ALTO-STUDIO
 
La stratégie de dépôt d'un nom de domaine

Lors de la création d'une entreprise se pose inévitablement la question du nom en distinguant la raison sociale ( c'est à dire le nom de votre entreprise), la marque et le nom de votre produit ou service.

Aujourd'hui plus de 900 000 noms sont véritablement utilisés ( y compris les logos).

Les noms peuvent être déclinés en adresse web (nom de domaine) afin de créer un site internet, un blog ou tout simplement disposer d'une adresse mail personnalisée.

Plus de 3 millions de noms sont déposés auprès de l'INPI, ce faisant il faut faire preuve d'imagination pour ne pas s'attirer les foudres juridiques d'avocats défendant des entreprises ou particuliers qui auraient déposé avant vous le nom en question.

Différents éléments doivent être  intégrés dans votre réflexion. Pour vous aider je vous propose de vous appuyer sur un mémento " Faites vous un nom.fr" édité par l'Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (AFNIC ).

L'AFNIC est une association à but non lucratif chargée de la gestion administrative et technique des noms de domaine en .fr (France) et  .re (Île de la Réunion).

 

La réflexion relative aux noms de domaine est indispensable à la mise en place d'une stratégie digitale efficace. Le nom de domaine joue le rôle de pont entre l’internaute et le site internet ou le blog.

1- Afin d'éviter que des internautes passent devant votre porte sans y entrer il est conseillé tout d'abord d'identifier sur quels éléments communiquer de façon prioritaire ?

  • Communiquer sur un slogan, un message: « mon-message-a-faire-passer.fr »,

    Un ou deux mots-clés peuvent être intégrés dans certains noms de domaine afin des les rendre plus explicites tout en augmentant leur impact en termes de référencement.
  • Communiquer sur un mode descriptif: « terme-generique.org »,
     
  • Communiquer sur une identité :« le-nom-de-ma-marque.com »,

N'oubliez pas que le nom définira la valeur ajoutée de votre produit et/ou entreprise.

2- Au-delà du sens donné à votre nom de domaine la cible que vous visez est à considérer: La cible est-elle internationale, multi-pays ou locale ?

Votre cible est elle exclusivement en France, en Allemagne...., répondre à cette question c'est choisir une extension (.FR, .BE...)

L’extension associée à votre nom de domaine ne doit pas être fortuite : son choix est un enjeu stratégique. Le confier au hasard, c’est ignorer son impact.

Dans une optique de conseil, il est nécessaire de mettre en avant les valeurs associées à chaque extension et les réflexes des internautes pour retenir le couple nom de domaine/extension le plus pertinent.

Selon un une étude réalisée par Metro-Panel pour l’AFNIC 76% des internautes français cherchent spontanément une entreprise française sous l’extension .fr.

Un constat sans appel qui démontre que pour s’adresser à une cible située en France, rien n’égal le .fr et qu’en règle générale toute communication à destination d’un marché intérieur devrait passer par l’extension du pays concerné.

Dans le cas de grands groupes présents dans plusieurs pays et communiquant sur plusieurs canaux, une véritable stratégie de nommage pourra être élaborée, combinant les extensions visant les publics locaux (.fr, .de, etc.) et des extensions génériques apportant des compléments spécifiques (.mobi, .jobs par exemple).

3- Impact du nom de domaine sur le référencement et la création de trafic

Pour avoir une audience conséquente (également appelé trafic) il est nécessaire que votre site soit bien référencé par les annuaires ou les sites d'indexation comme Google.

Les noms de domaine et particulièrement leurs extensions sont votre meilleure carte pour favoriser le référencement auprès des moteurs de recherche.

La plupart des moteurs proposent trois choix sur leur formulaire de recherche :

- "Tout le Web" (recherche globale),

- "Pages en français" (documents en langue française),

- "Pays : France".

Afin de répondre de manière pertinente au choix de l’internaute, l’extension utilisée, tout comme la localisation du serveur, sont prises en considération pour produire les pages de résultats.

Afin d’optimiser le référencement naturel :

  • insérez, si possible, un ou deux mots importants pour votre activité dans le nom de domaine : votre nom, votre activité, etc. ;
  • séparez les mots importants par des tirets dans les énoncés de vos noms de domaine.

En termes de redirection, il est aussi préférable de faire pointer tous les autres domaines enregistrés (à but défensif par exemple) vers le nom de domaine principal utilisé pour communiquer.

