ALTO-STUDIO
 

Le financement de nos jeunes entreprises...un problème récurrent

DollarsLe Directeur de la pépinière d'entreprises de Revel (membre du réseau Interfaces) attire mon attention sur un article fort intéressant de Mme Christine Lejoux paru dans le magazine La Tribune sous le titre évocateur " Et si les investisseurs étrangers étaient ceux qui croyaient le plus dans les start-up françaises ?"

Malheureusement depuis trop longtemps j'écris sur une des problématiques bien Française: la difficulté que nous avons à financer nos entreprises en phase d'amorçage technologique ou commerciale.

Cet article va dans le mĂŞme sens:

En 2013, le capital risque a investi 642 millions d'euros, un montant "très insuffisant, qui ne permet pas de faire face aux enjeux du financement de l'innovation en France", regrette l'Afic.

Et d'insister : "A titre de comparaison, ce sont 21,3 milliards d'euros qui ont Ă©tĂ© investis par le capital-innovation aux Etats-Unis, soit 33 fois plus !".

Rapporté au poids des économies respectives, le capital-risque pèse donc 5,7 fois moins en France qu'aux Etats-Unis.

La conséquence, notamment, des nouvelles réglementations de Bâle III et de Solvabilité II, relatives au renforcement des fonds propres des banques et des assureurs, et qui restreignent la capacité de ces derniers à continuer à jouer leur rôle de pourvoyeurs traditionnels du capital-investissement français.

A quoi s'ajoutent les coups de rabot portés ces dernières années aux incitations fiscales dont bénéficiaient les particuliers investissant dans des FCPI (fonds communs de placement dans l'innovation) et des FIP (fonds d'investissement de proximité). Un manque de ressources qui conduit le capital-risque français à ne plus être en mesure de financer les start up hexagonales, un comble.

Aussi l'Afic et l'Association française de la gestion financière réclament-elles "le rétablissement d'une fiscalité incitative" dans ce domaine. Un débat bien français.

Tout est dit!!!

Partage propulsé par Wikio

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

 

Pour financer votre start up déménager en Inde

DollarsBon je vous l'accorde le titre du billet est limite..néanmoins j'envie les entrepreneurs Indiens, en effet on connaissait l'Inde pour la qualité des informaticiens, entre autre, et bien maintenant on va pouvoir les envier pour leur dynamisme en matière de financement des entreprises en phase de lancement.

Le gouvernement vient d'annoncer la création d'un fonds de plus de 1 milliards d'euros destiné aux start-up en phase d'amorçage....

A quand une vĂ©ritable politique de financement des entreprises en phase d’amorçage dans notre beau pays ?

Partage propulsé par Wikio
 

L'incubateur de la BPI une solution d'hébergement et de coaching

businessfinanceBpifrance accueille des startups venues de toute la France dans ses locaux parisiens sur un "espace Startup" de 260 m² pendant 6 mois maximums.

Les jeunes entreprises bénéficient d’un accompagnement sur mesure grâce au réseau de partenaires et d’accompagnement de Bpifrance.

Deux offres sont proposĂ©es aux start-up :

Une offre d'incubation

300 euros par poste par mois

  • Un espace de co-working tout Ă©quipĂ© avec 3 salles de rĂ©unions Ă  disposition
  • Un accompagnement sur le financement et sur la levĂ©e de fonds,
  • Un mentoring business par les Ă©quipes Bpifrance,
  • Une mise en rĂ©seau avec les diffĂ©rents partenaires Bpifrance

Quels avantages pour une startup ?

  • Un espace au cĹ“ur de Paris
  • Mise en rĂ©seau, conseils, financement grâce Ă  l’écosystème Bpifrance
  • Participation Ă  nos Ă©vènements autour de l’innovation

Une offre de passage

Elle est gratuite pour les clients Bpifrance

Vous ĂŞtes client Bpifrance et avez besoin occasionnellement d’un pied Ă  terre Ă  Paris pour travailler et/ou recevoir un client ?

3 salles de réunion à votre disposition:

  • Salle 1 : capacitĂ© de 12 personnes, pieuvre pour confcall, vidĂ©oprojecteur
  • Salle 2 : capacitĂ© de 6 personnes, pieuvre pour confcall,
  • Salle 3 : capacitĂ© de 6 personnes, tableau

Conditions

1 journĂ©e de passage maximum par mois qui donne droit Ă  :

  • 2 postes dans l’open space,
  • 3 h de rĂ©union sous rĂ©serve de disponibilitĂ©s des salles.

Vous souhaitez postuler ?

Rendez vous sur http://www.bpifrance.fr/Bpifrance/Nos-metiers/Innovation/Espace-Startup

Partage propulsé par Wikio
 

Vous ĂŞtes un chef, un boss ou alors un leader ?

TOUT EST DIT en image:

source: Simon Sinek via Pierre Alzingre

 

La valeur ajoutée pour les nuls

DollarsVous connaissez probablement les Ă©ditions Pour les nuls

Et bien aujourd'hui je vous propose pour un retour sur la planète blog de définir ce qu'est la valeur ajoutée d'un projet, et plus précisément ce qu'est la valeur ajoutée d'une prestation immatérielle...

Et tout cela grâce à une petite histoire:

"Nous sommes dans une boutique appartenant à Christian Dior, en plein centre de New York. On est en fin d'après midi lorsqu'une dame élégante pénètre dans la boutique.

Souhaitant acheter un chapeau elle cherche en vain un vendeur et se trouve nez Ă  nez, face Ă  Christian Dior.

Le créateur se dirige alors dans l'arrière boutique pour répondre aux souhaits de la cliente..Deux minutes plus tard il revient mais sans chapeau...il n'en reste plus.

La cliente explique qu'elle est invitée à une soirée mondaine et qu'elle ne peut vraiment pas s'y présenter sans chapeau.

Le couturier lui propose un plan B:

  • avec quelques chutes de tissus, des Ă©pingles et beaucoup de gĂ©nie crĂ©atif il lui conçoit en directe une coiffe qui lui convient tout Ă  fait. La dame se regarde dans la glace et se trouve parfaite;
  • elle pourra annoncer Ă  ses amies que c'est Dior lui-mĂŞme qui l'a coiffĂ©e. Toute ravie elle demande Ă  Dior combien elle lui doit; il annonce 1000 dollars.

Comment 1000 dollars pour un bout de tissus!!!!

« Qu'Ă  cela ne tienne » rĂ©pond le couturier en commençant Ă  dĂ©faire le turban aussi mĂ©ticuleusement qu'il l'avait fabriquĂ©. Puis il range les bout de tissus et les aiguilles dans une boĂ®te, la tend Ă  la cliente et dit « cadeau ! »

Conclusion de l'histoire: soit on considère que le chapeau n'est que la somme de bouts de tissus et donc cela ne vaut rien, soit on considère que c'est une œuvre d'art unique et là cela vaut 1 000 euros.

En l'espèce la valeur de l'immatériel (la valeur ajoutée) est de 900 euros (1000- 100 euros de tissus).

Pour continuer le cours arithmétique je vous laisse calculer la valeur ajoutée d'un tableau créé par Léonard de Vinci...

Quelle est la valeur proposée par le tableau représentant la JOCONDE ?

La formule a appliquer: Prix de vente - prix d'achat de la toile, du cadre et de la peinture....cela laisse rêveur..Comme quoi la valeur immatérielle est presque sans limite....

Partage propulsé par Wikio