ALTO-STUDIO
 
Le Fonds de Garantie Ă  l'Initiative des Femmes (FGIF): une discrimination positive...positive

Ce titre un peu choc est destiné à présenter un dispositif fort appréciable:

Le Fonds de Garantie Ă  l'Initiative des Femmes (FGIF).

Ce fonds garantie les prĂȘts bancaires pour les entreprises de moins de 5 ans, crĂ©Ă©es ou reprises par des femmes.

Ainsi vous contactez l'un des 38 fonds prĂ©sent sur le territoire (liste ici) et vous avez la possibilitĂ© d'ĂȘtre conseiller dans votre recherche de prĂȘt.

La garantie porte sur des emprunts qui peuvent financer des investissement matériels ou du BFR.

Les prĂȘts sont alors garantis Ă  hauteur de 70% dans la limite de 27 000 euros d'emprunt.

Le fonds est rémunéré pour son activité par un prélÚvement unique égal à 2,5% du montant garantie

Avantage pour l'entrepreneuse: vous n'avez pas besoin de mettre votre patrimoine en garantie puisque le FGIF s'engage Ă  rembourser la banque Ă  votre place (70% du montant prĂȘtĂ©).

Les demandes de garantie FGIF se font via les réseaux France Active.

Plus d'informations: cliquer sur le lien " Fonds de Garantie Ă  l'Initiative des Femmes (FGIF)"

Voter pour ce billet "extraordinaire" ;) sur les diggs-like :

Digg it! - del.icio.us it! - Blogmark it! - Ajouter à mes favoris Technorati - Blogmark it! - Scoop it! - Fuzz it! - Tape Moi! - AllActuer Ca! - Nuouz Ca! - Memes Ca! - Pioche Ca! - Blue it! - Bookmark Ca!


 
â€č retour Ă  l'accueil
Commentaires
1.   ken adams  â€ș  lundi 12 novembre 2007 à 12:17

je ne comprends pas en quoi cette mesure sexiste et discriminante, contraire au principe démocratique d'universalité, est une chose positive.

Pourquoi pas un prĂȘt sans garantie rĂ©servĂ© au noirs, aux homos ou aux bouddhistes?

 
2.   Jean Philippe Martinez  â€ș  mardi 13 novembre 2007 à 19:24

Ken,

Il me semble qu'en matiÚre de développement économique il convient de proposer des services qui correspondent aux attentes..

C'est pour cela que l'accompagnement des entreprises est différencié, mais grùce à la spécialisation nous avons plus d'efficacité...

Sinon au peut considérer que nous sommes entourés que d'organismes qui pratiquent la discrimination:

- les entreprises artisanales ne peuvent ĂȘtre conseillĂ©es par les CCI

- les entreprises de négoce sont exclues des chambres de métiers

- les projets innovants ou fortement capitalistique ne sont pas aidés par les boutiques de gestion

- les pépiniÚres ne suivent pas les micro projets...

A demande particuliÚre réponse spécifique..

Dans la mesure indiquĂ©e ce qui m'importe ce n'est point l'approche philosophique ( pourtant j'en suis un adepte) mais le rĂ©sultat.. in fine s'il y a plus de femme qui entreprennent oĂč est le problĂšme surtout lorsqu'une mesure ne vient pas enlever un avantage Ă  une autre catĂ©gorie...

Contrairement au quota pour les élections ( ce qui est réservé aux uns et enlevé aux autres)...ici ce n'est point le cas, les entrepreneurs masculins pourront toujours autant entreprendre..

Au plaisir....

Jean-Philippe

http://www.capitalsocial.fr

 
3.   Finn Skovgaard  â€ș  mercredi 1 octobre 2008 à 01:18

Je viens de dĂ©couvrir cette mesure de discrimination contre les hommes entrepreneurs et j'ai immĂ©diatement dĂ©posĂ© une plainte auprĂšs de la Haute autoritĂ© de lutte contre la discrimination (HALDE). La discrimination sexuelle est interdite en Europe. Comme homme entrepreneur en difficultĂ©s depuis 2003, j'aurais bien pu utiliser un tel crĂ©dit - rĂ©servĂ© aux femmes. Comme ces femmes ciblĂ©es, je n'avais aucune expĂ©rience comme chef d'entreprise et j'ai dĂ» tout apprendre au fur et Ă  mesure et sans aucun financement. MĂȘme mes enfants souffrent de mon stress permanent. JeanPhilippe, "- les entreprises artisanales ne peuvent ĂȘtre conseillĂ©es par les CCI" - cela n'a rien Ă  voir avec la discrimination, comme il n'y a pas une catĂ©gorie de personnes exclues pour raison de leur couleur, race, sexe, orientation sexuelle, etc. Comme homme blanc europĂ©en, je comprends que je devrai m'attendre Ă  toujours ĂȘtre le dernier servi, ne jamais obtenir des aides "spĂ©cialisĂ©es" etc. Bref, si ça ne marche pas sous ces conditions discriminatoires, je n'ai plus qu'Ă  me tirer une balle dans la tĂȘte parce que je suis un homme et non pas une femme. C'est totalement dĂ©bil. Il y a des mĂ©thodes pour aider ceux qui ont besoin d'aide sans discriminer.

 
4.   Jean-Philippe  â€ș  mercredi 1 octobre 2008 à 22:08

Bonsoir, effectivement je pense que nos visions sont assez opposés sachant qu'à mon sens elles sont justes:

- Je considÚre que tous les mécanismes qui permettent de stimuler la création d'entreprises en dynamisant des catégories assez éloignés est positif

- Vous considérez que certaines catégories bénéficient d'aides qui vous échappent...

Il est vrai qu'imaginer qu'une banque refuse un prĂȘt Ă  un crĂ©ateur masculin le matin pour l'accorder l'aprĂšs midi Ă  une femme qui dispose d'une garantie supĂ©rieure peut faire grincer...maintenant j'ose espĂ©rer que cela n'arrive pas souvent.

Je ne suis pas certain d'ĂȘtre en mesure de vous aider, nĂ©anmoins si je peux le faire cela sera avec plaisir. Ci aprĂšs mon mail au cas oĂč: jphilippe.martinez@gmail.com

 
5.   lo  â€ș  mercredi 3 dĂ©cembre 2008 à 17:36

Bonjour,

J'ai pu beneficier du fgif aujourd'hui je suis obligée de vendre un de mes deux point de vente meme si je parviens a le vendre cela ne couvrira pas les credits fournisseur le decouvert banquaire et mon emprunt.
J'espere que je pourrai compter sur le fond de garantie.
Si vous avez des reponses je suis Ă  l'ecoute.
Merci
lo

 
â€č retour Ă  l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un trackback sur ce billet : http://capitalsocial.fr/tb.php?id=323

 
Ajouter un commentaire