ALTO-STUDIO
 

L'objet publicitaire, un outil commercial à mobiliser

Création de buzz

Pour faire conna√ģtre son entreprise et ses produits il existe diff√©rents moyens et outils: votre force de vente avec des commerciaux, la publicit√© dans des m√©dias, un site internet doubl√© d'un blog, au-del√† la panoplie des r√©seaux sociaux bien sur, un marquage sur vos v√©hicules professionnels (total covering)...et les objet publicitaire qui par nature sont des outils compl√©mentaires √† ceux pr√©c√©demment cit√©s.

En général ils sont offerts:

‚Ėļ√† des clients

‚Ėļ√† des prospects √† l'issue de la premi√®re r√©union de contact

Notons que objet publicitairepeut être en lui même un outil de prospection: l'entreprise lance une campagne de recrutement de prospects en promettant à ceux qui la contactent directement de recevoir un cadeau publicitaire sous la forme d'objet.

L'objectif de l'objet publicitaire est toujours le même: marquer son interlocuteur lorsqu'on lui offre le "cadeau" et surtout espérer qu'il ne vous oubliera pas.

Advertising Speciality Institue a publié une étude montrant qu'aux USA 75% des personnes qui ont reçu un objet publicitaire ont passé commande.

Bien évidemment comme l'objet publicitaire fait partie d'un ensemble global d'action marketing et de communication il est toujours délicat de faire des relations de causes à effet certaines.

N√©anmoins en ce domaine j'appr√©cie la citation de John Wanamaker (g√©ant de la distribution): ¬ę Je sais que la moiti√© de mes op√©rations publicitaires est inefficiente. Le probl√®me, c'est que je ne sais pas de quelle moiti√© il s'agit ¬Ľ

Il est vrai que l'objet publicitaire peut à certains égards être un outil redoutable d'efficacité. En effet pour ne pas être oublié de vos clients ou prospects vous pouvez mobiliser vos commerciaux pour qu'ils fassent de la relance régulière, envoyer une newsletter ou un journal d'information par courrier, faire de la publicité dans un support spécialisé, mais lorsque vos cibles utilisent quotidiennement votre objet publicitaire, quel confort car la probabilité qu"ils pensent à vous au bon moment sera démultipliée.

Tout cela est bien beau me diriez vous, mais pour arriver à ce résultat comment faire?

1-Tout d'abord votre objet doit avoir une utilité pour vos clients ou prospects.

Cela semble √©vident mais l'objet publicitaire doit jouer un r√īle de pense b√™te " coucou, j'existe ne m'oubliez pas !". Encore faut il qu'il soit √† la vue quotidienne de votre cible, pour ce faire il doit donc avoir une utilit√© intrins√®que.

Le classique en la matière reste le stylo publicitaire avec le nom de l'entreprise.

2- La qualité et l'originalité de l'objet

En écrivant cette dernière ligne " Le classique en la matière reste le stylo avec le nom de l'entreprise." je m'interroge: que sont devenus les objets publicitaires (stylos, sac publicitaire ,pochettes...) qui m'ont été donnés souvent à l'occasion de salons professionnels ou de colloques?

Et bien je suis bien embarrassé car je pense qu'il ne doit m'en rester aucun ou alors planqués dans mes tiroirs avec aucun souvenir : qu'en ai-je donc fait? donné à la famille ( au gamin pour qu'il dessine), perdu, à la poubelle? Car il faut l'avouer les objets publicitaires ont la plupart du temps une faible valeur que ce soit en terme de fonctionnalité offerte, d'esthétique ou de qualité.

Ce faisant offrir un objet publicitaire le moins cher possible ne valorise pas vos cibles et encore moins votre entreprise.

Finalement le seul objet qui m'a marqué est celui offert pendant une formation que j'ai suivie sur la création de valeur. Au delà d'un classeur contenant la synthèse de la formation il y avait un stylo permettant de permuter entre 4 couleurs avec surtout une forme originale: un stylo en forme de mousqueton.

