businessfinanceDepuis quelques jours une nouvelle aide financière a fait son apparition: elle est destinée aux entreprises qui souhaitent exporter.

Par exemple sur le site pme.service-public il est indiqué:

"Innovex : nouvelle aide Ă  l’export pour les PME innovantes"

"Un nouveau dispositif Innovex permet aux entreprises innovantes, membres d’un pôle de compétitivité, de bénéficier d’une aide spécifique pour leurs projets de développement à l’international."

A ce stade cela semble intéressant: une nouvelle aide financière, sur un domaine où les entreprises françaises n'excellent pas forcément à savoir la captation de nouveaux marchés à l'étranger. Un bémol, cela ne concerne que les entreprises qui appartiennent à un pôle de compétitivité; réduisant donc fortement le nombre d'entreprises éligibles.

Mais continuons la présentation:

"La subvention permet de financer diffĂ©rents postes de dĂ©penses liĂ©s Ă  une dĂ©marche export : prospection de nouveaux marchĂ©s Ă  l’étranger, finalisation de contrats Ă  vocation export, frais de dĂ©placement…"

Bonne nouvelle également car ces postes de dépenses sont très lourds pour nos pme pmi avec toujours le risque que les démarches commerciales n'aboutissent pas.

Mais poursuivons un peu plus loin la présentation de cette aide:

"Le montant de cette aide s’élève Ă  :

  • 600 € pour les pays de la zone « Europe-MĂ©diterranĂ©e » : Union europĂ©enne, AlgĂ©rie, Croatie, Égypte, IsraĂ«l, Liban, Libye, Maroc, Norvège, Suisse, Tunisie, Turquie,
  • 1 300 € pour les pays de zone dite « Grand large » : Australie, Chine, TaĂŻwan, CorĂ©e du Sud, Inde, IndonĂ©sie, Japon, Malaisie, Singapour, ThaĂŻlande, Vietnam, BrĂ©sil, Canada, Chili, États-Unis, Mexique, Afrique du Sud, Angola, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, KoweĂŻt, Qatar, Kazakhstan, Russie, Ukraine."

Et là je dois avouer avoir été obligé de lire plusieurs fois les quelques lignes ci-dessus pensant que mes yeux avaient oublié un zéro au minimum; intrigué je suis même allé sur le site internet de l'organisme en charge de cette aide financière.

Conclusion mes yeux vont bien: le site UBIFRANCE confirme que pour financer des démarches lourdes de prospection ( avions, hôtels, frais de traduction, entrée dans des salons professionnels...) l'aide financière sera comprise entre 600 et 1 300 euros.....

Quand on sait le budget temps que nécessite forcément l'obtention d'une aide financière (montage du dossier administratif...) il semble délicat que les 600 euros ou les 1 300 euros puissent stimuler une entreprise pour franchir le cap de la prospection de marché à l'étranger.

Actuellement le gouvernement s'attaque aux niches fiscales afin de retenir les plus efficaces. En matière d'aides financières il conviendrait également de faire un état des lieux sur l'effet de levier de ces aides afin d'éviter d'en concevoir de nouvelles dont l'utilité pour les bénéficiaires est dérisoire, sauf à considérer positivement les entreprises qui bénéficieront d'un effet d'aubaine....