Aujourd'hui il est trés délicat d'entreprendre en France lorsque l'on a comme objectif final la création d'une entreprise innovante:

Une des difficultés tient au financement des premiers prestataires qui vont valider ou non la faisabilité du projet.

Avant de passer par la phase de création juridique de l'entreprise il est plutôt intéressant de répondre à des questions somme toute basiques:
  • la technologie que j'ai identifiĂ©e correpond-t- elle exactement Ă  mes besoins ?
  • suis-je assurĂ© que les adaptations envisagĂ©es sont rĂ©alisables dans le temps et en fonction de mes revenus ?
  • y-a-t-il vĂ©ritablement une demande solvable correpondant Ă  mon produit ou service ?
  • mon idĂ©e a-elle fait l'objet d'un dĂ©pĂ´t de brevet ?
C'est grâce à une étude de marché, à la conception d'un prototype, à des recherches documentaires techniques, à l'identification de sous-traitant(s).... que toutes ces questions trouveront réponses.

Ainsi avant de créer l'entreprise, de mobiliser des ressources humaines plus conséquentes, de recourir aux financements bancaires, des fonds doivent être réunis pour financer cette phase de faisabilité.

Même s'il existe quelques instruments financiers publics (OSEO...), que nous aborderons dans d'autres billets, force est de constater qu'il existe un manque dans la chaîne du financement de la phase ante création.