Le gouvernement va lancer à compter du 1 er janvier 2007 un statut fiscal spécifique pour les sociétés de "business angels (voir également ici ).

Ces dernières regrouperont au minimum 4 personnes physiques (particuliers) qui souhaitent investir dans la création ou le développement d'entreprises en apportant des fonds en échange d'actions.

Ainsi ces investisseurs bénéficieront d'une réduction d'impôt lors de l'entrée au capital de l'entreprise financée : 25% des sommes investies, dans la limite du plafond de 40.000 euros pour un couple établi par le dispositif Madelin en faveur des PME.

De plus lors de la cession ultérieure des actions les investisseurs bénéficieront d'une exonération sur les plus-values réalisées.

Ces dispositifs ont pour ambition de stimuler les Ă©pargnants afin qu'ils se transforment en investisseur financier.

Les dernières mesures gouvernementales qu'elles concernent la diminution des charges patronales (voir billet ici et là ) où celles-ci ont un point commun : elles vont dans le bon sens mais à petit pas avec un petit braquet.

Qui peut raisonnablement croire qu'avec une Ă©conomie d'impĂ´t maximum de 10 000 euros (25% de 40 000 euros ) la France va passer de 4 000 business angel Ă  40 000 comme en Grande-Bretagne ?

MĂŞme pas le gouvernement car il souhaite atteindre 20 000 business angels en 2012

Quelle d'ambition !: dans 6 ans la France comptera deux fois moins de business angels que les anglais; bien sur que non car les anglais auront probablement
dépassé les 70 000 euros..

Mise à jour: Et si les arstistes devenaient business angel... Luc Besson va participer au prochain salon des entrepreneurs (du 31 janvier au 2 février 2007); en tant que futurs créateurs, prenez votre courage à deux mains afin de lui proposer votre projet....