Les 12 personnes qui ont suivi la formation ont apprécié ce "joujou" ; le formateur nous a confirmé que cet objet publicitaire est toujours apprécié et ce depuis plusieurs année. Et d'ailleurs je l'ai encore sur mon bureau alors que la formation date de 2 ans. I

3- Autres critères à considérer, la cohérence de votre objet publicitaire avec l'image que vous souhaitez donner à votre entreprise ou vos produits.

Pour un cabinet de conseil ou un formateur qui apporte une forte expertise, a une clientèle capable de payer des milliers d'euros une prestation il semble délicat de proposer des objet publicitaires cheap. Par contre il est tout à fait concevable pour des produits plus classiques ou banaux comme disent les experts en marketing, l'objet publicitaire peut tout à fait être peu cher, exprimer plus une attention que la volonté de souligner une image, une marque.

4- Le choix du prestataire en objet publicitaire et cadeaux d affaires

Il existe différentes entreprise proposant des objets publicitaires. Je vous propose aujourd'hui de vous arrêter sur le site www.100pour100promo.com.

L'équipe de 100%promo, grossiste en objet publicitaires, a recensé des centaines de références diverses et variées pour vous aider à mener votre publicité par l'objet de façon adequat:

‚Ėļ Stylos, chapeaux, parapluies, v√™tements,...

‚Ėļ et m√™me des bonbons publicitaires !

Des gadgets au high-tech, tout ce qui entoure la vie d'une entreprise, d'un comité d'entreprise, d'une collectivités est propice à être détourné pour en faire des supports de communication ludiques et utiles...

 

Faut il s'associer ou recruter lors de la création d'une entreprise ?

point interrogationIl y a peu de temps lors d'une rencontre entre des directeurs de pépinières d'entreprises de Catalogne, du Languedoc Roussillon et Midi Pyrénées nous échangions sur les spécificités de nos métiers et notamment notre volonté au quotidien de créer du lien autour du créateur, de le connecter à des environnements différents et pour certains de les aider à s'associer.

A cette occasion Pierre Alzingre (directeur pépinière d'entreprises de Lunel) a traduit fort bien l'intérêt de s'associer avec la maxime suivante: "tout seul on va plus vite mais à plusieurs on va plus loin".

Et si nous aussi avec cet article nous allions également plus loin en nous interrogeant sur l’opportunité de s’associer lorsque l’on lance un projet innovant.

Je vous propose quelques pistes de r√©flexion qui en filigrane √† chaque fois poseront le dilemme suivant : est ce que je cherche un associ√© ou finalement un salari√© ?

La suite de cet article sur le site www.enviedentreprendre.com sous le titre: "Je recrute ou je m’associe tel est le dilemm"

Partage propulsé par Wikio
 

L'instabilité réglementaire, administrative et fiscale tue des entreprises

Carte de la france Pour débuter ce billet d'humeur et non pas d'humour comme cela m'arrive, abordons le cas du statut d'auto entrepreneur.

Dans un souci de clart√© et de facilit√© jusqu'√† pr√©sent les auto-entrepreneurs qui ne faisaient pas de chiffre d'affaires n'avaient aucune formalit√© √† remplir, ni aucun imp√īt ni charge √† payer.

En ce qui concerne ce dernier point il a √©t√© remis en cause pendant quelques semaines: il a √©t√© question de faire payer les auto-entrepreneurs avec la Contribution √Čconomique Locale (qui remplace la taxe professionnelle). Finalement il y a eu une marche arri√®re....

Par contre les contraintes administratives semblent de nouveaux être au rendez-vous.

En effet à partir du 1er janvier 2011 l’auto-entrepreneur est tenu de déclarer tous les mois, ou tous les trimestres son chiffre d'affaires à l’Urssaf, même pour indiquer un zéro!

