businessfinanceL'UIMM ( Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie), présidée par Frédéric Saint-Geours va faire évoluer ses missions en affectant 230 millions d'euros sur 5 ans pour favoriser l'emploi, l'innovation, le capital-risque et «l'entraide professionnelle».

En effet l'UIMM dispose d'une cagnotte de 580 milllions d'euros constituées en partie par les cotisations "volontaires" des entreprises à la célèbre caisse de secours mutuel, l'Epim (Entraide professionnelle des industries des métaux) au cœur d'une affaire juridique sortie il y a peu sur la place public.

La nature des projets qui seront portés:

  • Une fondation sera destinĂ©e Ă  renforcer les relations entre l'industrie et l'enseignement supĂ©rieur via: le financement de chaires dans les universitĂ©s et Ă©coles ainsi que des fondations universitaires. 20 millions d'euros sur cinq ans seront investis.
  • Une autre fondation aura pour vocation de stimuler la formation et l'insertion de salariĂ©s dans l'industrie afin de lutter contre la pĂ©nurie de main d'oeuvre dans la filière. Cette fondation pourra s'appuyer sur une "cagnotte" de 70 millions.
  • 50 millions sur cinq ans financeront un programme de communication pour valoriser l'industrie et les mĂ©tiers industriels.
  • 55 millions sur cinq ans seront programmĂ©s pour crĂ©er un dispositif de capital-dĂ©veloppement a destination des très petites et moyennes entreprises industrielles, pour accompagner leur dĂ©veloppement et accroĂ®tre leurs capacitĂ©s d'innovations.