ALTO-STUDIO
 

Good morning crowdfunding lance son grand sondage crowdfunding 2013

DollarsLe financement participatif en France et dans le monde se développe rapidement et de nombreuses plateformes voient le jour mais peu d’études ont été réalisées sur les attentes de la population, que les gens soient déjà investisseurs ou pas.

C’est le rôle de Good Morning Crowdfunding, blog indépendant spécialisé sur la finance participative de lancer aujourd’hui ce sondage et de publier les résultats par la suite. Le crowdfunding peut apparaître comme un moyen efficace pour le développement des sociétés.

Cette nouvelle source de financement permettrait d'amĂ©liorer leurs fonds propres, d'accĂ©der aux financements bancaires et de poursuivre leur dĂ©veloppement plus sereinement. Nous pensons qu'une utilisation responsable de l’épargne par l’accompagnement d’un projet entrepreneurial pourrait constituer une rĂ©volution dans le financement privĂ© de nos PME. Encore faut-il savoir saisir cette opportunitĂ© !

L'objectif de cette étude totalement anonyme est de dresser un profil des investisseurs qui sont ou seraient susceptibles d'adhérer au concept de crowdfunding et plus précisément au concept de crowdfunding equity.

Rendez-vous sur http://www.goodmorningcrowdfunding.com/sondage/

Je vous propose un article similaire:

Partage propulsé par Wikio
 

Le statut auto-entrepreneur et plus globablement l'entrepreneuriat du point de vue du gouvernement

Carte de la franceUne récente communication du Gouvernement permet de faire un point d'étape sur l'évolution du statut d'auto-entrepreneur et plus globalement sur l'entrepreneuriat.

L’entrepreneuriat individuel concerne aujourd’hui 2,6 millions de personnes, et apporte une contribution indispensable à la croissance et à l’emploi.

Le régime de l’auto-entrepreneur a permis à des milliers de Français d’exercer une activité dans un cadre légal, en particulier pour se constituer un revenu d’appoint, et améliorer ainsi leur pouvoir d’achat.

Le régime va s'adapter:

1/ Le Gouvernement souhaite clarifier et mieux distinguer les deux utilisations du régime, en activité d’appoint, ou comme tremplin vers la création d’entreprise. A cette fin, un seuil intermédiaire de chiffre d’affaires sera établi pour détecter les entrepreneurs en croissance. Ce seuil est de 19.000 € pour les professions de services (artisanat et professions libérales) et de 47.500 € pour celles du commerce.

2/ L’auto-entrepreneur dont le chiffre d’affaires dĂ©passe le seuil intermĂ©diaire bĂ©nĂ©ficiera d’un accompagnement renforcĂ© dans le cadre d’un « contrat de dĂ©veloppement de l’entrepreneuriat ». Une fois le seuil dĂ©passĂ© deux annĂ©es consĂ©cutives, il rejoindra un rĂ©gime classique de crĂ©ation d’entreprise, et bĂ©nĂ©ficiera d’une pĂ©riode de transition pendant laquelle un dispositif de lissage des cotisations sociales et de la fiscalitĂ© sera mis en place, afin de limiter l’impact sur sa trĂ©sorerie.

L’objectif du Gouvernement est de faire de ce régime la première étape de création d’entreprise. Un groupe de travail, associant notamment les fédérations professionnelles, les chambres consulaires, les experts comptables, les associations de gestion agréées, l’ARF, la BPI, Pôle emploi, l’APCE et l’ADIE, élaborera une offre d’accompagnement cohérente.

3/ Pour tous les auto-entrepreneurs qui ne dépassent pas le seuil intermédiaire, le régime demeure inchangé.

4/ L’introduction, pour les activités de services, d’un seuil intermédiaire au-delà duquel le statut est limité dans le temps a pour objectif de décourager les employeurs de recourir au salariat déguisé, en le rendant moins avantageux. A 19 000 euros, il a ainsi été fixé à un niveau proche du coût complet, pour un employeur, d’un emploi rémunéré au SMIC.

5/ Pour équilibrer les conditions de concurrence et renforcer la protection du consommateur, ces mesures seront accompagnées de la mise en place de contrôles a priori des qualifications professionnelles, et du renforcement de l’information au consommateur concernant les assurances de l’entrepreneur.

Au-delà de ces adaptations au régime de l’autoentrepreneur, le Gouvernement va engager, avec l’ensemble des parties prenantes, un chantier de modernisation des régimes juridiques, fiscaux et sociaux de l’entrepreneuriat, afin de stimuler l’initiative économique individuelle sous toutes ses formes.

L’objectif est de simplifier et d’harmoniser les régimes juridiques, fiscaux, sociaux des TPE, et de faciliter, non seulement l’accès à la création, mais aussi l’ensemble des étapes de développement des entreprises, en offrant un véritable parcours entrepreneurial pour tous les créateurs d’entreprises. Cette réforme a aussi pour but de limiter les effets de seuil consécutifs à la sortie du régime de l’auto-entrepreneur, et avant que ces aménagements ne prennent leur plein effet (la réforme ne sera pas rétroactive). Les mesures qui seront proposées par le Gouvernement à l’issue de ce chantier s’intègreront dans le projet de loi de finances 2015.

A titre de première étape d’harmonisation, le Gouvernement refondra, à l’automne, le régime de la Cotisation Foncière des Entreprises, pour une législation unique en rapport avec les capacités contributives de chacun.

Enfin, l’exonération de cotisation forfaitaire minimale maladie des travailleurs indépendants sera doublée pour rapprocher les régimes classiques du régime de l’autoentrepreneur et lisser le basculement de l’un à l’autre.

Partage propulsé par Wikio

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose l' article suivants: