ALTO-STUDIO
 

Le CEA un laboratoire public qui stimule la création de start up

businessfinanceSaviez vous que le CEA (Commissariat à l'énergie atomique) est également un acteur important dans la valorisation de la recherche via la création ou le développement d'entreprises?

En effet les laboratoires du CEA ont généré la création de 104 entreprises innovantes dans différents secteurs: l'énergie, les NTIC, les biotechnologies et les nanotechnologies. Par exemple la société ST Microelectronics est issue de ce groupe de recherche français.

Ce centre de recherche stimule le lancement de nouveaux projets avec une démarche économique assumée en mobilisant des incubateurs internes et un fonds de capital risque (plus de 10 millions d'euros investis) qui permet au CEA de posséder au minimum 15% du capital des entreprises financées.

En moyenne le CEA dépose entre 300 et 400 brevets par an.

Cette politique de transfert de technologie vers des entreprises avec le CEA Valorisation ( Régis Saleur comme directeur général) n'est pas dénuée de logique financiÚre puisque via ses contrats de licence de brevets en 2007 le CEA a perçu 24 millions d'euros.

Ce qui est intĂ©ressant dans la dĂ©marche du CEA c'est la prise en compte d'intĂ©rĂȘts contradictoires. En effet si l'on se place du point de vue d'un laboratoire de recherche laisser partir un ingĂ©nieur avec un savoir faire qui a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© en interne pendant de nombreuses annĂ©es n'est pas forcĂ©ment trĂšs motivant pour l'Ă©quipe qui reste et son directeur. Afin Ă©viter ce type de frein lorsque le CEA vend ses actions via son fonds de capital risque, la plus value est reversĂ©e directement au laboratoire....

Cette dĂ©marche d'essaimage de projet n'est pas l'apanage du CEA d'autres groupes proposent les mĂȘmes prestations comme France TĂ©lĂ©com ou officie votre serviteur sous la forme de coaching de crĂ©ateurs...cela me donne une idĂ©e pour un prochain article...

 

Vos prochaines vacances chez Google?

Ci-dessous une vidéo qui présente de maniÚre "fun" le siÚge de Google...

Venez visiter le Googleplex avec du sable pour du beach volley,des piscines, des salles de sport, de la verdure....

Vue chez Presse citron

 

Concours National d'Aide à la Création d'Entreprises de Technologies Innovantes: Remise des prix le 26 juin 2009...je serai présent

Carte de la franceDepuis 1999, le ministĂšre chargĂ© de la recherche Ɠuvre pour favoriser la crĂ©ation d'entreprises innovantes et renforcer le soutien Ă  l'innovation. Dans ce cadre, le concours national d'aide Ă  la crĂ©ation d'entreprises de technologies innovantes a Ă©tĂ© crĂ©Ă© Ă  l'initiative du ministĂšre chargĂ© de la recherche.

Depuis, il a été reconduit chaque année et est devenu une piÚce majeure du dispositif de soutien à l'innovation.

Son objectif est de détecter, de faire émerger et se développer des projets de création d'entreprises s'appuyant sur des technologies innovantes en récompensant les meilleurs d'entre eux grùce à un soutien financier et à un accompagnement adapté.

Deux types de projets de création d'entreprises ont été présentés:

  • Les laurĂ©ats «en Ă©mergence» reçoivent, Ă  titre personnel, une subvention d'un montant maximum de 45.000 € pour financer jusqu'Ă  70 % des prestations nĂ©cessaires Ă  la maturation de leur projet et Ă  l’établissement de la preuve du concept.
  • Les entreprises crĂ©Ă©es par les laurĂ©ats «crĂ©ation-dĂ©veloppement» bĂ©nĂ©ficient d'une subvention d'un montant maximal de 450.000 €, destinĂ©e Ă  financer jusqu'Ă  60 % du programme d'innovation de l'entreprise.

Le processus de sélection

Déposés dans les directions régionales d'OSEO, les projets font l'objet d'expertises approfondies d'OSEO et d'un réseau d'expertise externe.

La sĂ©lection des laurĂ©ats « en Ă©mergence » est depuis le concours 2007 sous la responsabilitĂ© des jurys rĂ©gionaux aprĂšs harmonisation nationale.

La sélection des lauréats "création-développement" s'effectue en deux temps: les jurys régionaux présélectionnent les meilleurs projets de leur région parmi lesquels le jury national choisit les lauréats "création-développement"

Les porteurs des projets les plus prometteurs peuvent ĂȘtre contactĂ©s pour des entretiens avec le rĂ©seau d'expertise externe.

Les jurys régionaux et le jury national sont composés de personnalités du monde industriel, de la recherche, de la finance choisis pour leurs connaissances et leur expérience de la création d'entreprise de technologies innovantes. PlutÎt généralistes, leurs compétences couvrent cependant tous les secteurs technologiques.