4- Autre interrogation: les termes utilisés dans les noms de domaine peuvent-ils engendrer des saisies différentes ?


Jouer sur les variantes syntaxiques avec et sans tiret, phonétiques, au pluriel et au singulier, au masculin et au féminin… Il ne faut pas tout déposer mais il faut avoir pensé à tout.

 

Après avoir considérer les 4 points ci-dessus il convient d'expliciter les modalités de dépôt d'un nom de domaine en .fr:  
  • Choisir son .fr.

    L’entité souhaitant devenir titulaire d’un .fr doit avoir un lien avec la France (siège social ou antenne commerciale, marque valide sur le territoire français...).

    Le .fr peut correspondre au nom de l’activité, de l’entité (collectivité,association, société) ou de la marque… mais pas seulement. Cela peut également être le nom d’un projet de communication en cours de développement par exemple.

    Choisir un nom implique de bien respecter les droits des autres (personnes, marques et entreprises) et donc d’avoir mené des recherches d’antériorité, tant sur les marques que sur les noms de domaine, avant de vous décider.

  • Vérifier que le .fr souhaité est encore libre.

    Pour cela, il suffit de se connecter sur le service de recherche:
    www.afnic.fr/obtenir/dispo.

    Le nom souhaité est déjà pris ? Un autre nom approchant est toujours possible (en ajoutant par exemple une indication de temps, de lieu, etc.). Vous pourrez aussi, dans certains cas, envisager d’acquérir le nom de domaine que vous convoitez en vous adressant directement à son titulaire, si celui-ci est disposé à céder son nom de domaine (c’est ce qu’on appelle le « second marché »).

  • Sélectionner la société commerciale à qui confier l’enregistrement du nom et identifier ses besoins de services associés.

    Le "bureau d’enregistrement" de .fr est votre interlocuteur contractuel. Tous les bureaux d’enregistrement ne proposent pas les mêmes services et les prix publics dépendent largement des prestations associées (hébergement de pages web ou de blogs, adresses e-mails, référencement, etc.). On peut estimer que les premiers prix débutent aux environs d'une dizaine d'euros par an.

    Pour trouver un bureau d’enregistrement travaillant en prise directe avec ses services, l’AFNIC propose un moteur de recherche :
    www.afnic.fr/obtenir/prestataires.

  • Le .fr est ensuite activé dans l’heure qui suit son enregistrement, et ce, y compris le week-end !
 

Une conclusion pour cet Article sponsorisé :

Mises à part les entreprises innovantes qui disposent d'un brevet ou d'un prototype, pour de nombreux business le nom de domaine constitue le premier actif immatériel ayant de la valeur. Ce faisant le choix d’un nom de domaine et de son extension (.com, .net, .fr….) constitue un enjeu stratégique. Le confier au hasard, c’est ignorer son impact !

Alors pour vous faire un nom sur la toile suivez cette direction: FATES-VOUS UN NOM.FR

Partage propulsé par Wikio

Voter pour ce billet "extraordinaire" ;) sur les diggs-like :

Digg it! - del.icio.us it! - Blogmark it! - Ajouter ŕ mes favoris Technorati - Blogmark it! - Scoop it! - Fuzz it! - Tape Moi! - AllActuer Ca! - Nuouz Ca! - Memes Ca! - Pioche Ca! - Blue it! - Bookmark Ca!


 
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Luc-olivier Lafeuille  â€ş  mardi 7 dĂ©cembre 2010 à 22:45

Excellent article. On ne rappelle pas assez l'importance de l'opération que représente le choix et le dépôt d'un nom de domaine.

"La réflexion relative aux noms de domaine est indispensable à la mise en place d'une stratégie digitale efficace."

Certes, mais souvent, on tend à oublier que le digital n'est qu'un "média" parmi d'autres, moins numérique. Pourtant l'existence d'une activité n'est jamais que "NUMÉRIQUE" et la seule concentration sur ce médium pourrait faire oublier qu'au delà du médium, le réel reprend son droit et avec lui, des "noms" trop proches, pas assez éloignés, trop ...

Donc, en complément à votre article, j'aimerais vous soumettre une note que j'ai écrite, sur l'art et la manière de se choisir "une marque vendeuse" qui me semble bien compléter votre article.

luc-olivier.com/marketing...

Cordialement,
Luc-Olivier

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un trackback sur ce billet : http://capitalsocial.fr/tb.php?id=931

 
Ajouter un commentaire