ALTO-STUDIO
 

Le portail www.info-recherchelr.fr pour connaître les pôles de recherche en Languedoc Roussillon

Carte de la franceLe portail www.info-recherchelr.fr, animé par Transferts LR, lance un site internet qui regroupe l'ensemble des informations relatives aux compétences des 21 organismes publics et parapublics du Languedoc-Roussillon avec plus de 300 fiches à disposition des entreprises locales.

Ce nouvel outil permet aux laboratoires de réactualiser directement leur fiche de présentation et offre ainsi une information très complète sur la R&D en région.

www.info-recherchelr.fr

 

Grand emprunt et campus universitaire

Carte de la franceLe Grand emprunt va concerner les universités et les PRES (campus regroupant plusieurs universités sous la forme d'une fusion). Ce sont les PRES qui porteront les candidatures aux différents appels d'offres du gouvernement. C'est le moment pour les PRES de tirer parti des marges de manœuvre résultant de leur autonomie (il est probable que plus de 50% des universités auront optées pour une autonomie élargie fin 2010) , en définissant leur propre stratégie, leur excellence en matière de formation et de recherche.

Le Grand Emprunt pourra permettre de financer des initiatives en matière d'innovation pédagogique, qui s'appuieront naturellement sur les nouveaux outils numériques, que le Grand emprunt permettra également de développer par ailleurs.

Les ambitions en matière de recherche trouveront un écho naturel dans les appels d'offre consacrés aux équipements et aux laboratoires d'excellence ou bien encore à la santé et aux biotechnologies.

Le grand Emprunt favorisera les liens avec la recherche privée et le monde de l'entreprise au travers de la création d' instituts de recherche technologique, des sociétés d'accélération du transfert de technologies, et de la pérennisation des instituts Carnot.

J'ai hâte d'en savoir plus sur la finalité de ces sociétés d'accélération du transfert de technologies.

 

Etats-Unis: 10 créateurs d’entreprises sélectionnés pour installer une activité innovante en France

usaGrâce au programme Young Entrepreneurs Initiative (YEi), l’Ambassade de France aux Etats-Unis vient de sélectionner 10 entrepreneurs prometteurs qui seront accompagnés depuis les Etats-Unis pour implanter leur jeune entreprise innovante en France.

Ces 10 entrepreneurs sont les lauréats d'un concours: trente quatre entrepreneurs ont postulé (89% de plus qu’en 2009) avec pour objectif commun d’implanter leur activité innovante sur le territoire français. Tous établis aux Etats-Unis, de la Californie (12) au Massachussetts (9) en passant par l’Illinois, la Floride ou le New Jersey, les candidats couvrent un grand spectre de thématiques innovantes avec un gros tiers dans les sciences de la vie (35%) et un autre dans les Technologies de l’Information et la Communication (32%).
Carte de la france Portant Ă  174 le nombre total de candidatures reçues depuis le lancement du programme YEi fin 2005, cette Ă©dition de 2009-2010 a Ă©tĂ© marquĂ©e par une plus grande maturitĂ© des projets candidats. Les dix laurĂ©ats adressent des domaines variĂ©s :

  • Adynxx, Inc. (Californie) : dĂ©veloppement d’une nouvelle plateforme de mĂ©dicaments analgĂ©siques capables de traiter les causes de la douleur.
  • Akrivis Technologies, LLC (Massachusetts) dĂ©veloppe ZEPTA™, une plateforme de technologie brevetĂ©e pour une analyse immunologique ultrasensible, rapide et Ă  coĂ»t compĂ©titif, applicable aux tests diagnostiques in vitro, Ă  l'imagerie mĂ©dicale in vivo pour le diagnostic clinique prĂ©coce, et au traitement du cancer par mĂ©thode de dĂ©livrance ciblĂ©e d'agents chimiothĂ©rapeutiques.
  • Otosound Products LLC (Californie) : thĂ©rapie sonore personnalisĂ©e pour le diagnostic et le traitement de l'acouphène
  • Thrombolytic Science International, LLC (Massachussetts): dĂ©veloppement clinique de mĂ©dicaments biotechnologiques innovants permettant un traitement très rapide et efficace des accidents cardiaques et cĂ©rĂ©braux, et d’une suretĂ© sans prĂ©cĂ©dent.
  • IQ Engines, Inc. (Californie) est une sociĂ©tĂ© dont le but est de transformer les images en revenu. Leur technologie permet d'extraire de façon automatique et rapide des annotations pour images et vidĂ©o provenant de plateformes mobiles ou web, et de les associer avec les sites de e-commerce appropriĂ©s et de la publicitĂ© contextuelle.
  • C-TRU (Maryland): architecture matĂ©rielle et logicielle associant des lunettes digitales et tĂ©lĂ©phones cellulaires pour de la visualisation en rĂ©alitĂ© augmentĂ©e
  • Rayonnement (Pennsylvanie) : plate-forme de solutions m-learning/e-learning professionnelles, utilisant le « rich media », pour les entreprises souhaitant affiner et Ă©largir leur formation et en Ă©valuer l’impact.
  • Dienva (Louisiane): service d’analyse des donnĂ©es Lidar (altimĂ©trique et retour d’onde) pour la production de cartes environnementales Ă  haute rĂ©solution (zones cĂ´tières, suivi d’érosion/ensablement, impact d’épisode climatique extrĂŞme ou de pollutions...)
  • COSI-Corr (Californie): suite logicielle pour le traitement et l'analyse fine de sĂ©ries d'images aĂ©riennes et satellites.
  • Analytical instruments (Californie) : dĂ©tection d'explosifs et de menaces chimiques Ă  l'aide de capteurs innovants et Ă©quipements analytiques, Ă©conomique et Ă©liminant les fausses alertes.

