouvoir avoir le choix mais √©galement vous devrez disposer des comp√©tence n√©cessaires pour s√©lectionner les perles rares, celles qui vont conna√ģtre des progressions appr√©ciables de leur rentabilit√©.

Sinon vous pouvez également choisir de financer des entreprises sans n'avoir aucun lien direct avec elles. Dans ce cadre vous achetez des titres de propriétés à un organisme qui lui même va devenir actionnaire d'entreprises qu'il aura préalablement identifiées et analysées.

Ces organismes (soci√©t√©s de gestion) g√®rent ce que l'on appelle des fonds communs de placement. Ces fonds sont constitu√©s de l'√©pargne que vous apporterez : en moyenne un titre co√Ľte 1000 euros. Ce faisant vous esp√©rez que dans 5 ans (d√©lai moyen d'immobilisation de l'argent) ces 1000 euros vaudront beaucoup plus.

Deux types de fonds cohéxistent:
  • Les fonds commun de placement √† risque (FCPR) :

  • Le FCPR doit imp√©rativement √™tre compos√© d'un minimum de 40 % d'actions qui ne soient pas sur le march√© boursier.

  • Les fonds commun de placement dans l'innovation (FCPI):

  • Le FCPI est compos√© de 60 % d'actions ou de parts de soci√©t√©s qui doivent avoir, lors des trois derniers exercices, des d√©penses de recherche d√©veloppement d'au moins un tiers de leur chiffre d'affaire ou de justifier du caract√®re innovant de leur activit√© via un "label" √©manant de OSEO/ANVAR apr√®s analyse.


    La caractéristiques des entreprises innovantes c'est qu'elles offrent des potentialités de croissance et de plus value conséquentes.

D'un point de vue fiscal quelques avantages pour le particulier qui investit:
  • Une r√©duction d'imp√īts √©gale √† 25 % des fonds investis dans la limite de 12 000 euros pour un c√©libataire et 24 000 euros pour un couple mari√© ou pacs√©.
  • Ce faisant l'√©conomie d'imp√īt sera au maximum de:
    • 3 000 euros pour un c√©libataire

    • 6 000 euros pour un couple mari√©
D'un point de vue plus général:
  • L'√©pargne reste bloqu√©e pendant 5 ans. Le rachat est possible, mais les frais sont importants et vous devrez rembourser l'exon√©ration fiscale. Les frais de gestion proches de 5 % en g√©n√©rale sont √©galement √† prendre en compte.

  • Le rendement annuel moyen est de 10 %.
  • Ce type de placement offre potentiellement des rentabilit√©s int√©ressantes, lorsque la soci√©t√© de gestion a mis√© sur les entreprises qui ont tenu leurs promesses. Dans le cas inverse vos pertes peuvent √™re cons√©quentes m√™me si la soci√©t√© de gestion a diversifi√© ses placements (actions non cot√©es, placement √† court terme,...)
 

Depuis le temps que j'entends que les études aux US sont plus chères... enfin des chiffres

D'après l'enquête annuelle du College Board (repris par le Bulletin Electronique) pour l'année universitaire 2006 il fallait compter:
  • 5.836$ en moyenne pour une inscription dans une universit√© publique,
  • 22.218$ dans une universit√© priv√©e.
L'importance de ces montants est cependant à relativiser du fait des aides, prêts, et avantages fiscaux dont bénéficient les étudiants et familles.

Sur les quelques 2.700 établissements enquêtés, un étudiant paie en moyenne:
  • 2.700$ net de frais d'inscription dans une universit√© publique,
  • 13.200$ dans une universit√© priv√©e.
Les étudiants inscrits dans des établissements privés bénéficient plus fréquemment d'aides offertes par leur université, contrairement aux étudiants des institutions publiques (en beaucoup plus grande proportion), plus dépendants des aides fédérales.

Si 2 700 euros reste une somme, celle-ci est inférieure à ce que j'imaginais.

Notons que dans un pays o√Ļ le ch√īmage est extr√™mement faible la capacit√© de mobilisation de financement bancaire pour payer ses √©tudes est importante. En effet le risque de non remboursement √©tant √©galement faible puisque corr√©l√© √† la probabilit√© de d√©crocher un job (CQFD).

Néanmoins l'étude indique le développement d'un effet ciseau (augmentation des frais de scolarité et baisse des aides fédérales ( en dollars constants) qui oblige de manière plus systématique le recours à l'emprunt.
 

Un prêt bancaire spécifique pour les repreneurs de Petites Entreprises

Le Crédit agricole a mis en place récemment un prêt destiné au financement de la reprise de petites entreprises.
  • B√©n√©ficiaires : petites entreprises (CA< 5 millions d'euros), artisans, commer√ßants, professions lib√©rales
  • Objet du pr√™t :financement de la reprise:

    • d'un fonds de commerce ou d'un fonds artisanal,
    • d'une client√®le,
    • Mais √©galement financement du rachat d'actions, de parts sociales, d'√©quipement et mat√©riel.
  • Montant maximum : 120 000 euros,
  • Dur√©e : entre 36 et 84 mois,
  • Aucune garantie personnelle demand√©e au repreneur
Vous pouvez lire le document de présentation ici
 

Monsieur..., un business plan mais pourquoi Faire...?

Comme beaucoup d'accompagnateur de créateur d'entreprise il nous arrive parfois d'être "sommer" de répondre à cette question: comment voulez vous que je rédige un business plan..., vous savez dans mon secteur d'activité tout bouge, tout change alors faire des prévisions à quoi bon?"

Pourtant c'est en formalisant votre projet, en le couchant sur le papier que vous allez progresser dans votre apprentissage du métier de chef d'entreprise.
Décrire ses objectifs, les moyens à mettre en oeuvre est la meilleure façon pour vérifier la cohérence de l'ensemble et identifier les erreurs ou manquement dans la démarche.

Faire un business plan c'est indirectement se constituer un pense bête qui permettra de ne rien oublier de fondamental dans son projet; et puis un pense bête c'est toujours utile que lon ait comme projet de créer une boulangerie ou une entreprise à vocation planétaire, voire lunaire...
 

Créer votre entreprise avec une mise de 0.10 euros?

Le législateur vous laisse la possibilité de créer votre SARL sans l'obligation d'avoir un capital social pré défini. Ce faisant potentiellement vous pouvez créer votre SARL avec 1 euros mais également avec 0.10 euros.....

Cette disposition juridique est intéressante pour les activités faiblement consommatrices de moyens matériels notamment (conseil, service à la personne...).

Mais attention, le capital social permet de financer votre activité, ainsi il doit être déterminé en considérant:

  • l'ensemble des moyens √† mettre en oeuvre (achat mat√©riel, location, recrutement, besoin en fonds de roulement...)
  • l'obligation ou non de recourir √† un emprunt bancaire:
    En effet il para√ģt difficile d'imaginer un banquier vous apportant 10 000 euros de financement alors que dans le m√™me temps vous n'apportez que 100 euros de capital. Selon la qualit√© de votre projet et vos garanties propres le financement bancaire pourra repr√©senter entre 0 et 70 % de vos besoins.
    La moyenne étant 50% fonds du créateur / 50 % fonds bancaire.
De plus si votre société dépose le bilan car étant dans l'incapacité de payer ses fournisseurs et qu'il est avéré que cette situation financière résulte d'une sous évaluation fautive du capital social votre responsabilité peut être engagée comme l'indique le code de commerce (articles L624-3, ancien article 180 de la loi du 25/01/1985).

Autrement dit votre patrimoine personnel peut être saisi pour payer les dettes de l'entreprise.

Enfin si vous trouvez un banquier qui accepte d'ouvrir un compte pour une entreprise avec 1 euros de capital indiquez moi l'adresse de sa planète.