ALTO-STUDIO
 

Un billet sur l'Adie, le micro crédit et la fondation BNP

businessfinanceL'Adie : une action en faveur des quartiers

Depuis, l'intérêt de cette approche n'a cessé de se confirmer, plus particulièrement sur les quartiers où 27% des habitants (contre 20% au niveau national) souhaitent créer leur entreprise.

  • L'Adie intervient aussi sur une centaine de quartiers sensibles Ă  travers toute la France.

Le programme d'expérimentation national lancé par l'Adie en 2008 dans des zones urbaines sensibles a pour objectif de répondre aux besoins du public sur des territoires à forte densité et de mettre au point des méthodes de marketing ciblées et d'octroi de prêts rapides. Cette expérimentation a déjà lieu dans les villes d'Aubervilliers, Montreuil et Toulouse.

Ainsi après Marseille, Toulouse, Lyon, Evry, Aulnay-sous-Bois et Asnières, l'Adie, la Fondation BNP Paribas et la Région Languedoc-Roussillon ont inauguré une nouvelle antenne dans le cadre du Projet Banlieues.

Grâce à cette nouvelle implantation, l'Adie pourra développer le microcrédit dans les quartiers de Montpellier et y favoriser la création d'emplois. Avec l'octroi de 348 microcrédits sur la région Languedoc-Roussillon depuis 2007, le microcrédit s'est imposé comme un outil d'insertion au service des plus démunis.

Aux côtés de BNP Paribas qui a financé le lancement de l'activité, la Région Languedoc-Roussillon soutient également l'Adie en finançant son développement et son extension géographique en Languedoc-Roussillon.

  • Outre son programme d'expĂ©rimentation dont fait partie cette antenne de Montpellier, l'ADIE a lancĂ© l'annĂ©e dernière la première promotion de CrĂ©ajeunes, un programme spĂ©cifique des jeunes de banlieue, leur apportant, en plus du financement et de l'accompagnement habituels une formation, un coaching et un minimum de fonds propres. Un numĂ©ro Ă  votre disposition: 0810 708 780.

    Ce programme financé par les fonds publics et privés est présent sur cinq sites, pour aider 1000 jeunes à créer leur entreprise en 2008.

D'une manière plus générale L'Adie est une association reconnue d'utilité publique qui aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire classique à créer leur entreprise et donc leur emploi grâce au microcrédit. Depuis sa création en 1989 par sa présidente Maria Nowak, l'Adie a financé plus de 61 000 microcrédits générant plus de 62 000 emplois.

Les allocataires de minima sociaux sont le public cible de l'Adie (56% des personnes financées). Les autres demandeurs d'emploi indemnisés ou non représentent 33% des clients de l'association.

Une part significative des clients de l'Adie (18%) est illettrée ou sait à peine lire, écrire, compter. Majoritairement urbaine, elle est issue à concurrence de 18 % des quartiers sensibles. L'association a pu développer son action grâce à l'appui des banques, des pouvoirs publics, de la Commission européenne et des entreprises socialement responsables.

Le Projet Banlieues de BNP Paribas : dĂ©jĂ  2 ans d'actions concrètes

En 2006, BNP Paribas a initiĂ©, avec l'appui de sa Fondation un programme (3 millions d'euros sur 3 ans) dĂ©diĂ© Ă  aider Ă  la crĂ©ation d'emplois et de lien social dans les quartiers sensibles, ainsi qu'Ă  l'accompagnement scolaire aux enfants en difficultĂ©s a Ă©tĂ© dotĂ© d'un budget . Ce programme s'articule autours de 3 axes :

