ALTO-STUDIO
 

Le business model de My Major Company appliqué à l'édition littéraire

businessfinanceVous connaissez My Major Company Books?

My Major Company Books est un système de financement collaboratif appliqué non pas à la production de musique comme avec My Major Company mais à l'édition littéraire.

La clé du succès de My Major Company dans la musique a été de concilier son expertise web avec la réputation, l'expérience et la compétence de son Label.

Pour transformer l'essai dans l'édition littéraire, My Major Company a investi toute l'expérience et la notoriété de son site web et s'est associé à la célèbre maison d'édition XO Editions pour donner aux auteurs et à leur éditeurs un maximum de chances de réussite dans cette aventure.

Des informations sur les initiateurs ?

  • CrĂ©Ă© en 2007, My Major Company est le premier label communautaire en France, tant par l'activitĂ© de son site que par le succès de ses artistes.

Son site propose aux internautes une expĂ©rience unique : devenir les producteurs des talents musicaux de demain, en s'appuyant sur l'expertise de professionnels de l'industrie musicale

  • La vocation de XO Editions, lancĂ©e en 2000, est Ă  la fois simple et ambitieuse. Simple parce qu'il s'agit de publier peu de livres, afin de prendre le temps de s'en occuper ; ambitieuse, car XO Editions souhaite toucher un large public, tant Ă  l'intĂ©rieur qu'Ă  l'extĂ©rieur des frontières françaises.

Pari tenu : dix ans après, 152 titres publiĂ©s, 130 ayant figurĂ© sur les listes des meilleures ventes et 109 ayant Ă©tĂ© largement vendus Ă  l'international.

 

Lionel et Monsieur Paul vous présentent Le Crédit Mutuel Centre Est Europe

Vous connaissez probablement le CrĂ©dit Mutuel deuxième banque de dĂ©tail en France, mais connaissez vous la Banque en vidĂ©o du Credit Mutuel Centre Est Europe ?

Avec le lancement du site www.labanqueenvideo.com des vidéos nous permettent de comprendre de manière ludique tous les services en ligne que propose le Credit Mutuel Centre Est Europe comme:

  • Le livret bleu: le placement prĂ©fĂ©rĂ© des français
  • Les forfaits de tĂ©lĂ©phonie mobile
  • Les services dĂ©diĂ©s aux jeunes
  • La gestion d'un portefeuille de placement en ligne
  • ...

Le Crédit Mutuel souhaite présenter l'ensemble de ses prestations en ligne avec une démarche marketing originale pour une banque: l'humour.

En effet les services bancaires proposés par le Credit Mutuel Centre Est Europe sont présentés à travers plusieurs petites scénettes rigolotes et décalées qui mettent en scène Lionel un employé brouillon et un peu bête et monsieur Paul un patron droit et tatillon.

Notons qu'au delà de la caricature des deux personnages, des scénarios proposés avec les différentes vidéos; les protagonistes de cette action de communication sont cohérents jusqu'au bout puisqu'ils nous proposent en cliquant sur les coulisses de retrouver le making off des tournages avec les inévitables ratés des deux acteurs.

Vous voulez connaĂ®tre simplement et rapidement l'ensemble des services en ligne que propose le Credit Mutuel Centre Est Europe ?

En complĂ©ment des deux photos ci-dessous vous voulez en savoir plus sur Lionel et monsieur Paul ?

Alors n’attendez plus pour venir dĂ©couvrir la dizaine de vidĂ©os dĂ©jĂ  en ligne sur le site dĂ©diĂ© du CrĂ©dit Mutuel : www.labanqueenvideo.com

Article sponsorisé

 

La vente aux enchères de brevet

Carte de la franceDans la droite ligne des plateformes de mise en relation (meetic, bourse à la location de matériel...) il existe également aux USA des plateformes de mise en relation entre des inventeurs et des investisseurs ou futurs créateurs d'entreprises.

Il peut être intéressant pour un Géo Trouvetou de donner de la valeur à ses inventions.

Visiblement en France la Caisse des Dépôt de Consignations est en cours d'élaboration avec un partenaire américain d'un outil internet permettant la vente aux enchères de Brevets. Selon le site SVP.COM depuis 2007 une dizaine de ventes aux enchères en direct ont eu lieu aux États-Unis et en Europe.