De plus il existe maintenant une limite quant à l'utilisation de ce statut: lorsque l'auto entrepreneur déclare un montant de chiffres d'affaires ou de recettes nul pendant une période de vingt-quatre mois civils ou de huit trimestres civils consécutifs, le travailleur indépendant perd le bénéfice du régime.

En France on peut s'interroger sur l'existence d'une malédiction !

Regardez plut√īt....Ce qui fonde le statut d'auto-entrepreneur c'est sa simplicit√© de mise en en Ňďuvre...et bien malgr√©-ce la machine administrative est plus forte que tout...la complexit√© reprend le cours des choses....

Ne dit on pas, "chassez le naturel il revient aux galop"

Ce qui est étonnant c'est là encore la distorsion entre les annonces et la réalité du terrain. Sur 2010 nous avons eu des déclarations de politiques, d'experts indiquant que l'instabilité juridique et fiscale était un frein au développement des entreprises. Un rapport a confirmé ce point et de plus un monsieur stabilité a été nommé pour réfléchir à ce sujet...

Mise à part la création d'un emploi ( avec monsieur Stabilité) quelles sont les conséquences de manière non exhaustive ?:

  • √©volution du statut d'auto entrepreneur, comme nous venons de le voir...mais ce n'est pas tout.

Un autre imp√īt vient de s‚Äôajouter: une contribution √† la formation professionnelle de 0,1 √† 0,3% du chiffre d'affaires, avec une franchise pour les personnes ayant un revenu professionnel inf√©rieur √† 4 740 euros en 2011.

  • baisse des conditions d'exon√©rations pour les redevables de l'ISF: dans le projet de loi de finances 2011, un amendement a √©t√© vot√© qui ram√®ne le taux de r√©duction de l'ISF √† 50% au lieu de 75%. Or s'il y a plus de business angels en France il est clair qu'ils ne sont pas assez nombreux pour r√©pondre √† la probl√©matique de financement des jeunes entreprises.
  • remise en cause totale du prix du rachat par EDF de l'√©lectricit√©, ce qui bouleverse totalement une fili√®re qui √©tait loin d'√™tre mature en France.

A mon sens ce dernier exemple est symptomatique cela constitue un cas d'√©cole. En effet avec le Grenelle de l'environnement le photovolta√Įque √©tait sur toutes les l√®vres. Il fallait d√©velopper la fili√®re... De nombreuses entreprises ceux sont cr√©√©es d'ailleurs ces trois derni√®res ann√©es.

Nombreuses sont les régions qui espéraient capter un groupe industriel capable de produire des panneaux solaires. Et bien avec cette instabilité ces groupes iront investir leur dollars sur d'autres terres. En effet il y a d'abord eu des baisses presque du jour au lendemain du prix du tarif par EDF.

Ce faisant beaucoup d'entreprises ont stoppé leurs investissements en toit solaire ne connaissant pas exactement le niveau de rentabilité espéré. Des projets qui étaient rentables ne l'étaient plus avec le nouveau prix de rachat.

Et puis pendant presque 3 mois il n'y a plus eu de tarif de rachat par EDF de l'électricité. 3 mois qui ont été mortels pour de nombreuses entreprises, car cela a gelé pendant 3 mois le carnet de commande de nombreux acteurs de la filière.

Et maintenant le prix de rachat et extrêmement bas et pour les projets de toitures supérieures à 1000 m2 ( environ) les règles du jeux devraient être fixées dans 5 mois...Finalement en 1 an il y a aura eu plusieurs baisses de rachats, et deux moratoires au minimum sur 8 mois....

Imaginez que vous souhaitiez faire l'acquisition d'une cha√ģne de production pour..produire des t√©l√©phones portables par exemple.

Et que le prix de cette cha√ģne augmente sans cesse,...et que l'on vous annonce que le prix sera d√©termin√© selon un calcul et des modalit√©s dans 5 mois?

Que fa√ģtes vous? vous ne fa√ģte rien...et pendant ce temps le fabriquant de la cha√ģne voit son carnet de commande s'effondrer, le distributeur en charge des ventes ne vend rien, le prestataire en charge de l'installation √©galement, le ma√ßon du coin qui devait faire un peu de travaux pareil....!

Et bien voilà comment on peut bloquer toute une filière...

J'assiste actuellement √† la mort d'un bureau d'√©tudes en photovolta√Įque (intervenant sur des projet cons√©quents) non par incomp√©tence des dirigeants, mais par l'instabilit√© des r√®gles du jeu..Comment peut on s'adapter lorsque du jour au lendemain les r√®gles changent et que vous √™tes sur des projets qui par nature prennent beaucoup de temps ?

Lorsqu'une entreprise d√©cide d'√©quiper ses 6 000 m2 de b√Ętiment en solaire, l'√©tude de faisabilit√© et d'opportunit√© n√©cessite de nombreux mois...et pendant de temps l√† les donn√©es √©voluent toujours dans un sens n√©gatif bien sur...

Effarant!!!

Au del√† du photovolta√Įque, derri√®re ces "instabilit√©s constantes" il y a des effets..... destructeurs √©vidents!

Partage propulsé par Wikio
 

Augmenter l'audience de votre site web gr√Ęce √† Microsoft adCenter et BING le moteur de recherche

 

Comme vous le savez à longueur d'articles de presse mais également sur des blogs on attire votre attention sur l'importance d'être bien référencé sur  les moteurs de recherche.  En effet créer un site internet sans une véritable politique de communication dédiée revient à ouvrir un magasin dans une impasse... Vous conviendrez aisément que la probabilité d'avoir un prospect qui passe devant votre boutique ou sur votre site reste faible....

Maintenant que vous êtes conscient de l'importance du référencement, et du danger des impasses, se pose la question des moyens à mettre en oeuvre pour augmenter le nombre de visiteurs sur votre site web.

Parmi les nombreuses possibilités pour augmenter la visibilité de votre site, je voudrais en aborder une en particulier : il s'agit de l'achat de mots clés et plus particulièrement sur le moteur de recherche BING.

Pour ceux qui ne connaisse pas BING il s'agit d'un moteur de recherche créé par Microsoft qui affiche un potentiel de 27,8 millions d’internautes.

Si on considère également que 61% des internautes fréquentant le portail Bing sont plus enclins à acheter que ceux d’autres moteurs de recherche; il peut être avantageux pour une entreprise d’être visible sur ce portail.

Pour que votre entreprise ou vos produits soient présents sur BING il suffit d'utiliser les services de Microsoft adCenter qui est la plateforme de commercialisation publicitaire des mots clés sur le site.

Comment cela se passe ?

Lorsqu'un internaute tape un mot clé, une requête sur BING, la page de résultats comprend deux champs de réponses:

  • Les liens dits « sponsorisés » : ce sont des espaces de publicité, achetés aux enchères par l’annonceur. Il en choisit le titre, le descriptif et l’adresse de destination. C'est ce que la plateforme Microsoft adCenter vous propose.


Exemple au hasard de publicité pouvant apparaître lors d'une recherche:



 

  • Les liens dits « naturels » : ils dépendent uniquement de la construction et du contenu du site de destination et sont affichés par ordre de pertinence, comme titre et description du site et extrait de la page elle-même.


Exemple pour le coup vraiment au hasard d'une publicité pouvant apparaître lors d'une recherche:




Vous l'avez compris les premiers liens qui apparaissent sont des annonces sponsorisées. Ce sont ces annonces que Microsoft adCenter commercialise aux entreprises (essentiellement des PME/PMI) qui recherchent un retour sur investissement efficace dans leurs investissements publicitaires sur Internet.

Notons que le référencement est d'autant plus important que selon l'étude XITI Monitor en moyenne le tiers du trafic d'un site internet provient des moteurs de recherche.

Aujourd’hui, Microsoft adCenter met en place Grand Tirage au Sort pour faire gagner jusqu’à 1 an de visibilité sur le moteur de recherche Bing . Cela signifie que les 3 gagnants pourront dépenser 200€/mois d’annonces de liens sponsorisés pendant 3, 6 et 12 mois et ainsi profiter d’une très bonne visibilité sur le portail Bing et apparaître en première page à chaque fois qu’un mot clé les concernant sera tapé par un utilisateur.

Le jeu se déroule à cette adresse: adcenter-2011.brainsonic.com

Il suffit juste de remplir le formulaire. Le jeu est ouvert à tout le monde ayant un site internet que l'on soit déjà ou non client.

Article Sponsorisé

 

 

 





 

Partage propulsé par Wikio
 

La strat√©gie de d√©p√īt d'un nom de domaine

Lors de la création d'une entreprise se pose inévitablement la question du nom en distinguant la raison sociale ( c'est à dire le nom de votre entreprise), la marque et le nom de votre produit ou service.

Aujourd'hui plus de 900 000 noms sont véritablement utilisés ( y compris les logos).

Les noms peuvent être déclinés en adresse web (nom de domaine) afin de créer un site internet, un blog ou tout simplement disposer d'une adresse mail personnalisée.

Plus de 3 millions de noms sont déposés auprès de l'INPI, ce faisant il faut faire preuve d'imagination pour ne pas s'attirer les foudres juridiques d'avocats défendant des entreprises ou particuliers qui auraient déposé avant vous le nom en question.

Différents éléments doivent être  intégrés dans votre réflexion. Pour vous aider je vous propose de vous appuyer sur un mémento " Faites vous un nom.fr" édité par l'Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (AFNIC ).

L'AFNIC est une association à but non lucratif chargée de la gestion administrative et technique des noms de domaine en .fr (France) et  .re (Île de la Réunion).

 

La réflexion relative aux noms de domaine est indispensable à la mise en place d'une stratégie digitale efficace. Le nom de domaine joue le rôle de pont entre l’internaute et le site internet ou le blog.

1- Afin d'éviter que des internautes passent devant votre porte sans y entrer il est conseillé tout d'abord d'identifier sur quels éléments communiquer de façon prioritaire ?

  • Communiquer sur un slogan, un message: « mon-message-a-faire-passer.fr »,

    Un ou deux mots-clés peuvent être intégrés dans certains noms de domaine afin des les rendre plus explicites tout en augmentant leur impact en termes de référencement.
  • Communiquer sur un mode descriptif: « terme-generique.org »,
     
  • Communiquer sur une identité :« le-nom-de-ma-marque.com »,

N'oubliez pas que le nom définira la valeur ajoutée de votre produit et/ou entreprise.

2- Au-delà du sens donné à votre nom de domaine la cible que vous visez est à considérer: La cible est-elle internationale, multi-pays ou locale ?

Votre cible est elle exclusivement en France, en Allemagne...., répondre à cette question c'est choisir une extension (.FR, .BE...)

L’extension associée à votre nom de domaine ne doit pas être fortuite : son choix est un enjeu stratégique. Le confier au hasard, c’est ignorer son impact.

Dans une optique de conseil, il est nécessaire de mettre en avant les valeurs associées à chaque extension et les réflexes des internautes pour retenir le couple nom de domaine/extension le plus pertinent.

Selon un une étude réalisée par Metro-Panel pour l’AFNIC 76% des internautes français cherchent spontanément une entreprise française sous l’extension .fr.

Un constat sans appel qui démontre que pour s’adresser à une cible située en France, rien n’égal le .fr et qu’en règle générale toute communication à destination d’un marché intérieur devrait passer par l’extension du pays concerné.

Dans le cas de grands groupes présents dans plusieurs pays et communiquant sur plusieurs canaux, une véritable stratégie de nommage pourra être élaborée, combinant les extensions visant les publics locaux (.fr, .de, etc.) et des extensions génériques apportant des compléments spécifiques (.mobi, .jobs par exemple).

3- Impact du nom de domaine sur le référencement et la création de trafic

Pour avoir une audience conséquente (également appelé trafic) il est nécessaire que votre site soit bien référencé par les annuaires ou les sites d'indexation comme Google.