  • le soutien au dĂ©veloppement Ă©conomique et Ă  la crĂ©ation d'activitĂ©s par le microcrĂ©dit en partenariat avec l'Adie. Cet appui a dĂ©jĂ  permis la crĂ©ation de six nouvelles antennes dans les quartiers sensibles et la crĂ©ation de près de 400 entreprises, reprĂ©sentant 480 emplois.
  • le soutien Ă  l'accompagnement scolaire dans les zones urbaines sensibles en partenariat avec l'Afev (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville), qui a dĂ©jĂ  bĂ©nĂ©ficiĂ© Ă  près de 1 900 Ă©lèves en difficultĂ©.
  • le soutien de projets locaux d'intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral initiĂ©s par des associations de quartiers :

A ce jour, la Fondation BNP Paribas apporte un soutien à 83 associations pour un montant global de près de 350 000 €. Les initiatives soutenues portent essentiellement sur des thèmes liés à l'éducation, l'insertion professionnelle, le développement culturel, l'insertion par le sport, et enfin à la formation.

 

France Biotech lance BIOWEB SEED-DATING

topFrance Biotech, l’association des entrepreneurs des sciences de la vie (www.france-biotech.org) annonce une nouvelle initiative pour favoriser le financement d’amorçage (seed financing) des PME en sciences de la vie:

« BIOWEB SEED-DATING ». Ce rendez-vous mensuel se tiendra tous les premiers jeudis de chaque mois en web-confĂ©rence https://france-biotech.webex.com de 17h Ă  18h30 et s’inscrit dans la volontĂ© de France Biotech d’accompagner ses jeunes membres dans leur recherche de financement.

Ces rencontres ont pour objectif d’établir un premier contact entre les jeunes entreprises innovantes et les investisseurs (business angels et communauté financière).

Le Dr Philippe Pouletty, prĂ©sident de France Biotech indique : « Alors que la rĂ©forme de l’ISF stimule les business angels et les FCPI et que le « seed financing » reste difficile, faciliter le premier « flirt » entre entrepreneurs et investisseurs est clĂ© dans la rĂ©ussite des sociĂ©tĂ©s de biotechnologies ».

Cette nouvelle initiative « BIOWEB SEED-DATING » est Ă  la disposition des jeunes entreprises innovantes des sciences de la vie membres de France Biotech ; en privilĂ©giant les structures âgĂ©es de moins de 5 ans et ayant levĂ© moins d’un million d’euros Ă  ce jour.

Pendant un «BIOWEB SEED-DATING », cinq entrepreneurs auront chacun 10 minutes pour présenter leur entreprise en direct - présentations sur internet et par téléphone - et les investisseurs pourront poser des questions. Les investisseurs seront libres ensuite de prendre contact directement avec celles qui les intéressent pour des rencontres en face-à-face. Après chaque web conférence, les présentations resteront disponibles sur le site de France Biotech pour favoriser un maximum de contacts.

Plus d'informations:https://france-biotech.webex.com – tel. 01 71 23 08 26

A propos de France Biotech France Biotech est l’association française des entreprises des sciences de la vie et de leurs partenaires. Sa mission est de contribuer à hisser l’industrie française des sciences de la vie au rang de leader en Europe. France Biotech est un moteur de changement qui agit auprès des pouvoirs publics, des organisations économiques, de la recherche académique, des media et de la communauté des investisseurs notamment, pour favoriser l’émergence des biotechnologies comme industrie de pointe prioritaire, et améliorer l’environnement économique, juridique, réglementaire et managérial de ces entreprises. France Biotech compte aujourd’hui 150 adhérents. Les entreprises des sciences de la vie membres de l’association regroupent la grande majorité des investissements, des employés et des produits innovants du secteur.

 

Hervé Novelli mobilise les plateformes de commerce entre internautes pour promouvoir le régime de l'auto-entrepreneur

businessfinanceHervé Novelli, secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’artisanat,...réunira un panel d’e-vendeurs à Bercy le mercredi 10 décembre.

En présence des dirigeants des quatre principales plateformes de commerce entre internautes en France, ce dernier présentera le nouveau régime de l’auto-entrepreneur et répondra à toutes les questions des e-vendeurs.

