ALTO-STUDIO
 
La capital investissement soutient la création d'emploi

Clavier+journal écoSelon la dernière étude de l'Association Française des Investisseurs en Capital (Afic) les entreprises françaises qui ont au capital une société de capital risque (ou développement) se développent plus rapidement que les autres, même celles qui sont cotées en Bourse.

Ces entreprises ont enregistré entre 2005 et 2006 un taux de croissance de leur chiffre d'affaires de 11,1%, alors que les sociétés du CAC 40 n'affichaient qu'une hausse de 5,7%.

De plus les sociétés qui sont financées par des sociétés de capital investissement affichent un taux de croissance de leur effectif supérieur à la moyenne des entreprises du secteur concurrentiel. Ainsi les sociétés qui utilisent ce type de financement affichent un taux de croissance de leur effectif 4 fois supérieur aux autres entreprises.

L'étude a été menée auprès de 196 sociétés de gestion qui ont transmis des informations concernant un échantillon représentatif de 827 entreprises accompagnées par des investisseurs en capital.

L'association compte plus de 260 membres actifs regroupant l'ensemble des structures de capital investissement installées en France.

En 2006, ces membres ont investi plus de 10,2 milliards d'euros dans près de 1.400 entreprises. L'industrie du capital investissement française se classe au deuxième rang européen, derrière le Royaume-Uni, et au 3e rang mondial, selon l'Afic. (Source AFP)

DĂ©tail de l'Ă©tude: capital investissement

Voter pour ce billet "extraordinaire" ;) sur les diggs-like :

Digg it! - del.icio.us it! - Blogmark it! - Ajouter ŕ mes favoris Technorati - Blogmark it! - Scoop it! - Fuzz it! - Tape Moi! - AllActuer Ca! - Nuouz Ca! - Memes Ca! - Pioche Ca! - Blue it! - Bookmark Ca!


 
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Julien  â€ş  jeudi 13 dĂ©cembre 2007 à 20:17

En meme temps, est-ce une surprise? Les societe financees par le PE sont des PME qui sont de tres loin le plus gros vivier d'emploi en France!

 
2.   jean-Philippe  â€ş  vendredi 14 dĂ©cembre 2007 à 10:36

Julien,

Cette étude à le mérite de torde le cou à une idée reçue celle qui consiste à considérer que les sociétés de capital investissement n'ont pas un intérêt d'ordre public puisque le potentiel de création d'emploi n'est pas un critère de sélection.

Or si effectivement le planning de création de poste n'est pas une variable d'étude, il n'empêche qu'en retenant un critère aussi basique que la rentabilité des capitaux investis elles sont amenées à soutenir des projet qui au final vont créer de l'emploi.

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un trackback sur ce billet : http://capitalsocial.fr/tb.php?id=352

 
Ajouter un commentaire