Aux Etats-Unis et en France, YEi implique un très vaste réseau de partenaires institutionnels (organismes de recherche, agences de développement économiques françaises, Oseo, Inpi, réseau RETIS avec les incubateurs, pépinières, technopoles et le Réseau Entreprendre) ou privés (investisseurs, chefs d’entreprise et cadres de grands groupes, sans oublier quelques anciens lauréats) qui participent au programme de façon très active et apportent leur expertise et une forte valeur ajoutée aux candidats.

« MĂŞme durant la pĂ©riode de sĂ©lection, YEi nous a dĂ©jĂ  apportĂ© de l'aide Ă  travers les conseils de son large rĂ©seau d'experts aussi bien en France qu'aux Etats Unis» indique JoĂ«l Berniac, laurĂ©at de cette Ă©dition et fondateur de la startup biotech Akrivis Technologies.

Les dix laurĂ©ats bĂ©nĂ©ficieront d’un an d’accompagnement et de soutien par le programme YEi et ses partenaires, en France et aux Etats-Unis : mentorat, formations, heures de conseil gratuites (juridique, marketing…), accès aux investisseurs, incubateurs, financeurs, etc. Six d’entre eux bĂ©nĂ©ficieront en outre d’une mission d’une semaine financĂ©e par le Ministère des Affaires Ă©trangères et europĂ©ennes pour rencontrer en France leurs partenaires et clients potentiels. « YEi est un formidable accĂ©lĂ©rateur, un ouvreur de portes, qui permet d’accĂ©lĂ©rer l’implantation et d’augmenter nettement la valeur du projet grâce aux partenaires recommandĂ©s et aux conseils prodiguĂ©s», prĂ©cise Elie Simon, laurĂ©at YEi’09, fondateur de Digiprice, sociĂ©tĂ© proposant des Tags Ă©lectroniques Ă  forte valeur ajoutĂ©e dans les magasins, et implantĂ© en Ile de France dĂ©but 2009.

Si des entrepreneurs made US viennent en France, alors tout est possible pour nos entrepreneurs franco-français?

 

96 milliards d'euros pour les PME

businessfinanceLes banques se sont engagées à consacrer en 2010 une enveloppe de 96 milliards d'euros aux crédits des PME et TPE.

Cet engagement concerne les cinq principaux réseaux bancaires français avec une attention particulière apportée aux TPE-PME indépendantes.

Sur les 96 milliards:

  • 58 milliards seront consacrĂ©s aux crĂ©dits de trĂ©sorerie (court terme)
  • 38 milliards aux crĂ©dits d'investissement (soit une augmentation de 6 % par rapport Ă  2009 pour les crĂ©dits de moyen et long termes).

Les banques s'engagent à être plus réactives en réduisant à 15 jours maximum les délais de décision pour l’octroi de financements de besoins courants aux TPE-PME.

Sans remettre en cause le montant annoncé de 96 milliards il faudra être vigilant sur les entreprises qui en bénéficieront....est ce que les jeunes entreprises qui aujourd'hui traversent une crise seront éligibles? Car à ce jour on ne peut que constater la difficulté pour financer des entreprises en devenir....

 

Ruse de l'histoire en russie.....

RussieIl est loin le temps ou la Russie était fâchée avec le capitalisme et l'entrepreneuriat...deux preuves pour les septiques:

  • ROSNANO l'entreprise publique russe spĂ©cialisĂ©e dans les nanotechnologies va lancer un programme d'actions pour stimuler les business angels. Des incitations fiscales seront proposĂ©es.


  • L'enseignement de l'Ă©conomie et du business se dĂ©veloppe: en effet pendant 70 ans en russie il n'y avait aucun enseignement des affaires. Depuis quelques annĂ©es des initiatives Ă©mergent comme la crĂ©ation d'un campus lancĂ© par Ruben Vardanian, patron de la banque d'investissement Troika Dialog.

Ce campus de 300 milllions d'euros sur 25 hectares de terrain comprend:

  • des programmes de formation de type MBA sur 18 mois Ă  des jeunes cadres,
  • des stagiaires issus de diffĂ©rents pays: la première promotion de 150 Ă  200 Ă©lèves avec un quart d'Ă©tudiants Ă©trangers en provenance des pays Ă©mergents, Chine, Inde et BrĂ©sil.
  • des cours en anglais pour les premières promotions puis en russe, chinois et espagnol.

Cette business school présente une approche pragmatique:

Les formations seront pensées afin de stimuler la création d'entreprises. D'ailleurs les stagiaires qui à l'issue de la formation voudront lancer leur affaires trouveront des financement de type capital risque.

Pour concevoir leur Business School les Russes se sont inspirés entre autre du modèle américain et européen.

Le cursus coûte en moyenne 50 000 dollars mais avec la possibilité de mobiliser des aides afin que la sélection ne soit pas que financière.

Notons qu'il existe d'autres MBA mais visiblement de moindre importance ; en effet compte tenu du dĂ©veloppement Ă©conomique du pays, la Russie a un besoin urgent de cadres disposant d'une forte culture en gestion des entreprises.

Ainsi Vlademir Poutine en septembre 2006 était venu poser la première pierre de cette Business-school russe.

La Skolkovo Moscow School of Management a pour objectif de concurrencer les Insead et autres Haward....

Pour financer cette école nos amis russes ont eu recours à une technique de financement employée depuis des lustres par nos amis américains... le parrainage. En effet 14 grosses fortunes ont versé au total 100 millions de dollars.

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants: