ALTO-STUDIO
 

L'affaire FUZZ: l'explication d'Eric DUPIN

"Le Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné le 27 Mars 2008 Bloobox.net, "éditeur" de Fuzz, à 1000 Euros de dommages et intérêts et 1500 Euros de participation aux frais de procédure pour atteinte à la vie privée de l'acteur Olivier Martinez.

fuzz
Le tribunal a estimé que la société BLOOBOX NET opérait un choix éditorial au sein du FUZZ.FR lui donnant par la même la qualité d'éditeur au sens de l'article 6.III.1 de la loi pour la confiance dans l'économie numérique.

Pour rappel, le site FUZZ.FR (hors ligne aujourd'hui), créé par Eric Dupin (photo) fin 2005 était construit sur la modèle du célèbre site http://digg.com .


Le contenu Ă©tait intĂ©gralement proposĂ© par les internautes. Les votes des mĂŞmes internautes permettaient de faire « remonter l'information » en première page du site.

L'information ayant donnĂ© lieu au litige visait un couple de vedettes et avait Ă©tĂ© postĂ©e sans grand succès dans la catĂ©gorie « people » du site. C'est ce dernier argument qui semble avoir Ă©tĂ© dĂ©cisif aux yeux du Tribunal qui a estimĂ© que la crĂ©ation d'une telle rubrique constituait un choix Ă©ditorial.

Ce type de site n'est en aucun cas un blog mais se rapproche plus d'un forum automatisé ou d'un Dailymotion voire d'un moteur de recherche tel que google. Ce faisant, BLOOBOX NET n'a aucun contrôle sur ce qui est diffusé sur le site FUZZ ce qui fait d'elle un simple prestataire technique en théorie.

Le Tribunal vient donc par ce jugement, de restreindre grandement la définition d'hébergeur technique. L'intégralité des sites proposant aux internautes de communiquer entre eux de manière publique doivent mesurer les conséquences de cette décision.

La mise en place d'un contrôle humain a priori, de l'ensemble des informations, commentaires, réactions des internautes, semble être pour l'heure la mesure la plus sage à adopter. ( ce qui selon moi est techniquement impossible et totalement irrationnel d'un point de vue économique)

Néanmoins, ce choix du Tribunal est porteur de nombreuses contradictions qui risquent d'insufler un climat de peur et d'insécurité néfaste à toute l'économie d'internet ainsi qu'à sa liberté d'expression.

Si vous souhaitez aider indirectement Eric Dupin je vous encourage à vous rendre sur la page d'origine et de cliquer sur la bannière de publicité exposée...

Cliquer ici: FUZZ

 

La valeur de l'immatériel expliquée par Thierry BRETON

point interrogationEn 1995 lors de la remise du prix du meilleur économiste Thierry BRETON (ex ministre de l'économie) a raconté l'histoire suivante pour expliquer l'économie de de l'immatériel ou du virtuel.

"Il y a quelques années, dans une boutique Dior de New York, Thierry Breton s'entretient avec le célèbre couturier. On est en fin d'après midi lorsqu'une dame élégante pénètre dans la boutique.

Ne trouvant pas de vendeur elle s'adresse Ă  Monsieur Dior et lui dit son souhait d'acheter un chapeau.

Dior se présente puis se dirige dans l'arrière boutique. Il en revient les mains vides.

La cliente explique alors qu'elle est invitée à une soirée de milliardaires et qu'elle ne peut vraiment pas s'y présenter sans chapeau.

Le couturier lui propose alors une solution de rechange:

  • avec un bout de tissus, quelques Ă©pingles et beaucoup d'adresse il lui fait alors une coiffe qui lui convient tout Ă  fait. La dame se regarde dans la glace et se trouve parfaite;
  • elle pourra annoncer Ă  ses amies que c'est Dior lui-mĂŞme qui l'a coiffĂ©e. Toute ravie elle demande Ă  Dior combien elle lui doit; il annonce 1000 dollars.

Comment 1000 dollars pour un bout de tissus!!!!

