Carte de la franceLes 45 000 entreprises composant l' UIMM (L'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie) portent un diagnostic commun lorsqu'il faut définir les 3 facteurs clés pour le développement des PME et PMI:

  • 1- la dynamique de recherche et d’innovation, met les industriels face Ă  une difficultĂ© rĂ©elle : avant de dĂ©boucher concrètement sur un dĂ©veloppement d’activitĂ©, la dĂ©marche d’innovation doit passer par des phases d’industrialisation ou de validation de nouveaux marchĂ©s. Or ces phases qui ne reprĂ©sentent pas de rentabilitĂ© immĂ©diate, nĂ©cessitent des financements adaptĂ©s.

UIMMInvest PMI (dispositif de financement)apporte une première réponse à cette difficulté en facilitant l’accès aux financements.

  • 2- Le deuxième facteur, c’est le financement de la partie immatĂ©rielle d’un investissement de croissance et de dĂ©veloppement. Les industries ont considĂ©rablement rĂ©duit leur endettement courant et dĂ©veloppĂ© leurs capacitĂ©s d’autofinancement ces quinze dernières annĂ©es. En France, beaucoup d’entrepreneurs rĂ©pugnent Ă  l’idĂ©e de puiser dans leur rĂ©serve de trĂ©sorerie pour investir.

Dans ces deux premiers cas, UIMMInvest PMI facilite l’accès à des financements non conventionnels – les prêts participatifs – qui permettent aux entreprises de renforcer leurs capitaux stables par des quasi fonds propres sans rendre nécessaire une entrée au capital de l’entreprise.

Ces prĂŞts participatifs sont distribuĂ©s par une banque ou par un Ă©tablissement spĂ©cialisĂ© :

- Dans le premier cas, deux fonds de garantie ont été créés :

o « Croissance PMI « ouvert il y a près d’un an et gĂ©rĂ© par la CMGM (FIM) ;

o et ESSOR PMI lancé ces jours-ci géré par la SOMUDIMEC, établissement initié et porté par les CST du grand Sud Est

- Dans le deuxième cas, le prĂŞt participatif est distribuĂ© par un Ă©tablissement spĂ©cialisĂ© : OSEO Financement en Midi-PyrĂ©nĂ©es et FINORPA dans la rĂ©gion Nord-Pas-de-Calais.

  • 3- Le troisième facteur, c’est dans certains cas, le renforcement nĂ©cessaire des fonds propres. Beaucoup de PMI familiales freinent leur dĂ©veloppement, hĂ©sitant Ă  ouvrir leur capital Ă  de nouveaux investisseurs qui n’ont pas la capacitĂ© d’attendre avant de revendre leur participation. Ces PMI forment pourtant le tissu industriel de notre pays, et mĂ©ritent de conquĂ©rir de nouvelles positions en Europe et Ă  l’international.

UIMMInvest PMI rĂ©pond encore une fois Ă  leurs prĂ©occupations : des fonds d’investissement dits patients concentreront des capitaux disposĂ©s Ă  ĂŞtre investis sur la durĂ©e d’un cycle industriel qui peut atteindre voir dĂ©passer 10 ans, contre 5 Ă  8 ans pour les fonds d’investissement classiques.

Partage propulsé par Wikio