Nos amis journalistes sont excellents... combien de chroniques quotidiennes nous appelant Ă  la raison afin de ne pas prendre au pied de la lettre les sondages.

La plupart des chroniques comprennent trois temps:

Temps 1: on rappelle les derniers sondages : sarko devance sĂ©go ou vice-versa,

Temps 2: on rappelle que les sondeurs ont souvent faux comme en 2002 oĂą personne n'avait vu venir Le Pen au second tour,

Temps 3: pour apporter le coup de grâce à la démonstration le journaliste précise que 48% des français à ce jour n'ont pas encore définitivement choisi leur candidat.....

Sauf que ce coup de grâce repose lui aussi sur un sondage......

N'y aurait il pas quelque chose d'amusant à vouloir démontrer le danger des sondages à partir d'une argumentation qui repose sur un sondage......