ALTO-STUDIO
 

Le rapport ATTALI "tagés"

Comme vous le savez les nuages de tags sont assez pratiques lorsque à partir d'un seul mot on peut obtenir la réponse à notre requête.

Par exemple avec ce blog en tapant sur le mot business angels vous allez accéder directement à tous les billets traitant ou ayant un lien avec ces investisseurs particuliers ...vous apprécierez le jeu de mot :)

Et bien afin que trouviez rapidement au sein des 300 pages du rapport ATTALI la mesure qui vous intéresse le Figaro a eu recours aux tags et cela donne ceci:

 

Vous connaissez l'effet papillon ou alors le second effet kisscool?

dominoD'après Bulletins électroniques la crise des subprimes risque d'avoir des effets indirects inattendus notamment auprès de nos chères petites têtes blondes américaines...

Plusieurs rapport et études indiquent que des temps difficiles sont à venir pour les universités qui ont comme bailleurs de fonds entre autre les états fédéraux. L'étude réalisée par la National Governors Association et la National Association of State Budget Officers évoquent une détérioration significative des budgets de ces états.

Ainsi le Kentucky est déjà en train de réduire les budgets destinés aux universités. De même, alors que l'année 2008 devait être une année favorable aux universités californiennes, face aux difficulté financières de l'état, le gouverneur Schwarzenegger a proposé de réduire les budgets de toutes les agences de l'état de 10%, y compris ceux de l'University of California et de la California State University. Cela devrait conduire à une nouvelle augmentation des frais d'inscriptions.

Une enquête montre que l'effondrement du marché de l'immobilier a affaibli le budget de plus de la moitié des états, notamment la Floride, la Californie et le Nevada.

Les états doivent également faire face à une réduction de leurs revenus, qui les conduit à envisager une réduction des crédits pour l'année prochaine et des coupes budgétaires à mi-année dans les budgets actuels. C'est le cas de la Californie, de la Floride, du Kentucky, du Maryland et du Nevada.

Par ailleurs, d'autres facteurs sont susceptibles de déstabiliser la situation des universités:

  • le dĂ©clin du nombre d'Ă©lèves diplĂ´mĂ©s du secondaire comme dans le Nord Est et le Midwest,
  • la façon dont de nombreuses universitĂ©s sont gouvernĂ©es n'est pas adaptĂ©e Ă  l'importance croissante des fonds privĂ©s dans ces Ă©tablissements.

En effet privées ou publiques, les universités américaines peuvent percevoir des financements provenant du gouvernement fédéral et des Etats et instances locales, directement ou indirectement, sous forme de subventions pour le fonctionnement des établissements, contrats de recherche, ou bourses et autres aides pour les étudiants.

A cela, il faut ajouter deux modes de financement privés, très spécifiques à la culture économique américaine:

1- Le "fund raising", qui consiste à mener de véritables campagnes de levée de fonds auprès d'un large public (anciens élèves, entreprises, et autres), est pratiqué par les universités individuellement ou bien en groupe. 22 établissements d'enseignement supérieur privés et publics ont ainsi déjà recueilli en un mois un total de 256,3 millions de dons et promesses de dons , la somme de leurs objectifs pour l'année en cours est supérieure à un milliard de dollars.

2- Les "endowment funds" correspondent au capital financier des universités, principalement constitués et abondés par les dons collectés et une partie des intérêts de ce capital. Le placement de ces fonds peut engendrer des revenus très appréciables suivant l'importance des sommes placées .

Harvard University, dont les activités de " fund raising " sont parmi les plus fructueuses, a annoncé pour 2006 un retour d'investissements de 16.7% sur son capital financier, lequel atteint ainsi 29,2 milliards de dollars, ce qui fait d'elle l'université la plus riche des Etats-Unis, très loin devant Yale University, classée en 2ème position par la National Association of College and University Business Officers (NACUBO), avec un capital nouvellement évalué à 18 milliards grâce à un rendement de 22.9%.

Les revenus du considérable patrimoine de Harvard, subdivisé en environ 11.000 différents fonds, lui permettent de couvrir une grande partie de ses dépenses annuelles (aides-étudiantes, salaires des professeurs, maintenances des locaux, etc.).

Si le trésor de guerre accumulé ne met pas en péril à court terme les universités américaines néanmoins les restrictions budgétaires annoncées vont modifier assurément la gouvernance et l'équilibre financier des structures d'enseignements.

 

Vous cherchez des business angels...voici quelques noms (suite)

Business angelsComme vous le savez il est difficile d'identifier des business angels, pour une simple raison: ils disposent d'un patrimoine suffisamment conséquent que le vieil adage "pour vivre heureux vivons
caché "prend tout son sens
.

Alors voilà, pour vous entrepreneurs ou futurs entrepreneurs je vous propose une liste de personnes ayant les capacités financières de vous accompagner ( il sera indiqué leur revenu).

A vous de jouer: voici la liste des futurs business angels

 

Qui veut acheter un joueur de football ?

coojixDepuis plusieurs mois fleurissent des projets web destinés à mettre en relation une offre et une demande.

L'imagination n'ayant aucune limite nous devons la création d'une plateforme tout à fait originale qui nous vient de nos amis Outre-Rhin: une équipe a créée une bourse aux transferts sur Internet de joueurs de football.

Vous êtes un joueur allemand de football plutôt dans une division inférieure et le mercato commence le 1er pour ce terminer le 31 janvier... Au lieu d'attendre patiemment à côté du téléphone vous pouvez maintenant utiliser le service Coojooxi.

Vous mettez en ligne votre profil avec un film présentant vos savoirs faire et réalisation avec comme objectif qu'un sélectionneur utilise la plateforme pour identifier une nouvelle recrue.

Pour argumenter sa démarche l'un d'un créateur du site Axel Siebenkittel indique que «De nos jours sans contacts on n'arrive à rien professionnellement. Cela vaut évidemment aussi pour le foot».

Ce dernier souhaite que cette plateforme devienne «une base de données» pour les joueurs et les entraîneurs ou dirigeants de club.

Notons qu'aux joueurs en recherche de club est également proposé des conseils d'anciens professionnels afin qu'ils réalisent un film de qualité tant au niveau de la forme que du fonds ( types de passes, sélection des meilleurs tirs...)

Selon le créateur le marché potentiel est important car en division inférieure (D3, D4 et D5) il y a 6,5 millions de joueurs et chaque année 1,7 millions changent de club.

Pour les dirigeants de clubs, cette bourse aux joueurs peut faciliter leur mission de sélection: «La recherche de joueurs s'avère malheureusement souvent très longue et difficile», explique l'ancien entraîneur de Dortmund, Jürgen Röber, l'un des «parrains» du site dont l'utilisation est pour le moment gratuite.

«Or la découverte de joueurs relève souvent du hasard» d'où l'intérêt de ce type de promotion, ajoute-t-il.

Et ce d'autant que ce que veulent d'abord voir les dirigeants, c'est comment le joueur joue et se comporte sur le terrain. Pas facile quand on est à l'autre bout du pays et qu'on ne peut effectuer, comme les dirigeants de clubs célèbres, de tournées mondiales pour observer de futurs poulains.

Certains experts du ballon rond estiment toutefois que l'avenir d'une telle plate-forme Internet est limité dans la mesure où les talents prometteurs n'ont pas à faire leur promotion. Au contraire ce sont les clubs qui viennent les chercher.

Les dirigeants de Coojooxi, dont le nom vient du chinois «cujuxi» («jouer avec un ballon») ont donc décidé d'élargir leur offre et comptent s'étendre en Afrique et en Amérique du Sud.

Billet Ă  partir de cyberpresse

 

Le rapport ATTALI complet

attaliMonsieur ATTALI (ancien conseiller spécial de François Mitterrand) et 41 personnalités ont déposé auprès de monsieur Nicolas SARKOZY mercredi dernier leur rapport contenant:

  8 ambitions,
20 propositions fondamentales,
318 propositions.

Si vous souhaitez lire le rapport complet suivez le guide:

Rapport de la Commission pour la libĂ©ration de la croissance française : 300 dĂ©cisions pour changer la France.