 

Fonds Communs de Placement dans L'Innovation (FCPI ), le bilan

Carte de la franceL'AFIC et OSEO publient les résultats de leur enquête commune sur l’activité d’investissements des Fonds Communs de Placement dans L'Innovation (FCPI ) dans les entreprises innovantes de 1997 à 2008.

Elle révèle que, au-delà d’un rythme d’activité plus soutenu sur les trois dernières années, ce sont 2,6 milliards d’euros qui ont été levés auprès des FCPI par plus de 900 entreprises innovantes, dont 90% sont toujours en activité à fin 2008.

Les FCPI ont accompagné plus de 900 entreprises innovantes ( intéressant mais 900 en 11 ans nous sommes sur une niche):

  • 340 nouvelles entreprises investies en trois ans (2006, 2007, 2008), soit plus du tiers du portefeuille global des FCPI sur onze annĂ©es d’activitĂ©.
  • Une prĂ©sence renforcĂ©e des FCPI aux cĂ´tĂ©s des entreprises innovantes en crĂ©ation : la part des entreprises de moins de trois ans au moment du premier investissement atteint 40 % en 2008. Mais combien d'entreprises ont eu des financements alors qu'elles ne gĂ©nĂ©raient aucun chiffre d'affaires ?
  • 90 % des entreprises en portefeuille sont françaises, soit plus de 810 entreprises, parmi lesquelles 9 sur 10 sont toujours en activitĂ© Ă  fin 2008 : elles emploient plus de 42 000 personnes, rĂ©alisent 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 1 sur 2 est exportatrice.

Un potentiel de croissance plus fort pour les entreprises innovantes accompagnées par les FCPI

La croissance, notamment en termes d’emploi et de chiffre d’affaires, des entreprises investies par les FCPI est plus élevée que celle des entreprises innovantes n’ayant pas bénéficié d’investissement de la part des FCPI .

  • L’accroissement du chiffre d’affaires est de 63 % après le premier investissement d’un FCPI contre 48 % pour les entreprises non investies.
  • La progression des effectifs employĂ©s est deux fois plus Ă©levĂ©e après la première intervention d’un FCPI pour les entreprises investies (+ 57 % contre + 25 %).
 

Grappes d’entreprises et une définition ?

Carte de la franceComment dĂ©finir les « grappes d’entreprises » ?

Une grappe d’entreprise est un réseau d’entreprises constitué majoritairement de PME et de TPE, fortement ancrés localement, souvent sur un même créneau de production et souvent à une même filière, mobilisé autour d’une stratégie commune et la mise en place de services et actions concrets et mutualisés.

Les grappes d’entreprise constituent des vecteurs très importants de développement et de compétitivité pour les entreprises et les territoires.

En quoi consiste la politique de soutien aux grappes d’entreprises?

Le Ministère de l'Espace Rural et de l'AmĂ©nagement du Territoire appuie financièrement l'animation de ces rĂ©seaux, sur la base d'un contrat d'objectif partagĂ©, ainsi que des actions structurantes (crĂ©ation d’un groupement d’employeur ; mise en place d’actions de diversification des marchĂ©s pour les entreprises membres ; achat mutualisĂ© d’équipements de production ou de prototypage…) visant Ă  amĂ©liorer la compĂ©titivitĂ© et la performance de leurs membres.

Quels sont les objectifs de cette politique ?

Il s’agit d’apporter un renouveau à la dynamique de réseau et de polarisation d'entreprises en s’adressant en à un tissu d'entreprises essentiel pour le maillage économique des territoires mais orphelin de tout dispositif de soutien de dimension nationale.

A travers cette démarche, c’est l’ensemble des territoires qui pourront être valorisés, dans une logique de complémentarité et de coopération avec la politique des pôles de compétitivité et celle des pôles d’excellence rurale.

Quels sont les moyens mis en oeuvre ?

Le MERAT y consacre environ 20 millions d’euros sur deux ans complétés par des soutiens de la Caisse des dépôts, d’OSEO. D’autres ministères sont partenaires de cette démarche et pourront y apporter des crédits d’intervention.

Repères

100 grappes d'entreprises environ pourront ĂŞtre soutenues d'ici Ă  2011.

Pour connaitre les premières grappes labélisées voir:

http://www.datar.gouv.fr/IMG/Fichiers/ACTUALITES/20100504_DP_Grappes_entreprises.pdf