businessfinanceLe rapport de la Cour des comptes sur "les résultats et les perspectives des finances publiques" publié le 23 juin 2009 est lourd de sens.

Clairement la Cour des comptes s’alarme au sujet de la situation des finances publiques qui se dégrade mois après mois.


Ce faisant le cour engage les pouvoirs publics à réagir très vite car:

  • Le dĂ©ficit public cumulĂ© des administrations centrales, locales et de sĂ©curitĂ© sociale. a atteint 3,5% du PIB en 2008,
  • la dette publique s'Ă©lève fin 2008 Ă  1 327 milliards d’euros soit 68,1 % du PIB.
  • Sachez chers contribuables que lorsque vous payez l'impĂ´t sur le revenu ce dernier ne sert pas Ă  investir mais simplement Ă  payer les intĂ©rĂŞts des emprunts qui sur 2008 se sont Ă©levĂ©s Ă  55 milliards d’euros. Certains considèrent qu'il faut rĂ©concilier les français avec l'impĂ´t...avec ce type de constatation je souhaite bon courage aux rĂ©conciliateurs...

Cette détérioration de nos finances publiques résulte d'un effet ciseau:

  • une absence totale de contrĂ´le et maĂ®trise de la dĂ©pense publique,
  • une baisse des prĂ©lèvements obligatoires c'est Ă  dire des impĂ´ts et des cotisations sociales perçus par les administrations publiques..

Quelles sont les prĂ©visions ?

  • le dĂ©ficit public pourrait passer de 3,5 % du PIB Ă  plus de 6% en 2009,
  • la dette pourrait reprĂ©senter 90% du PIB.

Pour la Cour des comptes, compte tenu de l'urgence il y a deux solutions:

  • que les pouvoirs publics prennent conscience de la nĂ©cessitĂ© absolue de rĂ©duire le train de vie de l'Etat et de nos administrations qu'elles soient centrales ou dĂ©centralisĂ©es. Les collectivitĂ©s locales ( Conseils RĂ©gionaux, DĂ©partements, Mairies...) devant Ă©galement faire des efforts.
  • dans la cas contraire une seule solution s'imposera: l'augmentation des impĂ´ts...

Je ne sais pas si nous allons nous réconcilier avec l'impôt par contre il est fort probable que ce dernier nous prouve son attachement par un regain d'attention..