A l’issue de la réunion, un protocole d’accord sera signé avec les plateformes et la FEVAD visant à promouvoir ce nouveau régime.

Ce nouveau régime, applicable à partir du 1er janvier 2009, permettra à tous les Français qui le souhaitent, - salariés, retraités, fonctionnaires, demandeurs d’emplois, étudiants… - de créer, de façon simple et rapide, leur propre activité, en parallèle ou non de leur activité principale.

Il est particulièrement adapté à tous ceux et celles qui exercent des activités commerciales sur internet car il simplifie considérablement les démarches que doivent accomplir les e-vendeurs professionnels. Ainsi, il s’adresse par exemple au collectionneur qui achète et vend des livres d’époque pour enrichir sa collection, au brocanteur qui chine et vend sur internet, à la mère de famille qui vend des vêtements qu’elle confectionne…

A l’issue de la présentation, Hervé Novelli répondra aux questions des e-vendeurs en présence de Christophe Lasserre, DG de www.alapage.com, d’Alexander von Schirmeister, DG de www.Ebay.fr de Pierre Kosciusco-Morizet, PDG de www.PriceMinister.fr, et Arnaud Vanpoperinge, directeur exécutif de www.2xmoischer.com

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose l'article suivant:

 

Les banques ont durci leurs conditions de prĂŞts aux entreprises

businessfinanceA écouter les banquiers ils n'ont pas modifié leurs critères de financement dans une direction plus restrictive: Pour preuve à fin septembre, les crédits aux entreprises avaient augmenté de 12,2% sur un an, pour atteindre 768 milliards d'euros, selon la Banque de France (BdF).

Or selon la Banque de France les banques ont durci leurs conditions de prêts aux entreprises sur ces derniers mois. D'ailleurs la Société Générale arrive au même constat: au delà du discours les actes montrent bien une baisse de la distribution de crédit aux entreprises. Ainsi, plus de trois banques sur quatre reconnaissent être plus sélective dans l'octroi de crédits aux entreprises et ce depuis juillet 2008.

Une partie du plan de relance du gouvernement est destiné à inverser la tendance avec la création d'une société qui va prêter aux banques des fonds levés sur les marchés avec la garantie de l'Etat et une injection de 10,5 mds d'euros dans les six principales banques.

En contrepartie les banques se sont engagées à augmenter leurs crédits entre 3 et 4% en rythme annuel.

Le médiateur national du Crédit Réné Ricol "enfonce le clou": "Si les banquiers ne jouent pas le jeu, alors (...) l'Etat n'hésitera pas à prendre des participations au capital des banques pour éviter qu'il y ait un dérapage".

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

 

Création d'entreprises : chiffres d'octobre 2008

Carte de la franceSelon l'APCE et l'INSEE, en octobre 2008 le nombre de créations d'entreprises est inférieur à celui enregistré en octobre 2007 (- 4,8 %).

Par ailleurs, la comparaison des dix premiers mois de l'année 2008 avec la période équivalente de l'année 2007 montre une croissance de 4,3 % du nombre de créations. Ainsi 283 555 nouvelles entreprises ont vu le jour sur la période de janvier à octobre 2008.

Cette Ă©volution, bien que positive, est marquĂ©e par un ralentissement sur les derniers mois : de juin Ă  octobre 2008, le nombre de crĂ©ations est restĂ© stable (- 0,3 % au regard de la pĂ©riode Ă©quivalente de l'annĂ©e prĂ©cĂ©dente).

Au niveau des 10 pépinières/incubateurs d'entreprises que nous gérons sur le territoire national nous assistons à une baisse très nette du nombre de créateurs d'entreprises. Néanmoins l'écart type reste important: en Languedoc Roussillon la plupart des pépinières de la région notent une baisse, alors qu'en région Parisienne et notamment sur la pépinière d'entreprises de Corbeil Essonne la création reste toujours dynamique....