businessfinanceL'Adie : une action en faveur des quartiers

Depuis, l'intérêt de cette approche n'a cessé de se confirmer, plus particulièrement sur les quartiers où 27% des habitants (contre 20% au niveau national) souhaitent créer leur entreprise.

  • L'Adie intervient aussi sur une centaine de quartiers sensibles Ă  travers toute la France.

Le programme d'expérimentation national lancé par l'Adie en 2008 dans des zones urbaines sensibles a pour objectif de répondre aux besoins du public sur des territoires à forte densité et de mettre au point des méthodes de marketing ciblées et d'octroi de prêts rapides. Cette expérimentation a déjà lieu dans les villes d'Aubervilliers, Montreuil et Toulouse.

Ainsi après Marseille, Toulouse, Lyon, Evry, Aulnay-sous-Bois et Asnières, l'Adie, la Fondation BNP Paribas et la Région Languedoc-Roussillon ont inauguré une nouvelle antenne dans le cadre du Projet Banlieues.

Grâce à cette nouvelle implantation, l'Adie pourra développer le microcrédit dans les quartiers de Montpellier et y favoriser la création d'emplois. Avec l'octroi de 348 microcrédits sur la région Languedoc-Roussillon depuis 2007, le microcrédit s'est imposé comme un outil d'insertion au service des plus démunis.

Aux côtés de BNP Paribas qui a financé le lancement de l'activité, la Région Languedoc-Roussillon soutient également l'Adie en finançant son développement et son extension géographique en Languedoc-Roussillon.

  • Outre son programme d'expĂ©rimentation dont fait partie cette antenne de Montpellier, l'ADIE a lancĂ© l'annĂ©e dernière la première promotion de CrĂ©ajeunes, un programme spĂ©cifique des jeunes de banlieue, leur apportant, en plus du financement et de l'accompagnement habituels une formation, un coaching et un minimum de fonds propres. Un numĂ©ro Ă  votre disposition: 0810 708 780.

    Ce programme financé par les fonds publics et privés est présent sur cinq sites, pour aider 1000 jeunes à créer leur entreprise en 2008.

D'une manière plus générale L'Adie est une association reconnue d'utilité publique qui aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire classique à créer leur entreprise et donc leur emploi grâce au microcrédit. Depuis sa création en 1989 par sa présidente Maria Nowak, l'Adie a financé plus de 61 000 microcrédits générant plus de 62 000 emplois.

Les allocataires de minima sociaux sont le public cible de l'Adie (56% des personnes financées). Les autres demandeurs d'emploi indemnisés ou non représentent 33% des clients de l'association.

Une part significative des clients de l'Adie (18%) est illettrée ou sait à peine lire, écrire, compter. Majoritairement urbaine, elle est issue à concurrence de 18 % des quartiers sensibles. L'association a pu développer son action grâce à l'appui des banques, des pouvoirs publics, de la Commission européenne et des entreprises socialement responsables.

Le Projet Banlieues de BNP Paribas : dĂ©jĂ  2 ans d'actions concrètes

En 2006, BNP Paribas a initiĂ©, avec l'appui de sa Fondation un programme (3 millions d'euros sur 3 ans) dĂ©diĂ© Ă  aider Ă  la crĂ©ation d'emplois et de lien social dans les quartiers sensibles, ainsi qu'Ă  l'accompagnement scolaire aux enfants en difficultĂ©s a Ă©tĂ© dotĂ© d'un budget . Ce programme s'articule autours de 3 axes :

  • le soutien au dĂ©veloppement Ă©conomique et Ă  la crĂ©ation d'activitĂ©s par le microcrĂ©dit en partenariat avec l'Adie. Cet appui a dĂ©jĂ  permis la crĂ©ation de six nouvelles antennes dans les quartiers sensibles et la crĂ©ation de près de 400 entreprises, reprĂ©sentant 480 emplois.
  • le soutien Ă  l'accompagnement scolaire dans les zones urbaines sensibles en partenariat avec l'Afev (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville), qui a dĂ©jĂ  bĂ©nĂ©ficiĂ© Ă  près de 1 900 Ă©lèves en difficultĂ©.
  • le soutien de projets locaux d'intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral initiĂ©s par des associations de quartiers :

A ce jour, la Fondation BNP Paribas apporte un soutien à 83 associations pour un montant global de près de 350 000 €. Les initiatives soutenues portent essentiellement sur des thèmes liés à l'éducation, l'insertion professionnelle, le développement culturel, l'insertion par le sport, et enfin à la formation.