ALTO-STUDIO
 

Google lance un nouvel outil de veille sur les brevets US

Google vient de lancer Google Patent Search et ainsi permettre aux entrepreneurs américains de "trouver" plus rapidement des informations sur les brevets existants (plus de 7 millions).

Les recherches pourront être réalisées selon différents critères dont:
  • le nom de l'auteur/inventeur,
  • la classe du brevet,
  • la date et l'annĂ©e de recherche.
Cela va permettre de simplifier encore plus les recherches d'antériorités sur des brevets américains.

Un outil équivalent en France serait intéressant: savez-vous si un contact entre Google et l'INPI est programmé ?

site: http://www.google.com/patents
 

Intégrer une communauté pour développer vos projets

Pour initier des démarches commerciales ou trouver des fonds permettant de financer vos projets, la participation à des conférences (comme le web 3 dernièrement) et l'intégration au sein de communautés peuvent être extrêmement utiles et efficaces.

Lorsque l'on parle communauté on pense directement à celle du web 2. Si vous faites un rapprochement entre les blogs les plus influents et les startups dernièrement lancées vous trouverez souvent les mêmes personnes: l'une étant prescripteur de l'autre, l'autre étant le business angel du premier

Le colloque WEB 3 a permis à plus de 50 startups de se faire connaître et de rentrer en contact avec des financiers potentiels: 61 représentants du capital risque dont 30 français étaient présents. La liste de ces investisseurs sur le blog de Jacques FROISSANT (ici)

Au lieu de remettre en cause le bien fondé de ces communautés, où chacun est potentiellement à la fois fournisseur (d'idées, d'argent, de carnet d'adresses) et client, il convient plutôt de tirer avantage de la situation où vous pouvez tisser des liens professionnels et amicaux (l'un n'empêche pas l'autre).

Il existe des communautés bien plus anciennes qui elles aussi ont fait leur preuve en matière de
« tissage » de liens professionnels. Je vous en propose quelques unes:

CROISSANCE PLUS:
  • PrĂ©sident: Geoffroy ROUX de BEZIEUX
    Présentation: Créée en 1997, Croissance Plus est une association professionnelle d'entrepreneurs qui fédère les dirigeants d'entreprises en forte croissance et leurs partenaires (grandes banques, cabinets d'avocats, de conseil, d'audit, d'expertise-comptable, de recrutement, de capital-risque, business angels?).

    Ses membres, implantés dans toute la France, sont issus de tous les secteurs de l'économie (High Tech, biotech, services, industrie ?). Quelques noms : Steria, Coriolis Telecom, Ubisoft, Skuld-Tech, Expectra/Vedior, The Phone House, Micropole-Univers, Business Interactif, Poweo, Kiala, Acticall, Le Public Système, Anne Fontaine, Virgin Mobile et bien d'autres?
  • Objectifs: rĂ©unis au sein de Croissance Plus, leurs dirigeants se battent pour imposer un nouveau modèle entrepreneurial, soutenir la crĂ©ation d'entreprises et d'emplois, tout en partageant les fruits de la croissance.
  • Critères pour intĂ©grer croissance plus:
    Pour les entreprise « matures »:

    - avoir un chiffre d'affaires en croissance sur les 5 dernières années
    - et/ou avoir augmenté ses effectifs significativement
    - associer les salariés au capital et/ou aux résultats de l'entreprise

    Pour les jeunes entreprises (Start-up) : avoir l'ambition d'une forte croissance
Site: http://www.croissanceplus


MIDDLENEXT:
  • PrĂ©sident: Guy MAMOU MANI
  • PrĂ©sentation: MiddleNext est une association professionnelle française indĂ©pendante exclusivement reprĂ©sentative des PME/PMI cotĂ©es. Elle constitue une interface entre les dirigeants d'entreprises cotĂ©es, les acteurs institutionnels, les Pouvoirs Publics et les instances europĂ©ennes.

    MiddleNext est un creuset où les échanges d'idées, en toute liberté et objectivité, sont le fondement d'innovations pratiques capables de faire progresser les entreprises et leur environnement.
    Elle fédère une centaine d'entreprises cotées, petites et moyennes dont la capitalisation n'excède pas deux milliards d'euros, représentant un poids économique significatif, et présentes dans presque tous les secteurs d'activités.
  • Objectifs:
    Proposer des solutions concrètes afin de préserver l'environnement économique, financier et boursier des entreprises cotées en levant les obstacles, les freins et les rigidités réglementaires, étatiques ou corporatistes.

    Accompagner les dirigeants d'entreprises cotées dans l'acquisition et la maîtrise des techniques boursières essentielles à l'optimisation de leur cotation en Bourse, dans le respect des pratiques éthiques et transparentes.

    Fédérer les dirigeants d'entreprises cotées autour de valeurs et d'objectifs communs et partagés, dans un lieu d'échange d'expériences et de réflexion exclusivement dédié aux PME/PMI cotées.
  • Site : http://www.middlenext.com/index.htm
ASMEP (association syndicale des moyennes entreprises patrimoniales)
  • PrĂ©sident: Yvon GATTAZ
  • PrĂ©sentation: Cette association crĂ©Ă©e en 1995 a pour vocation de reprĂ©senter les petites et moyennes entreprises (PME) soit celles qui ont un effectif infĂ©rieur Ă  3 000 salariĂ©s.
  • Objectifs: L'association regroupe de nombreuses entreprises familiales et Ă  pour objectif de faire diminuer la fiscalitĂ© portant sur les PME/PMI tout en favorisant la transmission de ces dernières.

ETHIC:
  • PrĂ©sident: Sophie de MENTHON
  • PrĂ©sentation: Fin 1975, Yvon Gattaz et 25 chefs d'entreprise ouverts au progrès, ont crĂ©Ă© le mouvement ETHIC (Ă  l'Ă©poque Entreprises de Taille Humaine Industrielles et Commerciales, appellation devenue IndĂ©pendantes et de Croissance) dont le sigle n'Ă©tait pas fortuit car ils souhaitaient ardemment que les entreprises adhĂ©rentes dĂ©finissent et pratiquent une Ă©thique intransigeante.

    Dès sa création, le mouvement ETHIC rédigea une charte que tous ses membres devaient accepter et qui comprenait six articles essentiels pour l'entreprise dont: Sincérité des comptes fiscaux, Impératif de rentabilité, Recherche permanente de l'harmonie sociale, Prise en compte de l'intérêt général...
  • Objectifs:

    - recenser et étudier les problèmes auxquels sont confrontés des entreprises
    - réconcilier l'opinion et les entrepreneurs
    - apporter des solutions novatrices s'adressant aux dirigeants des entreprises, aux organisations professionnelles et aux pouvoirs publics,
    - travailler à un meilleur environnement des entreprises, concurrentiel, affranchi de positions monopolistiques, de contraintes administratives et fiscales abusives, de privilèges liés au nombre croissant de statuts particuliers ?
  • Site : http://www.ethic.fr/
CJD (Centre des jeunes Dirigeants):
  • PrĂ©sident: Thomas CHAUDRON
  • PrĂ©sentation: Le CJD a Ă©tĂ© fondĂ© en 1938 par une poignĂ©e de jeunes patrons pour mettre l'Ă©conomie au service de l'homme.
    Si vous partager les valeurs du CJD, que avez moins de 45 ans, que vous exercez des fonctions de direction dans une entreprise, avec des responsabilités managériales, vous pouvez devenir membre du CJD.

    Partout en France:

    - chaque mois, plus de 250 réunions de Jeunes dirigeants,
    - chaque année, plus de 120 thèmes différents de commissions
    - un maillage avec plus de 300 intervenants experts
    - au total plus de 2 500 jeunes dirigeants
  • Objectifs: Chaque jeune dirigeant, entrepreneur reçoit aide, conseils, accompagnement. Il travaille dans une commission et Ă©change autour d'un thème relatif:

    - à l'entreprise (management, compétences, stratégie, gestion, finance )
    - à son environnement (Europe, formation professionnelle, développement durable)
  • Site : http://www.cjd.net
  • Site pour dĂ©terminer le Cjd proche de chez vous : http://www.cjd.net/Default.aspx?tabid=77
CGPME :
  • PrĂ©sident: Jean-François ROUBAUD
  • PrĂ©sentation: Ce regroupement fondĂ© en 1994 regroupe les entreprises de 1 Ă  250 personnes, donc s'adresse principalement au tissu Ă©conomique de notre pays qui est composĂ© de TPE et de PME.
  • Objectifs:
    La CGPME s'engage à représenter et à défendre les intérêts des entreprises:
    - Ă  travers la participation aux instances de concertation officielles, notamment dans les domaines social et Ă©conomique
    - en tant que porte-parole des intérêts des PME lors des discussions qu'elle pratique avec les différents interlocuteurs sociaux
    - Ă  travers la participation Ă  des instances et organismes internationaux
  • Site: http://www.cgpme.org/
MEDEF (Le Mouvement des Entreprises de France)
  • PrĂ©sident: Laurence PARISOT
  • PrĂ©sentation: Le Mouvement des Entreprises de France, MEDEF, a Ă©tĂ© crĂ©Ă© par Ernest-Antoine Seillière le 27 octobre 1998. Première organisation d'entrepreneurs de France, le MEDEF, reprĂ©sente plus de 750 000 entreprises de toutes tailles et de tous secteurs (industrie, commerce, services), sur l'ensemble du territoire.