Les noms de domaine et particulièrement leurs extensions sont votre meilleure carte pour favoriser le référencement auprès des moteurs de recherche.

La plupart des moteurs proposent trois choix sur leur formulaire de recherche :

- "Tout le Web" (recherche globale),

- "Pages en français" (documents en langue française),

- "Pays : France".

Afin de répondre de manière pertinente au choix de l’internaute, l’extension utilisée, tout comme la localisation du serveur, sont prises en considération pour produire les pages de résultats.

Afin d’optimiser le référencement naturel :

  • insérez, si possible, un ou deux mots importants pour votre activité dans le nom de domaine : votre nom, votre activité, etc. ;
  • séparez les mots importants par des tirets dans les énoncés de vos noms de domaine.

En termes de redirection, il est aussi préférable de faire pointer tous les autres domaines enregistrés (à but défensif par exemple) vers le nom de domaine principal utilisé pour communiquer.

4- Autre interrogation: les termes utilisés dans les noms de domaine peuvent-ils engendrer des saisies différentes ?


Jouer sur les variantes syntaxiques avec et sans tiret, phonétiques, au pluriel et au singulier, au masculin et au féminin… Il ne faut pas tout déposer mais il faut avoir pensé à tout.

 

Après avoir considérer les 4 points ci-dessus il convient d'expliciter les modalités de dépôt d'un nom de domaine en .fr:  
  • Choisir son .fr.

    L’entité souhaitant devenir titulaire d’un .fr doit avoir un lien avec la France (siège social ou antenne commerciale, marque valide sur le territoire français...).

    Le .fr peut correspondre au nom de l’activité, de l’entité (collectivité,association, société) ou de la marque… mais pas seulement. Cela peut également être le nom d’un projet de communication en cours de développement par exemple.

    Choisir un nom implique de bien respecter les droits des autres (personnes, marques et entreprises) et donc d’avoir mené des recherches d’antériorité, tant sur les marques que sur les noms de domaine, avant de vous décider.

  • Vérifier que le .fr souhaité est encore libre.

    Pour cela, il suffit de se connecter sur le service de recherche:
    www.afnic.fr/obtenir/dispo.

    Le nom souhaité est déjà pris ? Un autre nom approchant est toujours possible (en ajoutant par exemple une indication de temps, de lieu, etc.). Vous pourrez aussi, dans certains cas, envisager d’acquérir le nom de domaine que vous convoitez en vous adressant directement à son titulaire, si celui-ci est disposé à céder son nom de domaine (c’est ce qu’on appelle le « second marché »).

  • Sélectionner la société commerciale à qui confier l’enregistrement du nom et identifier ses besoins de services associés.

    Le "bureau d’enregistrement" de .fr est votre interlocuteur contractuel. Tous les bureaux d’enregistrement ne proposent pas les mêmes services et les prix publics dépendent largement des prestations associées (hébergement de pages web ou de blogs, adresses e-mails, référencement, etc.). On peut estimer que les premiers prix débutent aux environs d'une dizaine d'euros par an.

    Pour trouver un bureau d’enregistrement travaillant en prise directe avec ses services, l’AFNIC propose un moteur de recherche :
    www.afnic.fr/obtenir/prestataires.

  • Le .fr est ensuite activé dans l’heure qui suit son enregistrement, et ce, y compris le week-end !
 

Une conclusion pour cet Article sponsorisé :

Mises à part les entreprises innovantes qui disposent d'un brevet ou d'un prototype, pour de nombreux business le nom de domaine constitue le premier actif immatériel ayant de la valeur. Ce faisant le choix d’un nom de domaine et de son extension (.com, .net, .fr….) constitue un enjeu stratégique. Le confier au hasard, c’est ignorer son impact !

Alors pour vous faire un nom sur la toile suivez cette direction: FATES-VOUS UN NOM.FR

Partage propulsé par Wikio