ALTO-STUDIO
 

Les banques ont durci leurs conditions de prĂŞts aux entreprises

businessfinanceA écouter les banquiers ils n'ont pas modifié leurs critères de financement dans une direction plus restrictive: Pour preuve à fin septembre, les crédits aux entreprises avaient augmenté de 12,2% sur un an, pour atteindre 768 milliards d'euros, selon la Banque de France (BdF).

Or selon la Banque de France les banques ont durci leurs conditions de prêts aux entreprises sur ces derniers mois. D'ailleurs la Société Générale arrive au même constat: au delà du discours les actes montrent bien une baisse de la distribution de crédit aux entreprises. Ainsi, plus de trois banques sur quatre reconnaissent être plus sélective dans l'octroi de crédits aux entreprises et ce depuis juillet 2008.

Une partie du plan de relance du gouvernement est destiné à inverser la tendance avec la création d'une société qui va prêter aux banques des fonds levés sur les marchés avec la garantie de l'Etat et une injection de 10,5 mds d'euros dans les six principales banques.

En contrepartie les banques se sont engagées à augmenter leurs crédits entre 3 et 4% en rythme annuel.

Le médiateur national du Crédit Réné Ricol "enfonce le clou": "Si les banquiers ne jouent pas le jeu, alors (...) l'Etat n'hésitera pas à prendre des participations au capital des banques pour éviter qu'il y ait un dérapage".

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

 

Création d'entreprises : chiffres d'octobre 2008

Carte de la franceSelon l'APCE et l'INSEE, en octobre 2008 le nombre de créations d'entreprises est inférieur à celui enregistré en octobre 2007 (- 4,8 %).

Par ailleurs, la comparaison des dix premiers mois de l'année 2008 avec la période équivalente de l'année 2007 montre une croissance de 4,3 % du nombre de créations. Ainsi 283 555 nouvelles entreprises ont vu le jour sur la période de janvier à octobre 2008.

Cette Ă©volution, bien que positive, est marquĂ©e par un ralentissement sur les derniers mois : de juin Ă  octobre 2008, le nombre de crĂ©ations est restĂ© stable (- 0,3 % au regard de la pĂ©riode Ă©quivalente de l'annĂ©e prĂ©cĂ©dente).

Au niveau des 10 pépinières/incubateurs d'entreprises que nous gérons sur le territoire national nous assistons à une baisse très nette du nombre de créateurs d'entreprises. Néanmoins l'écart type reste important: en Languedoc Roussillon la plupart des pépinières de la région notent une baisse, alors qu'en région Parisienne et notamment sur la pépinière d'entreprises de Corbeil Essonne la création reste toujours dynamique....

 

Le premier speed-dating enseignants-entrepreneurs.

Carte de la FranceL'association 100 000 entrepreneurs a organisé le 21 novembre dernier le premier speed-dating enseignants-entrepreneurs.

Cet événement, organisé dans le cadre des JDE à l’initiative de 100 000 Entrepreneurs, de l’AFIC, des Echos et d’Ernst&Young, a eu plusieurs temps forts:

• Le plus original : un speed dating inĂ©dit entre 30 entrepreneurs et 30 enseignants, de 10h30 Ă  12h30. L’objectif Ă©tait de faire dialoguer ces deux populations pour une meilleure comprĂ©hension mutuelle. Le coup de sifflet a Ă©tĂ© donnĂ© Ă  10h30 par MM. Maurice Quenet, Recteur de Paris et Chancelier des UniversitĂ©s, et Jean-Louis Jamet, Vice PrĂ©sident de la CGPME.

• Le plus prestigieux : des tables rondes autour d’intervenants de renom, de 13h00 Ă  20h00. HervĂ© Novelli, Eric Besson, Muhamad Yunus, Nicolas Beytout, Laurent Joffrin, Nicole Notat, Yvon Gattaz, Richard Descoings, Augustin de Romanet, Laurence Parisot et de nombreuses personnalitĂ©s s’exprimeront sur les sujets clĂ©s liĂ©s Ă  l’entrepreneuriat : les freins culturels, l’éducation, le financement, l’intĂ©gration.

• Le plus interactif : Des Ă©lèves de collèges, lycĂ©es et enseignement supĂ©rieurs rĂ©agiront Ă  chaque table ronde.

• Le plus « terrain » : des tĂ©moignages des entrepreneurs qui changent la France, parmi lesquels : Malamine Kone, Annette Roux, Jacques Antoine Granjon, Catherine Jolly, Aude de Thuin, Aziz Senni, etc.

 

Un clip pour prévenir nos chérubins des risques du net

Sur ce blog et bien d'autres nous saluons les avantages et opportunités du web... néanmoins il existe des effets pervers, non pas que par nature le web soit dangereux mais comme dirait un avocat par destination c'est possible...Alors si cette vidéo peut éviter de comptabiliser de nouvelles atteintes physiques (selon BFM depuis 2005 il y a eu 10 agressions pédophiles via le net) cela n'aura pas été en vain.

 

20 milliards d'euros pour le Fonds Stratégique d’Investissement

Dollars

Filiale de la Caisse des dépôts et consignations, le Fonds Stratégique d’Investissement sera doté de 20 milliards d’euros, a annoncé le président de la République Nicolas Sarkozy en visite dans le Loir-et-Cher.

Ce fonds aura deux modalités d'interventions:

  • l'une dĂ©fensive : la crĂ©ation de ce fonds est destinĂ© Ă  investir dans des entreprises françaises stratĂ©giques qui seraient en difficultĂ© face Ă  la crise,
  • l'autre plus offensive: le fonds sera aussi chargĂ© d’investir sur le long terme pour financer des projets industriels, en prenant notamment des participations dans les entreprises stratĂ©giques.

Un exemple d'investissement de ce fonds?

La société Daher (entreprise spécialisée dans l'aéronautique, la défense et le nucléaire) dans lequel le fonds va investir 85 millions d’euros.

Le financement apporté par le Fonds stratégique mais également la société de capital investissement ACE Management va permettre à DAHER fort de ses 5 000 salariés de relever plusieurs challenges comme l'élaboration et la production de la prochaine trappe de train d'atterrissage de l'A350.

Notons que le fonds d'investissement et ACE Management posséderont après leur apport 20% de la société.

Si l'on revient à l'introduction de ce billet et à la déclaration du Président de la république il convient de minorer les 20 milliards annoncés. En effet sur les 20 milliards 6 sont constitués par de l'argent frais pour financer les entreprises.

Les 14 milliards restants sont constitués par des participations déjà prisent par l'Etat et la Caisse des Dépôts et Consignation dans des entreprises:

  • sept milliards correspondent Ă  des participations minoritaires de l’État dans des entreprises publiques (Air France, Renault ou les Chantiers de l’Atlantique...)
  • sept autres correspondent aux participations dĂ©jĂ  dĂ©tenues par la CDC.

Dans ce cadre l'Etat et la CdC ne font que transférer à ce fonds des lignes de participations qu'elles possèdent déjà...

J'ai du mal Ă  comprendre ce jeux d'Ă©criture comptable, peut ĂŞtre pour des questions de communication, il est vrai que 20 milliards c'est plus gros que 6...

La comptabilité mène vraiment à tout, même à des cours de communication....