DollarsCommençons soft en présentant le fonds:

Le fonds Large Venture constitue une alternative et un complément aux investisseurs étrangers (notamment anglo-saxons) qui ont démontré par le passé leur capacité d’investir des montants élevés dans des opérations de capital-risque.

Le fonds Large Venture accompagnera les entreprises à fort besoin capitalistique des secteurs prioritaires de la santé, du numérique et de l’environnement, dans l’accélération de leur développement commercial, leur déploiement à l’international ou l’industrialisation de leur technologie.

Les montants investis seront conséquents car en général supérieurs au montant de leur chiffre d'affaires.

Donc chers amis entrepreneurs si vous cherchez des fond en phase d'amorçage technologique (pour un faire un prototype) vous pouvez passer votre chemin, une nouvelle fois vous êtes oubliés...et si vous cherchez des fonds pour faire du chiffre d'affaires (pour mettre en place un plan d'action commercial...) il faudra chercher autre part ( zut...le père noël est déjà passé !)

Doté de 500 M€ le fonds va intervenir sur des opérations à partir de 10 M€, dans la très grande majorité des cas en co_investissement avec des partenaires privés, et aura la faculté d’investir dans les sociétés cotées ou non cotées, pendant des durées longues.

En résumé si vous êtes déjà une entreprise qui réalise au minimum 10 millions d'euros de chiffre d'affaires, il vous faudra motiver à la fois la BPI et au minimum une société de capital investissement pour pouvoir obtenir 10 millions....

Souvent auprès de nos créateurs on utilise le concept de niche commerciale pour catégoriser les clients visés; vis à vis du Fonds large Venture il s'agit d'une micro, voir même d'une nano niche qui doit normalement nous permettre de créer les Google de demain..dixit le gouvernement.

Ils oublient une chose: avant d'avoir besoin de 10 millions d'euros une entreprises a d'abord besoin de trouver les premiers 100 000 euros.

Les fondateurs de Google ont d'abord pu trouver 200 000 dollars pour pouvoir amorcer la pompe alors qu'ils n'avaient aucune idĂ©e du modèle Ă©conomique ; ils n'Ă©taient certains que d'une chose : que des utilisateurs trouveront une utilitĂ©...

Revenons en France et amusez vous à aller voir un financier (capital risque et business angels) en leur indiquant que votre innovation est bankable, par contre vous n'avez pas une idée définitive de la clientèle visée et encore des flous sur les modalités de rémunération...Je parie que le taux de retour sera négatif...Ainsi Google n'aurait jamais pu être créé en France.

Loin de moi l'idĂ©e d'opposer les entreprises innovantes matures et les jeunes pousses, nĂ©anmoins compte tenu des contraintes budgĂ©taires actuelles entre financer des entreprises qui font plusieurs millions de chiffres et qui sont rentables et financer nos jeunes entreprises y a t 'il lieu d'hĂ©siter ?

Et comme les financements publics ne sont pas légion, s'il faut faire un choix, entre financer une entreprise à hauteur de 10 000 millions et en financer 50 je sais vers où mon cœur balance, et vous ?

Imaginez 50 entreprises qui reçoivent 200 000 euros en fonds propres, c'est au minimum une entreprise qui va pouvoir mobiliser 200 000 de plus grâce aux aides publiques sans compter l'intervention de nos amis banquiers et de l'apport des fondateurs.

Ainsi on pourrait faciliter la création de centaines d'entreprises avec une capacité d'investissement de 500 000€. Avec 500 000 euros on peut lancer de beaux projets sur notre territoire....

Alors si on veut créer les Facebook de demain favorisons d'abord les créateurs d'aujourd'hui...et avant d'amener de l'eau à la mer, occupons nous de ceux qui ont déjà soif....

Partage propulsé par Wikio

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants: