ALTO-STUDIO
 
Vos clients vous doivent de l'argent, le factor peut vous faire une avance de trésorerie

businessfinanceVous avez besoin d'argent pour financer vos dépenses courantes et dans le même temps vos clients vous doivent encore de l'argent. Nous avons abordé la solution de l'escompte, puis de la cession dailly maintenant c'est au tour de l'affacturage.

La problématique posée:

En tant que dirigeant de l'entreprise Ducheminou vous avez vendu pour 100 000 euros de pâté biologique light pour chat à la Grande surface Chanau.

En échange de cette livraison et comme d'habitude la Grande surface accepte de vous payer sous la forme d'une lettre de change avec un délai de paiement de 90 jours.

Le problème c'est que pour financer cette production vous allez devoir payer rapidement votre propre fournisseur et ce à hauteur de 20 000 euros. Donc vous êtes à la recherche de financement pour pouvoir régler votre fournisseur.

Une solution : utiliser les services d'un factor

Comment cela marche ?

Le Factor est un organisme financier spécialisé qui va devenir propriétaire des créances que vous avez sur vos clients que celles-ci se matérialisent sous la forme de factures visées par le client ou d'effets de commerce (lettre de change ou billet à ordre).

Le factor peut vous proposer trois services diffĂ©rents mais qui peuvent se cumuler :

1-Avance de trésorerie: en échange de la cession des créances le Factor va vous verser le montant total de celles-ci moins sa rémunération et une garantie.

En effet le factor retient sur les factures qui lui sont cédées un pourcentage destiné à couvrir ses risques de non-paiement. Ce fonds de garantie (une quote-part de la créance n'est pas versée) peut atteindre 20% pour les entreprises en création ce qui constitue une immobilisation financière conséquente.

Pour faire baisser ce taux de garantie il est préférable de recourir à un factor qui connaisse parfaitement votre secteur d'activité, ce faisant il sera en mesure d'évaluer à sa juste mesure le risque que vous et vos clients représentez.

2-Assurance contre les impayés: en cas de non règlement par le client des sommes dues pour cause d'insolvabilité le factor ne pourra pas vous demander de rembourser les fonds prêtés. Alors que dans une opération d'escompte l'avance que la banque vous a faite sera remboursée par votre entreprise si votre client est défaillant.

Bien évidemment que ce soit pour l'avance de trésorerie ou la prévention du risque d'impayé ce n'est pas votre entreprise qui va choisir qu'elles sont les créances qui vont faire l'objet d'un affacturage. C'est le factor qui va fixer les règles afin d'éviter d'être mobilisé qu'avec des clients douteux.

3-Externalisation de la gestion du poste client: le Factor va prendre en charge toute la gestion des comptes clients dont il a la charge : tenue des comptes, relance, recouvrement amiable, contentieux

L'affacturage est assurĂ© par des Ă©tablissements spĂ©cialisĂ©s ; les plus connus sont FactoFrance Heller, la SociĂ©tĂ© Française de Factoring et la Banque Sofirec. De nombreuses banques ont des filiales spĂ©cialisĂ©es dans l'affacturage.

Point d'analyse:

Un des avantages du factor c'est la rapidité de règlement, en effet en 48 heures vous pouvez disposer des fonds sur votre compte.

Force est de constater que pour des jeunes entreprises (moins de 5 ans) le Factor constitue une opportunité certaine de financement.

L'entreprise KAKI qui est hĂ©bergĂ©e au sein de la pĂ©pinière de Narbonne a connu la mĂ©saventure suivante ; sa banque ne voulait pas augmenter sa ligne d'escompte bien que l'effet de commerce proposĂ© concernait une entreprise de taille mondiale.

Deux explications peuvent ĂŞtre avancĂ©es pour expliquer le refus de la banque :

  • Accorder une augmentation de la ligne d'escompte revient Ă  accepter une augmentation de l'encours de la dette globale que l'entreprise a vis-Ă -vis de la banque. En effet la banquier a probablement fait la somme entre le montant de l'emprunt restant Ă  rembourser, le dĂ©couvert moyen, le montant actuel de la ligne d'escompte et il a du avoir peur.
  • Le chargĂ© d'affaires ne maĂ®trise pas la filière, sa connaissance des acteurs et des us et coutumes est faible; ce faisant cela constitue un handicap lorsque l'on doit Ă©valuer le risque d'une opĂ©ration de prĂŞt.

Dans le cadre du factor ce dernier analyse la solvabilité de client de l'entreprise sur lequel porte la créance. La solvabilité, la structure financière de votre propre entreprise reste secondaire.

De plus le factor connaissait le secteur d'activité et donc était mieux à même d'évaluer le risque de l'opération.

Enfin le factor contrairement au banquier n'a pas d'historique d'encours, ce qui explique pourquoi une banque peut refuser d'escompter une traite alors que sa filiale factoring va accepter l'opération.

Coût

La rémunération du factor comprend deux éléments:

  • la commission d'affacturage calculĂ©e sur le montant des crĂ©ances transfĂ©rĂ©es. Le coĂ»t est compris entre 0,15% et 1,2% % du chiffre d'affaires TTC
  • A cette rĂ©tribution le Factor rajoute la commission de financement, qui rĂ©munère les avances de trĂ©sorerie consenties Ă  l'entreprise.

Son coût: Taux de base bancaire + une marge supplémentaire

Notons que les factor ont une certaine aisance dans l'art de crĂ©er de multiples commissions forfaitaires (charges fixes) : Ă  chaque prĂ©sentation d'effets, Ă  chaque paiement

Voter pour ce billet "extraordinaire" ;) sur les diggs-like :

Digg it! - del.icio.us it! - Blogmark it! - Ajouter ŕ mes favoris Technorati - Blogmark it! - Scoop it! - Fuzz it! - Tape Moi! - AllActuer Ca! - Nuouz Ca! - Memes Ca! - Pioche Ca! - Blue it! - Bookmark Ca!


 
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   affacturage  â€ş  samedi 22 dĂ©cembre 2007 à 02:39

l'affacturage est indispensable dans certains cas et il faut prendre le réflexe d'y avoir recour

 
2.   PIERRE  â€ş  mardi 22 janvier 2008 à 17:10

Bonjour,

Nous avons céder contractuellement un poste client à notre factor.
Lors d'un litige notre factor a t'il le droit de bloquer tous nos financement?
Sommes nous obligés de céder toutes nos factures?
Si oui, pourquoi devons nous envoyer la mention manuscrite "bon pour subrogation"?

Cordialement,

Pierre

 
3.   Jean-Philippe  â€ş  mercredi 23 janvier 2008 à 11:51

Bonjour,

Difficile de répondre à vos questions car ne connaissant pas le dossier et n'étant pas un spécialiste des relations contractuelles avec un factor. Néanmoins quelques remarques:

- si le refus de paiement résulte d'une créance sur laquelle votre entreprise n'a pas respecté certains engagements alors cela semble cohérent

- souvent pour éviter qu'une entreprise fasse le tri entre les bonnes créances et les mauvaises ( les créances douteuses étant revendues au factor) ce dernier demande à ce que toutes les créances soient cédées.
Mais ceci doit être indiqué contractuellement.

- A mon sens "bon pour subrogation" cela veut dire que le factor remplace votre entreprise en terme de droit vis à vis de votre client. Autrement dit les engagements qu'avait pris votre client vis à vis de votre entreprise sont transférés au profit du factor. Ce faisant le factor s'assure que votre entreprise ne demandera pas un paiement auprès de votre client, puisque ce dernier doit régler exclusivement le factor...


Bonne chance pour la suite....



 
4.   sociĂ©tĂ© d'affacturage  â€ş  vendredi 3 septembre 2010 à 09:07

deux précisions sur les intervenants en affacturage et sur les coûts.

Sur les intervenants je me permets d’actualiser le marché. Les trois factors mentionnés comme les plus connus n’existent plus sous ces noms ou plus du tout. La banque SOFIREC a été rachetée par le groupe GE FACTOFRANCE il y a plusieurs années. Les activités d’affacturage de SOFIREC ont été absorbées dans celles de GE FACTO, la gestion qui été auparavant à Marseille a été centralisée à Paris à la tour Facto de la Défense.

Le Société Française de Factoring, plus connue comme SFF, a fusionné avec SLIFAC pour devenir EUROFACTOR, le factor du Crédit Agricole et de LCL, désormais réunis.

Enfin, FACTO FRANCE HELLER a changé de nom pour s’appeler GE FACTOFRANCE.

Pour les coûts, la commission de service varie plutôt entre 0.1% et 2% du chiffre d’affaires confié. Pour la commission de financement c’est plutôt l’Euribor 3 mois qui est retenu comme taux, auquel on ajoute la marge du factor, que le taux de base bancaire, qui est beaucoup plus cher.

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire