ALTO-STUDIO
 

Succès du dispositif de médiation du crédit

Carte de la franceLe dispositif de médiation du crédit créé en octobre rencontre un vif succès auprès des entreprises, comme en témoignent les nombreux dossiers déposés par les entreprises et traités par le médiateur du crédit.

Le médiateur du crédit a pour rôle de venir en aide aux entreprises qui rencontrent des difficultés de trésorerie ou d’accès au crédit et de s’assurer que les banques financent le tissu économique conformément aux engagements qu’elles ont pris en octobre dernier.

D’ores et déjà, les services du médiateur du crédit ont ouvert 2 908 dossiers de médiation sur l’ensemble du territoire français.

Un tiers de ces dossiers ont Ă©tĂ© clos, avec une issue favorable dans les deux tiers des cas : "On constate un changement d’attitude des banques depuis le discours du prĂ©sident de la RĂ©publique, qui n’a pas encore eu le temps d’apparaĂ®tre dans les statistiques de la Banque de France mais que l’on voit sur le terrain", a dĂ©clarĂ© RenĂ© Ricol.

Il faut noter que les entreprises ayant recours Ă  la mĂ©diation sont pratiquement toutes des PME :

  • 95 % d’entre elles comptent moins de cinquante salariĂ©s,
  • 76 % ont au plus 10 salariĂ©s,
  • seulement 3 % ont plus de 250 salariĂ©s et 1 % plus de 500 salariĂ©s.

Par ailleurs, ces PME appartiennent principalement aux secteurs:

  • des services,
  • du commerce,
  • du bâtiment,
  • des travaux publics,
  • de l’industrie : "C’est dans ce dernier secteur que se concentrent les plus gros dossiers", a soulignĂ© le mĂ©diateur.

Plus d'information sur ce sujet:

Comment faire lorsque l'on vous refuse un prĂŞt bancaire?

 

Réné Ricol: une nouvelle opportunité pour stimuler la filière capital risque ?

businessfinanceComme vous le savez René Ricol est chargé en tant que Médiateur National du Crédit de "pousser" les banques à faire leur métier de base à savoir prêter des fonds même en cette période délicate.

Ce que l'on savait moins c'est qu'il compte également prendre en compte la faiblesse structurelle des fonds propres de nos PME françaises.

Ce faisant il souhaite créer une structure qui facilitera le financement des entreprises par une prise de participation au capital de la société. Selon Réné RICOL "Les chefs d'entreprise doivent pouvoir s'adresser aux fonds ISF, à Alternext, aux fonds régionaux".

Reste Ă  connaĂ®tre les modalitĂ©s de fonctionnement de cette nouvelle structure: apporter des fonds directement ou ĂŞtre un intermĂ©diaire conseil ?

A suivre.....

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

 

L’Ena et l’IEP de Lille s’engagent pour la diversité

Carte de la franceL’IEP (sciences politique) de Lille et l’Ena ont signé une charte pour accompagner les élèves de l’IEP lillois issus des milieux défavorisés dans la préparation des concours de la fonction publique et de celui de l’Ena en particulier.

Grâce Ă  ce dispositif, les Ă©tudiants bĂ©nĂ©ficiaires auront notamment accès Ă  :

  • des contacts rĂ©guliers avec des tuteurs qui seront des hauts fonctionnaires en activitĂ© ;
  • des stages très courts Ă  rĂ©aliser dans des services administratifs variĂ©s ;
  • des complĂ©ments de formation via internet en vue de la prĂ©paration aux concours.

Cette charte vise à obtenir, selon les termes de Bernard Boucault "une fonction publique, et a fortiori une haute fonction publique, à l’image de notre société", en luttant notamment contre "le réflexe d’autocensure" qui pousse les jeunes de ces milieux à ne pas tenter le concours de l’Ena étant persuadés de n’avoir aucune chance de réussite.

Le même dispositif devrait être mis en place dans cinq autres IEP de province, ceux qui ont mis en place un concours d’entrée commun avec celui de Lille, c’est-à-dire Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Aix-en-Provence et Toulouse.

 

Un billet sur l'Adie, le micro crédit et la fondation BNP

businessfinanceL'Adie : une action en faveur des quartiers

Depuis, l'intérêt de cette approche n'a cessé de se confirmer, plus particulièrement sur les quartiers où 27% des habitants (contre 20% au niveau national) souhaitent créer leur entreprise.

  • L'Adie intervient aussi sur une centaine de quartiers sensibles Ă  travers toute la France.

Le programme d'expérimentation national lancé par l'Adie en 2008 dans des zones urbaines sensibles a pour objectif de répondre aux besoins du public sur des territoires à forte densité et de mettre au point des méthodes de marketing ciblées et d'octroi de prêts rapides. Cette expérimentation a déjà lieu dans les villes d'Aubervilliers, Montreuil et Toulouse.

Ainsi après Marseille, Toulouse, Lyon, Evry, Aulnay-sous-Bois et Asnières, l'Adie, la Fondation BNP Paribas et la Région Languedoc-Roussillon ont inauguré une nouvelle antenne dans le cadre du Projet Banlieues.

Grâce à cette nouvelle implantation, l'Adie pourra développer le microcrédit dans les quartiers de Montpellier et y favoriser la création d'emplois. Avec l'octroi de 348 microcrédits sur la région Languedoc-Roussillon depuis 2007, le microcrédit s'est imposé comme un outil d'insertion au service des plus démunis.

Aux côtés de BNP Paribas qui a financé le lancement de l'activité, la Région Languedoc-Roussillon soutient également l'Adie en finançant son développement et son extension géographique en Languedoc-Roussillon.

  • Outre son programme d'expĂ©rimentation dont fait partie cette antenne de Montpellier, l'ADIE a lancĂ© l'annĂ©e dernière la première promotion de CrĂ©ajeunes, un programme spĂ©cifique des jeunes de banlieue, leur apportant, en plus du financement et de l'accompagnement habituels une formation, un coaching et un minimum de fonds propres. Un numĂ©ro Ă  votre disposition: 0810 708 780.

    Ce programme financé par les fonds publics et privés est présent sur cinq sites, pour aider 1000 jeunes à créer leur entreprise en 2008.

D'une manière plus générale L'Adie est une association reconnue d'utilité publique qui aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire classique à créer leur entreprise et donc leur emploi grâce au microcrédit. Depuis sa création en 1989 par sa présidente Maria Nowak, l'Adie a financé plus de 61 000 microcrédits générant plus de 62 000 emplois.

Les allocataires de minima sociaux sont le public cible de l'Adie (56% des personnes financées). Les autres demandeurs d'emploi indemnisés ou non représentent 33% des clients de l'association.

Une part significative des clients de l'Adie (18%) est illettrée ou sait à peine lire, écrire, compter. Majoritairement urbaine, elle est issue à concurrence de 18 % des quartiers sensibles. L'association a pu développer son action grâce à l'appui des banques, des pouvoirs publics, de la Commission européenne et des entreprises socialement responsables.

Le Projet Banlieues de BNP Paribas : dĂ©jĂ  2 ans d'actions concrètes

En 2006, BNP Paribas a initiĂ©, avec l'appui de sa Fondation un programme (3 millions d'euros sur 3 ans) dĂ©diĂ© Ă  aider Ă  la crĂ©ation d'emplois et de lien social dans les quartiers sensibles, ainsi qu'Ă  l'accompagnement scolaire aux enfants en difficultĂ©s a Ă©tĂ© dotĂ© d'un budget . Ce programme s'articule autours de 3 axes :

  • le soutien au dĂ©veloppement Ă©conomique et Ă  la crĂ©ation d'activitĂ©s par le microcrĂ©dit en partenariat avec l'Adie. Cet appui a dĂ©jĂ  permis la crĂ©ation de six nouvelles antennes dans les quartiers sensibles et la crĂ©ation de près de 400 entreprises, reprĂ©sentant 480 emplois.
  • le soutien Ă  l'accompagnement scolaire dans les zones urbaines sensibles en partenariat avec l'Afev (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville), qui a dĂ©jĂ  bĂ©nĂ©ficiĂ© Ă  près de 1 900 Ă©lèves en difficultĂ©.
  • le soutien de projets locaux d'intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral initiĂ©s par des associations de quartiers :

A ce jour, la Fondation BNP Paribas apporte un soutien à 83 associations pour un montant global de près de 350 000 €. Les initiatives soutenues portent essentiellement sur des thèmes liés à l'éducation, l'insertion professionnelle, le développement culturel, l'insertion par le sport, et enfin à la formation.

 

France Biotech lance BIOWEB SEED-DATING

topFrance Biotech, l’association des entrepreneurs des sciences de la vie (www.france-biotech.org) annonce une nouvelle initiative pour favoriser le financement d’amorçage (seed financing) des PME en sciences de la vie:

« BIOWEB SEED-DATING ». Ce rendez-vous mensuel se tiendra tous les premiers jeudis de chaque mois en web-confĂ©rence https://france-biotech.webex.com de 17h Ă  18h30 et s’inscrit dans la volontĂ© de France Biotech d’accompagner ses jeunes membres dans leur recherche de financement.

Ces rencontres ont pour objectif d’établir un premier contact entre les jeunes entreprises innovantes et les investisseurs (business angels et communauté financière).

Le Dr Philippe Pouletty, prĂ©sident de France Biotech indique : « Alors que la rĂ©forme de l’ISF stimule les business angels et les FCPI et que le « seed financing » reste difficile, faciliter le premier « flirt » entre entrepreneurs et investisseurs est clĂ© dans la rĂ©ussite des sociĂ©tĂ©s de biotechnologies ».

Cette nouvelle initiative « BIOWEB SEED-DATING » est Ă  la disposition des jeunes entreprises innovantes des sciences de la vie membres de France Biotech ; en privilĂ©giant les structures âgĂ©es de moins de 5 ans et ayant levĂ© moins d’un million d’euros Ă  ce jour.

Pendant un «BIOWEB SEED-DATING », cinq entrepreneurs auront chacun 10 minutes pour présenter leur entreprise en direct - présentations sur internet et par téléphone - et les investisseurs pourront poser des questions. Les investisseurs seront libres ensuite de prendre contact directement avec celles qui les intéressent pour des rencontres en face-à-face. Après chaque web conférence, les présentations resteront disponibles sur le site de France Biotech pour favoriser un maximum de contacts.

Plus d'informations:https://france-biotech.webex.com – tel. 01 71 23 08 26

A propos de France Biotech France Biotech est l’association française des entreprises des sciences de la vie et de leurs partenaires. Sa mission est de contribuer à hisser l’industrie française des sciences de la vie au rang de leader en Europe. France Biotech est un moteur de changement qui agit auprès des pouvoirs publics, des organisations économiques, de la recherche académique, des media et de la communauté des investisseurs notamment, pour favoriser l’émergence des biotechnologies comme industrie de pointe prioritaire, et améliorer l’environnement économique, juridique, réglementaire et managérial de ces entreprises. France Biotech compte aujourd’hui 150 adhérents. Les entreprises des sciences de la vie membres de l’association regroupent la grande majorité des investissements, des employés et des produits innovants du secteur.