Le jury national du concours a Ă©tĂ© prĂ©sidĂ© par les personnalitĂ©s suivantes :

   * Jean-Louis Beffa, PDG de Saint-Gobain (1999 et 2000)
   * Anne Lauvergeon, PDG d'Areva (2001 et 2002)
   * Jean-François Dehecq, PDG de Sanofi/Aventis (2003)
   * Denis Ranque, PDG de THALÈS (2004 et 2005)
   * Dominique Costantini, PDG de Bioalliance Pharma (2006, 2007 et 2008)

Le ministĂšre chargĂ© de la recherche assure le pilotage du concours, en dĂ©finit les orientations et en est le principal financeur (Ă  l’exception des annĂ©es 2005 Ă  2008 pendant lesquelles l’ANR en a dĂ©tenu l’essentiel du budget).

Oséo innovation est mandatée par convention annuelle pour assurer l'organisation du concours en région, l'instruction et le versement des aides aux lauréats et participe également au financement du concours sur ses fonds propres.

La Remise des prix aura lieu le 26 juin 2009 et je serai probablement présent....

 

Est-ce licite de vendre du muguet dans la rue ?

businessfinanceNormalement la vente de muguets par des particuliers en pleine rue devrait ĂȘtre interdite:

"Les ventes de fleurs ainsi que toutes ventes sur la voie publique, sont réglementées. L'exercice d'une activité commerciale sur le domaine public est, en application des articles L. 2212 et L. 2213 du code général des collectivités territoriales, soumis à une autorisation de stationnement ou de voirie délivrée par les autorités locales, auxquelles il appartient de vérifier que les demandeurs exercent réguliÚrement leur activité.

Par ailleurs, l'article L. 442-8 du code du commerce interdit à toute personne d'offrir à la vente des produits en utilisant le domaine public dans des conditions irréguliÚres. Les infractions à ces dispositions sont passibles des amendes prévues pour les contraventions des quatriÚme et cinquiÚme classes et peuvent entraßner la confiscation, voire la saisie, des marchandises.

Les ventes effectuées en des lieux non destinés à cet effet sont soumises aux dispositions de l'article L. 310-2 du code du commerce sur les ventes au déballage. Les vendeurs en situation irréguliÚre sont passibles d'une amende de 100 000 F (15 000 euros).

Ces réglementations font l'objet de contrÎles réguliers de la part des services compétents, police, gendarmerie ainsi que ceux de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

En 2000, les 1 700 contrÎles effectués par ces derniers ont donné lieu à 130 procÚs-verbaux.

La vente de muguet le 1er mai rentre dans ce dispositif rĂ©glementaire. Cependant, cette vente effectuĂ©e par des personnes non munies des autorisations nĂ©cessaires fait l'objet, de la part des autoritĂ©s locales, d'une tolĂ©rance admise Ă  titre exceptionnel conformĂ©ment Ă  une longue tradition. Au demeurant, de nombreuses communes organisent elles-mĂȘmes, par arrĂȘtĂ© municipal, la vente du muguet par des particuliers le jour de la fĂȘte du Travail."

Ouf!...cette tradition peut continuer...

 

Faciliter le financement de la crĂ©ation et de la reprise d’une entreprise

businessfinanceAfin de mieux rĂ©pondre aux besoins de financement des porteurs de projet et soutenir l’esprit d’entreprise, HervĂ© Novelli, RenĂ© Ricol et les principaux rĂ©seaux professionnels d’accompagnement ont signĂ© le 30 avril la charte des tiers de confiance de la mĂ©diation pour la crĂ©ation et la reprise d’entreprise.

Dans le prolongement de l’accord signĂ© le 23 janvier dernier avec les chambres de commerce et d’industrie, les chambres de mĂ©tiers et de l’artisanat ainsi que les organisations patronales (Medef, CGPME, UPA), cette charte permettra aux porteurs de projets de solliciter une tierce personne, le tiers de confiance de la mĂ©diation, pour rĂ©soudre les problĂ©matiques de financement rencontrĂ©es dans le cadre de la crĂ©ation ou de la reprise d’une entreprise.

Le dispositif du tiers de confiance de la mĂ©diation, mis en place le 1er fĂ©vrier 2009 pour soutenir les entreprises Ă©tablies qui rencontrent des difficultĂ©s de financement, sera ainsi Ă©largi aux crĂ©ateurs et repreneurs d’entreprise.

Ces tiers de confiance interviennent en amont de la mĂ©diation, mais ne se substituent pas au MĂ©diateur du crĂ©dit. En Ă©troite concertation avec les mĂ©diateurs dĂ©partementaux, leur mission sera :

  • d’accueillir les porteurs de projet de crĂ©ation ou de reprise d’entreprise qui rencontrent des difficultĂ©s de financement ;
  • d’étudier le projet et de donner un avis qualifiĂ© au crĂ©ateur/repreneur sur la pertinence et la viabilitĂ© du projet ;
  • de mettre en Ɠuvre les outils dont ils disposent pour trouver la meilleure solution dans l’intĂ©rĂȘt du crĂ©ateur/repreneur ;
  • et, si besoin est, d’aider le porteur de projet Ă  dĂ©poser un dossier de mĂ©diation.

Tout porteur de projet confrontĂ© Ă  des difficultĂ©s de financement pourra dĂ©sormais obtenir, sur simple appel tĂ©lĂ©phonique au 0 810 00 12 10, les informations nĂ©cessaires et les coordonnĂ©es dans son dĂ©partement des tiers de confiance de la mĂ©diation pour la crĂ©ation et la reprise d’entreprise.