    35% de ses adhérents ont moins de 10 salariés
    70% de ses adhérents ont moins de 50 salariés.
  • Objectifs: A travers son rĂ©seau territorial et professionnel, le MEDEF:

    - assure la promotion des entrepreneurs et de l'esprit d'entreprise dans notre pays et favorise des vocations d'entrepreneurs,
    - offre informations et appuis aux entrepreneurs dans tous les domaines touchant à la vie et au développement de leurs entreprises,

    Le réseau MEDEF c'est aussi des milliers d'experts, 7.000 entrepreneurs qui travaillent au sein des groupes de propositions et d'actions (GPA) et des groupes de travail et 35.000 mandataires patronaux.
  • Site: http://www.medef.fr
 

Des créateurs d'entreprises trop "scotchés" à leur entreprise ?

Le programme Gazelles a été lancé en mai 2006 par l'identification de 2 000 entreprises à fort potentiel car ayant affiché un taux de croissance de leur chiffre d'affaires de plus de 80% entre 2003 et 2004.

Les prestations proposées (voir billet ici) doivent leur permettre de continuer sur leur lancée.

Un questionnaire leur a été présenté afin de mieux les identifier : l'on apprend que sur les 2 000 entrepreneurs lauréats 120 (6%) pensent qu'ils cèderont leur entreprise dans 5 ans.

Ce chiffre parait très faible, car je croyais que l'approche patrimoniale de l'entreprise (on crée une entreprise pour la vie et pour la transmettre à ses enfants) était en phase de disparition dans la nouvelle économie.

Cet attachement particulier, voire cette dépendance existentielle pour certains, constitue également un frein pour le développement du capital risque en France.

Un financier professionnel sera d'autant plus motivé par une entrée au capital d'une entreprise que la phase de cession à un industriel ou sur le marché boursier est réellement envisagée.
Dans le cas contraire la plus value résultante du rachat par le créateur des actions appartenant à la société de capital risque sera moins élevée car dépendante de la capacité d'endettement de l'entrepreneur.

Loin de moi l'idée d'imposer une norme en la matière, le serial entrepreneur est aussi légitime qu'un entrepreneur pariant sur le long terme. J'insiste juste sur une certaine divergence entre la vision d'une entreprise selon les sociétés de capital risque et celle majoritaire des entrepreneurs.

Cette divergence n'est pas gênante tant que l'on n'a pas besoin de capitaux risqueurs ou de business angels (lire ici) pour se développer.

 

Les Blogs du Coeur

Eric Dupin (wwww.pressecitron)(ici) vient de lancer une très belle initiative qu'il nomme les "Blogs du Coeur".

Tous les blogeurs sont appelés à faire un don aux restos du coeur selon deux modalités:
  • envoyer un chèque aux restos du coeur en rajoutant un post-it "blog du coeur" ( et informer Eric)
  • faire un virement via la plateforme des restos du coeur et indiquer Ă  Eric le numĂ©ro de versement.
D'une manière générale la communauté des blogueurs est plutôt éloignée de la communauté des minima sociaux ce faisant donner quelques dizaines d'euros.....

25 euros permettent de nourrir quotidiennement une femme/un enfant/un homme pendant un mois.

Pour les financiers, sachez que les dons versés en 2006 (à déclarer en 2007), ouvrent droit à une réduction d'impôt sur le revenu correspondant à 75% de votre don, avec un plafond de 479 € uros. Au-delà, et dans la limite de 20% de vos revenus imposables, la déduction est encore de 66%. Si vous dépassez cette limite, l'excédent vous donnera droit à un crédit d'impôt sur les cinq années suivantes.

  • Si vous donnez 25 euros cela vous coĂ»tera au final 6,25 euros (car dĂ©duction de 18,75 euros sur vos impĂ´ts)
  • Si vous donnez 75 euros cela vous coĂ»tera au final 18,75 euros (car dĂ©duction de 56,25 euros sur vos impĂ´ts)
  • Si vous donnez 150 euros cela vous coĂ»tera au final 37,50 euros (car dĂ©duction de 112,50 euros sur vos impĂ´ts)
  • Si vous donnez 500 euros cela vous coĂ»tera au final 126 euros (car dĂ©duction de 373,10 euros sur vos impĂ´ts)
A ce jour 6 095 euros de dons..... continuons.....
 

Vous êtes un futur entrepreneur basé aux USA, la France vous propose de l'argent pour revenir au pays

Pour la troisième année, la mission pour la science et la technologie de l'Ambassade de France au Etats-Unis, a mis en place le programme « Young entrepreneurs initiative ».

Il vise à sélectionner une dizaine de porteurs de projets innovants basé aux Etats-Unis et à les inciter à venir monter leur entreprise en France, grâce à une subvention de 5 000 euros et un accompagnement pour faciliter les contacts avec le tissu économique français.

Il n'y a ni condition d'âge, ni de nationalité.

Clôture du dépôt de candidature le 2 janvier 2007.

Source: L'Usine nouvelle (ici)