« Qu'Ă  cela ne tienne » rĂ©pond le couturier en commençant Ă  dĂ©faire le turban aussi mĂ©ticuleusement qu'il l'avait fabriquĂ©. Puis il range les bout de tissus et les aiguilles dans une boĂ®te, la tend Ă  la cliente et dit « cadeau ! »

Ce faisant soit on considère que le chapeau n'est que la somme de bouts de tissus et donc cela ne vaut rien, soit on considère que c'est une oeuvre d'art unique et là cela vaut 1 000 euros.

En l'espèce la valeur de l'immatériel est probablement de 900 euros
(1000- 100 euros de tissus).

 

Un quart des entreprises sont affectées par les conditions météo

Carte de la franceL'assureur-crédit Atradius a publié les résultats d'une étude menée fin 2007 par l'Institut Heliview dans six pays européens (France, Italie, Belgique, Grande-Bretagne, Allemagne et Pays-Bas) sur les conséquences des changements climatiques pour les entreprises.

Les résultats révèlent qu'un quart des entreprises européennes ont été victimes de conditions météorologiques extrêmes, telles que les orages, les pluies torrentielles ou les vagues de chaleur, dans leurs activités en 2007.

C'est le cas par exemple pour 37% des entreprises britanniques, victimes essentiellement de fortes chutes de pluie. Pour d'autres pays comme l'Allemagne, les entreprises considèrent à 60% que les orages sont les conditions climatiques qui ont le plus d'impact négatif sur leur activité.

En France, seulement 14% des entreprises affirment avoir souffert d'épisodes climatiques extrêmes dans leur activité en 2007.

Les causes principales sont Ă :

  • 43 % des vagues de chaleur,
  • 36% de fortes chutes de pluies
  • 21% la sĂ©cheresse.

Près d'une entreprise française sur deux s'attend à être affectée par les changements climatiques dans son activité dans les 10 années à venir.

Malgré les alertes, des entreprises peu préparées aux aléas climatiques

Les entreprises européennes, victimes des mauvaises conditions météorologiques, ont constaté des répercussions négatives sur leur chiffre d'affaire (43%) et leurs coûts (51%).

Malgré ces répercussions, seulement deux entreprises sur cinq ayant souffert des caprices de la météo en 2007 ont pris des mesures pour s'en protéger à l'avenir.

Les principales protections prises par ces entreprises sont:

  • la souscription Ă  une assurance dommages entreprises (27%),
  • l'amĂ©nagement de la propriĂ©tĂ© de l'entreprise (27%) et
  • la mise en place d'un programme de maintien des activitĂ©s (23%).

En France, la prise de conscience semble plus importante, où près d'une entreprise sur deux s'attend à un impact des changements climatiques dans les 10 années à venir. Elles craignent avant tout les vagues de chaleur (44%), les fortes chutes de pluie (25%) et les orages violents (25%).

« Les entreprises europĂ©ennes ne prennent pas suffisamment conscience des consĂ©quences du rĂ©chauffement climatique sur leurs activitĂ©s. Il est clair que certaines d'entre elles apprĂ©hendent ces risques plus sĂ©rieusement que d'autres. Vu l'augmentation des craintes liĂ©es aux changements climatiques, il me semble important que les entreprises prennent des mesures pour se protĂ©ger contre les pires consĂ©quences », prĂ©cise Yves Poinsot, Directeur GĂ©nĂ©ral d'Atradius en France.



Pour plus d'information : atradius

 

Le Contrat de DĂ©veloppement Innovation du groupe OSEO Innovation

oseoLe Contrat de Développement Innovation c'est un Prêt sans garantie ni caution personnelle de 40 000 à 400 000 € (Jusqu'à 600 000 € dans certaines régions ).


Le montant du prêt ne peut être supérieur au montant des fonds propres et quasi fonds propres de l'entreprise.

Ce prêt d'une durée de 6 ans avec un allègement du remboursement la première année.

Ce prêt est accompagné d'un concours bancaire qui peut bénéficier de la garantie d'OSEO ou être partagé avec OSEO.

Qui peut en bénéficier?

PME constituĂ©es en sociĂ©tĂ©, de plus de 3 ans engageant un programme d'innovation tel que :

  • Lancement industriel et commercial d'un produit,
  • DĂ©veloppement d'une technologie innovante,
  • Modernisation de l'outil de production,
  • ConquĂŞte de nouveaux marchĂ©s,
  • Nouveaux modes de commercialisation de produits et/ou services.

Les dépenses pouvant être financées par ce prêt:

  • les dĂ©penses immatĂ©rielles (dĂ©pĂ´t de brevet, politique de R/D....)
  • le besoin en fonds de roulement du programme d'innovation de l'entreprise.
  • frais de recrutement et de formation, prospection, nĂ©gociation des premières commandes, marketing, communication, mise aux normes, matĂ©riels, progiciels, Ă©quipements Ă  faible valeur de revente, augmentation du besoin en fonds de roulement gĂ©nĂ©rĂ©e par le projet,

Les effets du Contrat de DĂ©veloppement Innovation:

A l'occasion du 1 000e Contrat de Développement Innovation (CDI), une évaluation a été réalisée, afin de mesurer l'adaptation du CDI aux besoins des entrepreneurs.

Il en ressort les principaux enseignements suivants :

  • plus de 1 300 entreprises en ont dĂ©jĂ  bĂ©nĂ©ficiĂ©,
  • des entreprises bĂ©nĂ©ficiaires, de tous secteurs d'activitĂ©, âgĂ©s, de plus de 10 ans d'existence pour la plupart jusqu'Ă  prĂ©sent, et possĂ©dant un vrai potentiel de croissance,
  • un impact significatif du CDI sur l'emploi, le chiffre d'affaires et l'ouverture Ă  l'international, mesurĂ© dans plus d'une PME sur deux,
  • l'absence de garantie et l'allègement du remboursement la première annĂ©e sont les deux qualitĂ©s les plus apprĂ©ciĂ©es du produit ,
  • des entreprises satisfaites des services apportĂ©s par OSEO lors du montage du projet.

Pour en savoir plus sur ce produit de financement: OSEO

 

Classement des universités françaises

top
Chaque année l'université JIA TONG (Shanghaï) publie un classement des universités au niveau mondial.

Résultat de ce classement: les universités françaises sont mal classées...

-la première université en sciences et mathématiques (Paris-Sud XI) arrive en 25 ème position,

-en matière d'informatique et de l'énergie le meilleur classement est celui de l'université de Bordeaux I avec la 51 ème place,

-en science de la vie et de la terre (Paris VI) arrive à la 76 ème place,

-même en médecine la première université (Paris V) est également positionnée à la 76 ème place.



Si l'on comptabilise le nombre d'établissements nominés par pays le résultats est assez désastreux pour la France...

1- les Etats-Unis (308 universités)

2- le Canada (26)

3- l'Allemagne (20)

4- le Japon (19)

5- les Pays-Bas (15)

6- l'Australie (12)

7- la Suisse (11)

8- la Chine (10)

9- Israël (10)

10- La FRANCE (9)

Par contre il y a des gagnants mais pas sur notre territoire:

Au niveau mondial HAVARD est l'université numéro 1 en:

  • sciences de la vie et de la terre
  • sciences des mathĂ©matiques
  • sciences sociales
  • mĂ©decine

Le Massachusettes Institute of Technology :

  • est numĂ©ro 1 en informatique et technologie
  • est numĂ©ro 2 en sciences de la vie et de la terre

Face a cette situation très préoccupante pour nos universités plusieurs axes devraient être développés:

  • regrouper les universitĂ©s afin de mutualiser les moyens. Par exemple en 2O09 les trois universitĂ©s de Strasbourg ne feront plus qu'une. Cette fusion va donner naissance Ă  un campus de 43 000 Ă©tudiants et 4 500 professeurs
  • "aĂ©rer" le corps professorale. Si de nouvelles dispositions fiscales ont Ă©tĂ© lancĂ©es afin de favoriser la crĂ©ation d'entreprises par des chercheurs (voir le billet "CrĂ©dit ImpĂ´t Recherche et Jeune Entreprise Universitaire" ) il serait Ă©galement opportun de favoriser encore plus l'entrĂ©e d'entrepreneurs ou de cadres du privĂ©s au sein des universitĂ©s. Par exemple au Canada comme aux Etats Unis le statut de professeur n'est pas un statut Ă  vie.

Le statut de professeur est une étape du parcours professionnel alors qu'en France on peut tout a fait être étudiant à l'université puis devenir professeur à vie....toujours dans la même université....