ALTO-STUDIO
 

Une réflexion européene pour développer le capital risque

businessfinanceCapital for Enterprise (Royaume-Uni) et la Caisse des DépÎts et Consignation Entreprises, filiale de la Caisse des DépÎts (France), ont annoncé, le 7 Février 2011, le lancement d'un groupe de travail destiné à promouvoir l'industrie du capital-risque européen.

Cette initiative a d’ores et dĂ©jĂ  suscitĂ© des marques d’intĂ©rĂȘt de la part de sociĂ©tĂ©s d’investissement publiques et privĂ©es.

Notons que la Commission europĂ©enne doit prĂ©senter courant 2011 un plan d’action en faveur du capital-risque en coopĂ©ration avec le Fonds EuropĂ©en d’Investissement et les institutions financiĂšres nationales.

La crise financiÚre de 2008 a considérablement entravé la levée de capitaux des sociétés de gestion de fonds de capital-risque:

  • Les montants levĂ©s par ces fonds ont baissĂ© de prĂšs de quatre milliards d’euros entre 2008 et 2009 - passant ainsi de 7.4 milliards d’euros en 2008 Ă  3.6 milliards d’euros en 2009.
  • La tendance Ă  la baisse des capacitĂ©s d’investissement de cette industrie s'est prolongĂ©e en 2010 (Dow Jones Venture Source 2010). En consĂ©quence,

les montants investis par les fonds de capital-risque dans les petites et moyennes entreprises se sont montĂ©s Ă  5 milliards d’euros en 2009 contre 17 milliards d’euros en 2006 (source : EVCA/PEREP 2007-2009).

A ce titre, l’objectif de ce groupe de travail est d’étudier les actions et les programmes Ă  mettre en oeuvre, sur une base paneuropĂ©enne, afin de renforcer et dĂ©velopper les sociĂ©tĂ©s de gestion Ă©mergentes ou celles qui ont fait leur preuve. D’autres investisseurs publics et privĂ©s europĂ©ens sont invitĂ©s Ă  se joindre Ă  cette initiative.

Partage propulsé par Wikio

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

 

Un particulier peut prĂȘter de l'argent Ă  un crĂ©ateur d'entreprise

Carte de la francePour la premiĂšre fois en France, grĂące au partenariat de Babyloan et de l'Adie, les particuliers deviennent les banquiers solidaires de leurs voisins !

Babyloan, troisiĂšme site internet mondial de microcrĂ©dit solidaire, et l'Adie, association pionniĂšre du microcrĂ©dit en France qui accompagne les crĂ©ateurs d'entreprise n'ayant pas accĂšs aux banques, deviennent partenaires pour enfin permettre Ă  des particuliers de financer des micro‐entrepreneurs de l'Hexagone.

Avec un prĂȘt solidaire de 20 euros, il est dĂ©sormais possible d'aider son voisin Ă  crĂ©er son activitĂ© et donc son propre emploi.

Un nouveau contexte législatif qui explique le rapprochement de Babyloan et de l'Adie:

Jusqu'à peu, seules les ressources bancaires constituaient les moyens de financement des associations de microcrédit. La loi ne permettait aux particuliers d'apporter leur soutien financier qu'à des microentrepreneurs des pays du Sud.

GrĂące Ă  une modification rĂ©cente de la lĂ©gislation, il est maintenant possible, pour tout particulier, de prĂȘter de l'argent Ă  un crĂ©ateur d'entreprise en France.

FondĂ© il y a deux ans par Arnaud Poissonnier et AurĂ©lie Duthoit, Babyloan est devenu en quelques mois la troisiĂšme plateforme mondiale de peer‐to‐peer de microcrĂ©dit. Par son intermĂ©diaire, plus de 7 500 membres ont dĂ©jĂ  prĂȘtĂ© 1,150 million d'euros Ă  prĂšs de 4 000 bĂ©nĂ©ficiaires dans 9 pays en dĂ©veloppement.

L'Adie, Association pour le droit à l'initiative économique, aide des personnes exclues du marché du travail et du systÚme bancaire classique à créer leur entreprise et donc leur emploi grùce au microcrédit. Depuis sa création en 1989 par sa présidente Maria Nowak, l'Adie a financé prÚs de 85 000 microcrédits générant plus de 80 000 emplois, avec un taux de pérennité aprÚs deux ans de 68 % et un taux d'insertion des personnes financées de 79%.

Les deux partenaires estiment que 300 000 personnes en France pourraient sortir de la précarité chaque année en créant leur emploi grùce au microcrédit.

Les projets sont sélectionnés par l'Adieet proposés au financement sur le site www.babyloan.org.

Babyloan ouvre un volet France sur son site internet qui permet Ă  tout Français de parrainer la crĂ©ation de micro‐entreprises dans l'Hexagone. Le particulier a accĂšs Ă  une sĂ©lection de projets soutenus par l'Adie Ă  travers toute la France, et peut ainsi en devenant membre de Babyloan, Ă  partir de 20 euros et avec sa carte bleu prĂȘter au micro‐entrepreneur de son choix.

Partage propulsé par Wikio