businessfinanceJ'insiste suffisamment sur blog et dans d'autres médias sur la faiblesse du financement de la phase d'amorçage en france pour ne pas "bouder mon plaisir" lorsque des opérations exemplaires sont menées pour répondre à cette problématique.

Aujourd'hui grâce au blog de Jean Michel Billaut je vous propose de faire plus amples connaissances avec des entrepreneurs, des chefs d'entreprises, des cadres qui ont décidé de financer la création d'entreprises via deux supports:

  • Tout d'abord un rĂ©seau de business angels: IT@ngels...

Cette association créée en octobre 2009 regroupe 45 business angels (ancien créateurs, patrons de PME, cadre...); leur mission consiste à faciliter la création ou la reprise de sociétés innovantes.

Ce club de Business Angels est spécialisé dans le domaine des télécommunications, de l'informatique et de l'internet.

IT @ngels est composée de personnalités reconnues du secteur des télécommunications, de l'informatique et de l'internet, soit en tant qu’entrepreneur, soit en tant que membre influent des grandes sociétés du secteur.

Les membres investissent ainsi dans des projets à fort potentiel de croissance et apportent leur aide à travers leur réseau de contacts et leur expérience.

Le ticket de financement varie entre 10 000 euros et 200 000 euros.

L'association est membre de France Angels

  • ...mais Ă©galement un fonds de financement: IT@Capital

Ce fonds alimenté directement par certains membres de IT@ngels. Le fonds finance l'amorçage pour des tickets proche de 50 000 euros.

Pourquoi avoir crée ce fonds?

Avec IT@ngels, des particuliers investissent directement dans des start up.

Avec IT@Capital, les particulier investissent dans un fonds qui lui même financera des entreprises. Ce faisant avec le fonds les particuliers bénéficient de l'exonération ISF dû à la loi TEPA mais également ils limitent le risque de perte en capital dans la mesure ou OSEO apporte sa garantie.

Ainsi pour chaque investissement réalisé par le fonds, OSEO s'engage en cas de liquidation à rembourser une quote-part de l'investissement réalisé.