ALTO-STUDIO
 

L' Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie va créer une société de capital risque

businessfinanceL'UIMM ( Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie), présidée par Frédéric Saint-Geours va faire évoluer ses missions en affectant 230 millions d'euros sur 5 ans pour favoriser l'emploi, l'innovation, le capital-risque et «l'entraide professionnelle».

En effet l'UIMM dispose d'une cagnotte de 580 milllions d'euros constituées en partie par les cotisations "volontaires" des entreprises à la célèbre caisse de secours mutuel, l'Epim (Entraide professionnelle des industries des métaux) au cœur d'une affaire juridique sortie il y a peu sur la place public.

La nature des projets qui seront portés:

  • Une fondation sera destinĂ©e Ă  renforcer les relations entre l'industrie et l'enseignement supĂ©rieur via: le financement de chaires dans les universitĂ©s et Ă©coles ainsi que des fondations universitaires. 20 millions d'euros sur cinq ans seront investis.
  • Une autre fondation aura pour vocation de stimuler la formation et l'insertion de salariĂ©s dans l'industrie afin de lutter contre la pĂ©nurie de main d'oeuvre dans la filière. Cette fondation pourra s'appuyer sur une "cagnotte" de 70 millions.
  • 50 millions sur cinq ans financeront un programme de communication pour valoriser l'industrie et les mĂ©tiers industriels.
  • 55 millions sur cinq ans seront programmĂ©s pour crĂ©er un dispositif de capital-dĂ©veloppement a destination des très petites et moyennes entreprises industrielles, pour accompagner leur dĂ©veloppement et accroĂ®tre leurs capacitĂ©s d'innovations.
 

En moyenne les créateurs d'entreprises mobilisent combien de fonds?

businessfinanceL'Insee nous apporte la réponse:

  • 50% des entrepreneurs mobilisent moins de 8 000 euros,
  • 10% des crĂ©ateurs investissent plus de 80 000 euros. C'est le cas des crĂ©ations sur des secteurs fortement capitalistiques comme l'agro alimentaire et l'immobilier.
  • 25% des financements proviennent des banques sous la forme d'emprunt.
 

L'Etat renforce les moyens d'OSEO pour soutenir les PME

osoeOSEO se voit confier par le Gouvernement, le renforcement de ses moyens

Dans le cadre du plan de soutien au financement des PME, décidé le 2 octobre 2008, le Gouvernement renforce les moyens d’OSEO, établissement financier public spécialisé dans le financement des PME, qui intervient soit directement en prêtant aux entreprises, soit indirectement en garantissant les prêts faits par les banques aux entreprises.

Deux mesures d’application immĂ©diate ont Ă©tĂ© dĂ©cidĂ©es :

  • Un accroissement de 50% de la capacitĂ© de prĂŞts d’OSEO, grâce Ă  l’ouverture au bĂ©nĂ©fice d’OSEO d’une nouvelle ligne de refinancement de 2 milliards d’euros, Ă  des conditions attractives, par la Caisse des DĂ©pĂ´ts et Consignations.
  • Une augmentation de 2 milliards d’euros du volume des garanties accordĂ©es par OSEO aux prĂŞts bancaires aux PME. Les dotations des fonds de garantie seront en effet portĂ©es de 240 Ă  280 millions d’euros en 2008 et 2009, ce qui permettra de garantir 1 milliard d’euros de prĂŞts supplĂ©mentaires chaque annĂ©e.

Par ailleurs, une dotation de 70 millions d’euros sera affectée à un fonds spécifique destiné à garantir la consolidation sur moyen et long terme des prêts à court terme aux PME. Des prêts, pour un montant d’un milliard d’euros, pourront ainsi être garantis. Cet effort sera financé en accélérant la mobilisation des ressources propres d’OSEO, qui seront abondées en cas de besoin par l’État au cours de l’année 2009.

 

Vous cherchez des fonds, alors pourquoi ne pas partir en Guadeloupe, Martinique, Guyane

businessfinancePatrick Karam délégué interministériel à l' égalité des chances des Français d'Outre-mer a reçu Monsieur Ralph Siniamin, président de l’association Caraïbe Angels.

M. Siniamin a souhaité exposer au délégué interministériel les projets de création d’un fonds d’investissements d’entrepreneurs caribéens destiné à financer les porteurs de projets en Guadeloupe, Martinique, Guyane et dans l’Hexagone.

L'objectif Ă©tant entre autre d'augmenter le nombre de business angels

 

Vous cherchez des fonds, offrez vous une vitrine chez Patamiel.com

topPatrick Amiel, entrepreneur et business angel explique le pourquoi du comment sur son blog:

"Je reçois pas mal de demandes de financement ou de conseils de "jeunes pousses". Ayant investi Ă  titre perso dans deux startups (spoonkey & jaimeladeco), je trouve cette expĂ©rience super enrichissante pour plusieurs raisons :

- investissement utile (versus mettre quelques euros dans un Codevi) qui créé de l'emploi

- rencontre passionnante avec les fondateurs et autres business angels

- découverte de best practices et secteurs d'activités différents

- opportunité fiscale (25% de déduction fiscale)

- et si ça marche, belle récompense pour tous.

L'idĂ©e : chaque fin de mois, je vous prĂ©sente UNE startup en fonction des dossiers reçus. Le choix sera arbitraire, je ferai de mon mieux.

Les business angels intéressés (ticket minimum de 10K€) se mettront alors directement en relation avec le fondateur pour en savoir plus et prendre leur décision.

Si ce blog peut se rendre utile pour certains entrepreneurs, c'est top. Feedbacks are welcome !

Rendez-vous en fin de mois pour ce premier rendez-vous. D'ici là, merci de m'envoyer vos dossiers par email en précisant "startup angels" dans l'objet. "

Alors direction: patamiel.com